Quel type d’alimentation peut se concilier avec le prédiabète ?

Publié 4 novembre 2021

L’ensemble des expert·e·s à qui WW s’est adressé s’accordent à dire que l’alimentation joue un rôle très important dans le traitement du prédiabète. Cependant, il n’existe pas de règle universelle quant au type d’alimentation le mieux adapté. Comme tu le découvriras ci-après, des études suggèrent qu’un grand nombre de types d’alimentation sont associés à une meilleure régulation de la glycémie et à une diminution de l’incidence du diabète de type 2. Mais tous les types d’alimentation ne conviennent pas à tout le monde !

Considère donc la liste des types d’alimentation suivante comme une piste de réflexion. Ton médecin, diabétologue ou nutritionniste peut t’aider à élaborer un plan alimentaire individualisé qui tient compte de tes objectifs de poids, de ton état de santé général et de tes préférences alimentaires.

Régime méditerranéen

Ce type d’alimentation privilégie les aliments appréciés autour de la Méditerranée, tels que les légumes, les légumineuses, le poisson, les noix, les haricots, les céréales et les graisses végétales insaturées comme l’huile d’olive. La viande rouge et les produits laitiers sont généralement moins consommés dans le cadre du régime méditerranéen. Il est démontré que ce mode d’alimentation peut réduire le risque de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires, peut-être en raison du fait que les plats méditerranéens contiennent principalement des acides gras monoinsaturés et peu d’acides gras saturés.

Régime low carb

"Une alimentation pauvre en glucides (low carb) a un effet assez immédiat sur la glycémie : lorsque tu manges moins de glucides, tu as également moins de glucose dans le sang", explique Sandra Voland. Il existe différents régimes low carb dont les nuances varient, mais la plupart limitent l’apport en glucides à environ 130 g par jour, soit un maximum de 26 % des calories totales consommées.

Une évaluation des recherches réalisée en 2015 a conclu qu’une alimentation pauvre en glucides entraîne une amélioration à court terme de la glycémie et du risque cardiovasculaire chez les personnes atteintes de diabète de type 2. Toutefois, les scientifiques soulignent que cela peut être dû à la perte de poids que les personnes ont connue en raison de la diminution de l’apport calorique, et pas nécessairement à la restriction des glucides en soi.

Régime cétogène

Le régime cétogène est un régime extrêmement pauvre en glucides, mais riche en graisses, avec un apport modéré en protéines. En général, 70 à 80 % des calories proviennent des graisses, environ 10 à 20 % des protéines et seulement 5 à 10 % des glucides. Ainsi, seule une petite partie de la nourriture ingérée est décomposée en glucose fournissant de l’énergie. En contrepartie, le métabolisme entre dans un état de cétose. Au cours de ce processus, le foie transforme les graisses stockées dans l’organisme en cétones, qui servent ensuite de source d’énergie pour les cellules.

Il est prouvé que chez les personnes atteintes de prédiabète et de diabète de type 2, un régime cétogène supervisé médicalement peut être plus utile à court terme pour atteindre les objectifs de poids et réguler la glycémie qu’un régime avec un apport modéré en glucides.

Ce mode d’alimentation extrêmement restrictif n’est cependant pas réalisable pour tout le monde, et il est difficile à maintenir à long terme .

Régimes végétariens, vegans et à base de plantes

Les avantages d’une alimentation végétale sont de plus en plus évidents, y compris pour les personnes atteintes de prédiabète. Une évaluation des recherches réalisée en 2019 a constaté qu’une alimentation végétale riche en fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses et noix peut réduire l’incidence du diabète de type 2 de 30 % par rapport à une alimentation plus riche en aliments d’origine animale. Les plantes contiennent des vitamines, des minéraux et une multitude de substances végétales secondaires, qui, combinées, sont bonnes pour notre santé.

Et qu’en est-il de l’exercice physique ?

La plupart des expert·e·s de la santé s’accordent à dire qu’une combinaison entre changements d’alimentation et activité physique constitue un élément important du traitement du prédiabète. L’activité physique permet non seulement de contrôler le poids, mais aussi de faire en sorte que le sucre du sang pénètre mieux dans les cellules de l’organisme, ce qui maintient la glycémie dans la fourchette souhaitée.

C’est ce que montrent également les résultats d’une étude menée dans le cadre du programme américain de prévention du diabète (DPP) concernant le changement de mode de vie. Les personnes qui ont participé à l’étude ont été incitées, dans le cadre d’un coaching individuel, à adopter une alimentation moins calorique et moins grasse et à perdre ainsi au moins 7 % de leur poids corporel - et qui ont fait au moins 150 minutes d’exercice par semaine - avaient réduit de 58 % le risque de développer un diabète de type 2 après trois ans par rapport au groupe témoin de volontaires à risque qui ont reçu un médicament placebo et des conseils généraux sur l’alimentation et l’activité physique.

Enfin, la grande question : quelle est la meilleure alimentation en cas de prédiabète ?

De nombreuses recherches montrent qu’une alimentation saine joue un rôle important dans la prévention du passage du prédiabète au diabète de type 2 ou pour retarder ce passage. Les expert·e·s de la santé estiment également que le prédiabète est réversible.

Quand bien même il serait pratique de disposer d’un guide infaillible indiquant exactement ce que chacun doit manger pour éliminer le prédiabète, il n’existe pas de solution unique qui fonctionne de la même manière pour chaque personne. Cependant, tu peux élaborer avec ton médecin un plan alimentaire adapté à ton cas, qui t’aidera à réguler ta glycémie en tenant compte des autres problèmes de santé que tu peux avoir, et qui comprendra beaucoup d’aliments que tu aimes manger. Une triple victoire pour la santé !

La recherche montre également qu’une alimentation adaptée au prédiabète fonctionne particulièrement bien lorsqu’elle est associée à une activité physique régulière. Bien sûr, il est important de prendre le prédiabète au sérieux, mais il n’est généralement pas nécessaire de revoir complètement tous ses repas ou de se mettre à courir le marathon du jour au lendemain

La première étape consiste à accepter le risque accru de diabète de type 2, puis à modifier progressivement ton alimentation et tes habitudes de vie. Chaque petit geste que tu fais aujourd’hui a un effet - et te met sur la voie d’une meilleure santé.

--

Cet article a fait l’objet d’une vérification quant à son exactitude, en juillet 2021, par la Dre Michelle Cardel, nutritionniste et responsable de la recherche clinique et de la nutrition chez WW. Le WW Science Team est un groupe de spécialistes qui veille à ce que toutes nos réponses soient fondées sur des recherches scientifiques solides.