État d'esprit

10 astuces pour changer d'état d'esprit

Le  bonheur n'est pas un sentiment volatil. C'est bien plus que la joie que l'on peut par exemple ressentir lorsqu’on achète une nouvelle paire de chaussures ou quand on gagne à une tombola. Le bonheur dépend en réalité d’un tout autre facteur : de vous (et de votre état d'esprit, comme on vous en parle dans l'hebdo distribué cette semaine en Atelier WW) ! D'après une étude psychologique novatrice1  publiée en 2005, les circonstances de la vie, comme le lieu de travail, le salaire et la religion, ne participent que pour 10% à notre bonheur. 50% dépendent de nos gènes, contre lesquels on ne peut pas faire grand chose. Mais les 40% qui restent sont liés à nos pensées et nos actes quotidiens, sur lesquels nous avons de l'influence. La psychologue Mary Ann Mercer2 affirme :  «Les gens peuvent apprendre à être heureux. Il suffit d'adapter son attitude, son langage et ses habitudes quotidiennes.» 

 

Alors on ne vous promet pas le bonheur immédiat, mais voici déjà 10 conseils qui vont vous aider à vous en rapprocher :

 

1. Changez de vocabulaire

 

Mary Ann Mercer explique que : « Plus on a le contrôle sur notre vie, plus on se sent heureux et optimiste » . Il arrive malheureusement souvent qu'on jette un œil sur sa liste des choses à faire et qu'on en perde ensuite le contrôle.

 

La solution ? «Remplacer les mots à connotation négative par des mots plus positifs ou neutres».

Par exemple, au lieu de dire : « J’ai trop à faire », dites plutôt : « Je suis très demandé/occupé en ce moment. »
Ou encore, plutôt que : « Je suis fatigué », dites plutôt : « Il faut que je recharge mes batteries. »

 

Selon Mary Ann Mercer : «Lorsque vous changez votre manière de parler d’une situation ou d’y réfléchir, cela vous aide aussi à mieux contrôler et gérer ladite situation. Vous devrez sans doute attendre 2 à 3 semaines avant de vous rendre compte de l’amélioration. Et il faut compter de 3 à 6 semaines avant d’intégrer cette manière de penser à long terme dans votre quotidien. »

 

2. Tenez-vous bien droit !

 

Le dos bien droit et la poitrine relevée. Une étude publiée en 2015 affirme qu'on se sent souvent moins bien lorsqu’on n’a pas une posture droite et que l'on se tient courbé.

 

3. Prenez une chose après l'autre

 

Le fait de jongler entre plusieurs activités au quotidien ne nous rend pas plus productif. Bien au contraire : selon une étude du journal Experimental Economics4, cela augmente la probabilité que l'on fasse des erreurs. Au lieu de gérer en même temps toutes les choses de votre liste, essayez de les aborder les unes après les autres. Classez-les par ordre d'importance. Réglez d’abord vos priorités : il s’agit généralement d’échéances importantes ou d’engagements à honorer. Remettez à plus tard ce qui est moins urgent : il s’agit généralement de choses certes importantes, mais sans date fixe. Et lorsque la liste s'agrandit, essayez toujours de classer les choses à faire selon cette méthode. 

 

4. Faites quelque chose de bien

 

Engagez-vous comme bénévole, faites un don à votre association préférée ou préparez des gâteaux pour la fête du quartier. Le fait de faire quelque chose de bien pour les autres peut avoir un impact positif sur notre bien-être.

 

5. Bougez

 

Inutile de courir un marathon pour ressentir le bienfait d'une activité sportive et les fameuses hormones du bonheur. Une étude réalisée en 20175 a démontré que les personnes qui pratiquent une activité sportive, quelle qu’elle soit, sont plus heureuses que celles qui ne le font pas. 

 

6. Souriez, même si cela ne vient pas naturellement

 

En 20126, des chercheurs de l'université de Cambridge ont demandé à trois groupes de personnes de penser à une activité ou une chose stressante avec trois attitudes différentes. Le premier groupe en souriant. Le deuxième groupe en ayant une attitude neutre et le dernier groupe en ayant une petite cuillère dans le bouche (les traits de la bouche sont automatiquement tirés vers le haut). Le résultat a démontré que les gens qui souriaient (même de manière non naturelle) avaient au final un niveau de stress moins élevé que les autres, qui avaient adopté une attitude neutre. 

 

7. Sortez du réseau.

 

Theodore Roosevelt a dit un jour: « La comparaison est une voleuse de joie. » Et il avait raison, alors qu'il ne connaissait même pas Instagram et ses filtres ! Ceux qui passent beaucoup de temps sur les réseaux sociaux se sentent moins heureux que les autres. En y passant peu de temps, on a moins la possibilité de se comparer aux autres (selon une étude réalisée en 20157).

 

8. Débranchez la prise

 

Celle de la télévision, par exemple. Cela peut faire un grand bien. Déjà, ça évite les infos, qui montrent rarement quelque chose de positif. Cela nous fait souvent plus de peur que de bien. Par ailleurs, les appareils électroniques stimulent souvent trop fortement le cerveau et ne permettent pas de se relaxer. Une étude a démontré en 20188 que les gens qui avaient utilisé leurs appareils numériques pour lire avant de dormir avaient plus de peine à s'endormir, dormaient moins profondément et se sentaient plus fatigués le jour suivant par rapport à ceux qui avaient lu un livre. 

 

9. Prenez l'air

 

Pour les personnes qui travaillent dans un bureau, 15 minutes de soleil sont déjà les bienvenues. Mais « prendre un bol d'air frais » n'apporte pas seulement de la vitamine D ! Les personnes en contact fréquent avec la nature sont aussi en général plus heureux que les autres (selon une recherche publiée en 20149). Notre conseil est donc de passer 15 minutes par jour à l'extérieur et de couper son téléphone ! 

 

10. Trouvez votre pourquoi

 

Il y a une différence entre vivre une vie heureuse et vivre une vie qui a du sens. Pourtant, les gens qui mènent une vie qui a du sens se sentent aussi souvent récompensés. Même si du stress et des peurs les accompagnent parfois en chemin. 

 

1Review of General Psychology. 2Mary Ann Mercer, docteur en psychologie, auteure de "Spontaneous Optimism". 3Journal of Behaviour Therapy and Experimental Psychiatry. 4Experimental Economics. 5Publié dans PLOS One. 62012, université de Cambridge. 7Personality and Individual Differences. 8Académie allemande des sciences Leopoldina. 9Frontiers in Psychology.