Alimentation

« Fringales nocturnes » : comment y remédier ?

Nelly Sebon, sophrologue, explique pourquoi vous vous levez la nuit pour manger et comment surmonter cette envie compulsive qui fait obstacle à votre parcours.

S'il vous arrive souvent de quitter votre lit douillet pour aller chercher à manger, il s'agit peut-être de boulimie nocturne. « Aussi appelé hyperphagie nocturne ou syndrome de fringale nocturne, ce trouble touche environ 1,5 % de la population », explique Nelly Sebon, sophrologue et directrice de l'école de Sophrologie Caycédienne à Paris. Il se caractérise par une forte envie de se lever pendant la nuit pour manger, parfois même sans réelle sensation de faim. « Cette pulsion répond généralement à un stress. Ces émotions déclenchent inconsciemment le mode primitif de « survie » de notre cerveau, nous poussant à nous nourrir en cas de danger », ajoute l’experte.


Ne pas se sentir frustré la journée

Lorsqu’on veut à tout prix perdre du poids, il arrive souvent qu’on se prive de nourriture ou d’aliments qu’on aime. « On modifie radicalement notre alimentation. Celle-ci devenant restrictive, le corps commence à avoir des carences », explique Nelly Sebon. Pendant la journée, nous sommes éveillés et nous arrivons à maîtriser la frustration. Mais le soir, les fringales peuvent alors revenir au grand galop pour nous pousser à manger. « Pendant que nous dormons, nous sommes dans un état mental et physique de relâchement. C’est là que la faim va venir nous réveiller », indique la sophrologue.

C’est pourquoi chez WW, nous vous encourageons à continuer à inclure les aliments que vous aimez dans votre alimentation. Si un aliment a une valeur SmartPoints plus élevée, trouvez l’équilibre en consommant plus d’aliments à ZeroPoint ou puisez dans votre réserve hebdo. Elle est là pour vous permettre de vous faire plaisir tout en perdant du poids ! Et pour éviter d’avoir faim entre les repas, prévoyez de toujours un encas léger, tel qu’un fruit ou une compote sans sucres ajoutés. Et soyez à l’écoute de votre corps.



Je me lance

Le Nouveau Démarrage Express Automne pour s'y mettre tout de suite !

Inclus dans toutes nos offres (menus, recettes, astuces...)


Associer alimentation et plaisir

« Pour des nuits plus sereines, il est essentiel de retrouver le plaisir alimentaire au moment des repas », souligne Nelly Sebon. C'est-à-dire apprécier la nourriture et manger sans culpabilité, souvent aussi à l’origine des crises boulimiques. Essayez de prendre vos repas en pleine conscience, sans distractions, en appréciant chaque bouchée et en vous ancrant dans le moment présent.

Une autre façon d’associer le fait de manger à des émotions positives peut être de cuisiner et de découvrir de nouveaux aliments, afin de varier au maximum. Parcourez les milliers de recettes dans votre appli WW. Enregistrez-les et préparez une liste de courses avec tout ce dont vous aurez besoin pour les cuisiner !


Apprendre à gérer le stress

Il est naturel de ressentir des pics de stress de temps en temps. Si vous préparez un projet important ou un voyage, par exemple, il peut même vous être utile pour vous pousser à vous organiser. Mais lorsque le stress devient chronique, il peut dérégler certains fonctionnements de base du corps, dont l’appétit. Selon une étude publiée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), le stress peut conduire ou contribuer à des « pathologies aussi diverses que les maladies cardiovasculaires, les troubles de l’humeur et l’anxiété, les désordres métaboliques, les pathologies auto-immunes et inflammatoires et les troubles musculosquelettiques ».

« La sophrologie est une méthode psycho-corporelle, qui utilise différentes techniques, dont des exercices respiratoires pour rentrer dans une phase de relaxation, en se focalisant sur le moment présent », explique Nelly Sebon.


Répétez cet exercice si vous sentez des pics de stress pendant la journée et avant de vous coucher lorsque vous êtes allongé dans votre lit. En prenant soin de gérer votre stress et votre alimentation pendant que vous êtes éveillé, les problèmes de la nuit se règleront petit à petit d’eux-mêmes.

Si vous continuez à souffrir de boulimie nocturnes ou d’autres troubles du sommeil, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.