Minceur

Perdre du poids, un vrai changement !

On ne ressent pas les effets d’un amaigrissement devant son miroir. Le regard des autres, tout autant que le sien, évolue aussi. Et cela peut être un peu déstabilisant…

Métamorphose et perte de poids

 

On oublie souvent de parler de l’après perte de poids, de ce nouveau corps plus mince, de son influence sur la vie de tous les jours, l’image de soi, l’équilibre psychologique. C'est pourtant très important. Explications avec Bernard Waysfeld, psychiatre et nutritionniste. Une meilleure image de soi
« C’est logique, c’est évident, ceux et celles qui réussissent à se débarrasser de leurs kilos en trop sont très contents ", Bernard Waysfeld énonce là une vérité simple mais qui mérite approfondissement. Littéralement, ils se sentent « plus légers " mais pourquoi ? D’abord, ils redécouvrent leur corps. Ils reprennent le sport. Ils s’habillent exactement comme ils le souhaitent et ce même grâce à une petite perte de poids et retrouve le plaisir de faire les magasins. Et quelle fierté d’avoir accompli tous ces efforts ! 

Evidemment, renouer avec son corps, oser se regarder dans le miroir d’une salle de gym ou d’une cabine d’essayage, se trouver belle, prendre soin de soi, permet de s’ouvrir aux autres. L’image de soi est reboostée, le contact avec l’extérieur peut se rétablir. Nos membres témoignes :« Je n’ai plus peur du regard des autres " et ajoute de manière significative « Je n’hésite plus à aller de l’avant ". Comme si au-delà de la timidité qui s’effaçait (exit la peur des railleries au sujet de la silhouette !), c’étaient tous les projets qu’on osait enfin réaliser, toutes les envies qui s’exprimaient. « J’ose dire ce que je pense ", « Je me sens acceptée ", « Je m’intègre plus facilement dans un groupe ", toutes les « Weight Watcheuses " confirment !

Il n'a jamais été aussi de perdre du poids avec WW, alors lancez-vous dès aujourd'hui !

 

Une perte des repères


Cette perte de poids constitue aussi, au sens propre comme figuré une perte de soi-même. « Je ne me reconnaissais pas forcément, au début". Même si cet autre trop gros ne nous convenait plus, il va falloir réapprendre à vivre avec ce corps différent. « Je me sens une autre femme". Une sensation à la fois étrange, agréable et dangereuse...

Affiner sa silhouette c’est aussi (re)découvrir son pouvoir de séduction. « Le surpoids protège du regard des hommes, empêche d’être considérée comme un objet de séduction et aussi de ressentir de l’excitation à l’idée de plaire"analyse le Dr Waysfeld. Le plus souvent involontairement, l’image de la femme enrobée, rassurante, rigolote, gentille la maintient en dehors du circuit du désir. Quand la carapace de kilos tombe, la femme apparaît comme mise à nu, elle peut à nouveau ressentir des émotions, se laisser emporter par le désir. 

Garder des kilos en trop (comme c’est souvent le cas après une grossesse) c’est aussi garder un statut, une autorité, une prestance qu’on croit devoir à la corpulence. Que va t’il advenir de cette personnalité sans tout ce « poids"? Des questions semblables se posent pour celles qui ont grossi à cause d’une mauvaise relation avec leur mère, d’une dépression caractérisée par une angoisse, un vide à combler en se remplissant de nourriture, d’une colère dirigée contre elle-même ou encore d’une incapacité à exprimer ses émotions. Une fois leur problème de surpoids réglé, leurs « vrais problèmes"vont-ils éclore ?

Pour plus de conseils et astuces, découvrez notre rubrique Minceur.

 

La nécessité d’une prise en charge globale de l’amincissement

 

Pas nécessairement car la personne peut avoir changé profondément en maigrissant. La nouvelle silhouette lui a justement servi à s’épanouir comme l’explique Aurélie membre WW qui a perdu 22 kilos : « Etre mieux dans mon corps m’a aussi aidée à me sentir beaucoup mieux dans ma tête ! »
D’autres auront plus de mal. « Très peu de gens réussissent à maintenir l’amincissement sauf si leur prise de poids est récente », observe le Dr Waysfeld. Une question de régulation de l’organisme qui revient petit à petit à son « poids d’équilibre » mais aussi de rechute due à l’absence de prise en charge des failles et des manques qui poussent à manger trop. Sans compter celles qui se verront toujours grosses même après un régime car l’image qu’elles ont d’elle-même n’a pas bougé…


Il s’avère donc essentiel lors d’une perte de poids de comprendre le pourquoi de la situation et de trouver des solutions à ses problèmes grâce pourquoi pas à un entretien avec un psychiatre ou encore une thérapie ou une analyse et/ou un changement de mode de vie en fonction de ses besoins (situation familiale, vie professionnelle, activités). Le spécialiste ajoute que « maigrir représente un stress psychologique et physiologique » » puisque cela demande de restreindre un minimum ses envies. Il faut donc essayer à tout prix de remplacer ces pulsions par des plaisirs moins destructeurs : sport, shopping, cuisine par exemple. Ou tout simplement le plaisir de se sentir mieux et de s’autoriser une petite part de bonheur…