Alimentation

Gros plan sur votre réfrigérateur

Un frigo plein d’idées fraîches 

 

Une petite collation, un bon repas pour les amis ou la préparation d’un pique-nique : lorsqu’il s’agit de cuisine, le frigo est un endroit stratégique ! Mais saviez-vous qu’une mauvaise gestion peut non seulement favoriser les contaminations et le gaspillage alimentaire, mais aussi détériorer la qualité des produits ? Suivez nos conseils pour ranger et maintenir un frigo propre tout au long de l’année !

 

1 NETTOYAGE : les bons gestes

 

La régularité

Tout commence par le nettoyage de votre réfrigérateur. Pour cela, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) recommande un nettoyage « de façon régulière ». Envisagez par exemple un nettoyage mensuel pour commencer.

Comment ?

Pour un nettoyage efficace, votre éponge doit être propre et exempte de micro-organismes. Comment s’en assurer ? On désinfecte au préalable avec du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude ou grâce à la chaleur : à l’eau bouillante, au micro-ondes, voire même au lave-vaisselle. Bien entendu, quand une éponge est visiblement sale, on jette ! On nettoie ensuite à l’eau savonneuse et on rince à l’eau légèrement javellisée. Attention à ne pas utiliser d’eau de Javel directement, au risque d’attaquer les surfaces plastiques.

Quoi ?

Tout ce qui se présente, sans oublier les joints, clayettes, le bouchon d’évacuation d’eau de dégivrage et les accessoires tels le compartiment à œufs.

 

2 RANGEMENT : un peu d’organisation

 

L’emplacement

Cela peut paraître évident, mais l’emplacement que vous allez retenir pour votre réfrigérateur influe sur son efficacité. Veillez à ce qu’il soit éloigné de toute source de chaleur tels qu’un radiateur ou une fenêtre, qui offre une exposition aux rayons du soleil à un moment de la journée.

Les zones de froid

Tous les réfrigérateurs n’offrent pas la même répartition du froid selon les modèles. Si la zone la plus froide est souvent la plus haute, ce n’est pas toujours le cas ; mieux vaut faire appel à un thermomètre pour en avoir le cœur net. Une fois que vous aurez repéré vos zones de froid, l’Anses recommande de réserver la plus froide (inférieure à 4 °C) aux viandes et poissons crus, mais aussi aux préparations maison à base de produits d’origine animale comme les œufs crus (mayonnaise, mousse au chocolat) et les préparations à base de viande en sauce notamment.

Le cru et le cuit

Pour éviter la contamination croisée, il faut bien séparer vos préparations cuites des aliments crus et les emballer de façon hermétique. 

Les emballages

Faites la guerre aux emballages qui constituent des sources potentielles de contamination mais également des barrières anti-froid. Assurez-vous tout de même que les aliments sans emballages portent toujours les indications essentielles, sinon prenez-les en photo avec votre téléphone ou conservezles à part.

La chaîne du froid

Quelques précautions s’imposent. Tout d’abord, pensez à fermer immédiatement la porte du frigo après chaque utilisation. Ensuite, il faut penser à bien laisser refroidir les aliments avant de les ajouter au réfrigérateur (deux heures maximum). Et comme d’un réfrigérateur à l’autre, la molette de réglage varie (parfois indiquée en degrés, parfois en puissance de réfrigération), mieux vaut disposer de son propre thermomètre, qui permettra de mesurer les différents espaces. Les réfrigérateurs récents disposent cependant d’une pastille indiquant si la température est bien inférieure à 4 °C au point le plus froid. Pensez également à vérifier l’état des joints et charnières pour éviter toute déperdition. Enfin, on ne colle pas les aliments au fond du réfrigérateur, au risque de provoquer des congélations et décongélations successives ou une altération des produits due à l’écoulement de l’eau de dégivrage. Vous pouvez également investir dans un tapis anti-givre adapté.  

Le tri

Plus vous surchargez, plus le réfrigérateur va devoir fournir d’énergie. À vous d’avoir une vision claire de ce qu’il contient et d’éviter d’oublier des aliments. Fiez-vous aux dates de péremption mais également aux dates de consommation après ouverture. Un tube de concentré de tomates a beau se conserver plusieurs mois voire plusieurs années, une fois ouvert, il faut le consommer dans les deux semaines. Enfin, certaines applications comme Checkfood, le lanceur d’alerte de votre réfrigérateur, ou Frigomagic, pour utiliser au mieux vos ressources et les transformer en plats économiques, peuvent vous aider à éviter le gaspillage alimentaire.

 

Article paru dans le magazine Mai/Juin 19 de WW