5 mythes à propos du diabète et ce qu'il en est réellement

Publié 9 février 2022

Si le diabète est une maladie qui arrive généralement à pas de loup. les conseils erronés à son sujet ne cessent de se faire entendre haut et fort. Avec cet article, nous souhaitons dissiper certains mythes et te fournir des informations scientifiques et importantes pour ta santé.

Un diagnostic de diabète déclenche toute une série de questions allant de « C’est quoi l’HbA1c ? » à « Que vais-je bien pouvoir manger maintenant ? ». Selon diabètesuisse, l'organisation suisse du diabète, environ 500 000 personnes sont atteintes de diabète en Suisse. Et alors que l’on s’attend également à une augmentation des cas à l’avenir, toutes sortes d’informations erronées circulent. Les mythes ont la vie dure et induisent les personnes en erreur.

La désinformation peut non seulement s’avérer dangereuse mais risque également de stigmatiser la maladie. Quiconque vit avec le diabète ne devrait être exposé à ce risque, aussi nous avons demandé aux experts de WW de se pencher sur quelques-uns des mythes les plus courants qui entourent le diabète. Il est important de s’informer même si l’on n’est pas directement concerné.

Mythe 1 : Le diabète ne concerne que les personnes en surpoids.

Les faits : S’il est vrai que le surpoids constitue un facteur de risque de diabète de type 2, ce n’est pas le seul.

Une prédisposition génétique, des maladies cardiaques antérieures, une hypertension artérielle, une hypercholestérolémie et le manque d’exercice peuvent également augmenter le risque de développer un diabète.

Des facteurs sociaux tels qu’un accès limité aux soins de santé ou à une alimentation saine peuvent également jouer un rôle. C’est la raison pour laquelle les personnes de statut socio-économique modeste présentent un risque accru de diabète de type 2.

Une diminution de seulement cinq à dix pour cent du poids corporel peut toutefois améliorer la régulation du taux de glycémie. Si tu vis avec le diabète et souhaites perdre du poids, le plan PersonalPoints™ pour les personnes vivant avec un diabète, mis en place par WW, peut s’avérer une aide précieuse.

Élaboré par nos nutritionnistes et experts en modification du comportement, en collaboration avec des spécialistes du diabète, ce plan fournit aux membres de WW vivant avec un diabète de type 1 ou 2 des plans nutritionnels adaptés et individualisés en fonction de leur condition physique, de leurs objectifs et de leurs préférences alimentaires tout en tenant compte de leur profil de santé.

Mythe 2 : Le diabète impose de renoncer aux glucides.

Les faits : Ce mythe relatif aux glucides est probablement lié au fait que les aliments à forte teneur en glucides font plus augmenter le taux de glycémie que les aliments pauvres en glucides. Il n’est pourtant pas nécessaire de renoncer définitivement au pain et autres aliments contenant des glucides, tels que les fruits et les produits laitiers.

Il convient avant tout, pour les aliments riches en glucides, de privilégier ceux contenant plus de fibres et moins de sucres ajoutés et de graisses saturées, comme les légumes, les céréales complètes (pâtes et pain complets) et les légumineuses.

Mais quelle chance, WW te facilite la vie ! Au lieu de décoder laborieusement les informations nutritionnelles, il te suffit de consulter la valeur en PersonalPoints des aliments. Notre algorithme PersonalPoints traite toutes les informations pertinentes, prend en compte la teneur en fibres et fait la distinction entre acides gras insaturés et saturés ainsi qu’entre sucres naturels et ajoutés pour t’accompagner dans des choix alimentaires plus sains et meilleurs pour toi.

Mais attention, chacun réagit différemment aux glucides. Il est donc important de surveiller ta glycémie pour t’assurer que ces aliments ne te font pas dépasser les taux recommandés. Selon la personne, un même aliment pourra élever le taux de glycémie ou au contraire n’avoir aucune incidence. Il n’y a pas de solution miracle, aussi évalue avec ton médecin le moment et la meilleure façon de mesurer ton taux de glycémie.

Mythe 3 : Les personnes vivant avec un diabète ne doivent pas consommer d’aliments sucrés.

Les faits : Tu peux t’offrir de temps à autre un dessert ! Certes, les sucreries augmentent le taux de glycémie plus que d’autres aliments, mais un petit dessert de temps à autre peut t’aider à conserver une alimentation saine à long terme.

Des recherches ont montré que les personnes qui s’interdisent par principe certains aliments sont plus exposées au risque de céder aux fringales que celles qui ne s’imposent pas un renoncement aussi strict.

« La clé d’un changement durable réside dans la faisabilité et la qualité de vie. Il n’est pas viable d’exclure sur le long terme des groupes d’aliments entiers ou de renoncer systématiquement à ses sucreries préférées », explique Sandra Voland Oliveira, experte WW. Au lieu de laisser une tarte aux pommes tout juste sortie du four ou un paquet de biscuits te faire quitter le droit chemin, planifie une petite part de gâteau ou quelques biscuits dans ton budget PersonalPoints et savoure-les. Comme pour les glucides, contrôle l’incidence sur ton taux de glycémie.

Et à ce propos, si tu te demandes si les personnes vivant avec un diabète devraient s’en tenir aux bonbons sans sucre (ou aux confitures et autres aliments sans sucre), la réponse est non. Les substituts sans sucre sont parfois moins sains car ils peuvent par exemple contenir plus de matière grasse et donc afficher plus de PersonalPoints.

Mythe 4 : Le prédiabète débouche toujours sur un diabète.

Les faits : Les personnes atteintes de diabète de type 2 ont presque toujours eu un prédiabète, caractérisé par des taux de glycémie supérieurs à la normale mais pas assez élevés pour signifier un vrai diabète. Si un prédiabète est à prendre au sérieux, il ne conduit pas nécessairement au diabète. Il est plus à considérer comme une alerte invitant à revoir quelques petites choses dans son mode de vie.

Plus d’exercice et une perte de poids peuvent considérablement réduire le risque de développer un diabète. Des études internationales portant sur la prévention du diabète ont ainsi montré que les personnes perdant de cinq à sept pour cent de leur masse corporelle et pratiquant environ 150 minutes d’exercice physique par semaine réduisaient spectaculairement de 58 pour cent leur risque de développer un diabète de type 2.

Mythe 5 : Le diabète est irréversible.

Les faits : Le diabète ne peut pas être guéri, mais si on le traite correctement, une forme de « rémission » est possible. Cela signifie que les symptômes disparaissent temporairement, mais peuvent réapparaître.

Que veut dire rémission ?

On peut parler de rémission lorsque le taux glycémie demeure à un niveau inférieur à 6,5 % pendant une période d’au moins trois mois à l’issue d’un traitement médicamenteux du diabète.

C’est ce que confirme l’essai clinique britannique DiRECT (Diabetes Remission Clinical Trial), qui a confirmé une rémission du diabète grâce à une thérapie nutritionnelle associée à une amélioration du mode de vie (avec par exemple plus d’exercice physique).