Barbara croque la vie

“ Je me sens en super forme et je croque la vie ! ”

Barbara, 23 ans

Barbara

Après

Grâce au soutien de son entourage et des réunions Weight Watchers, Barbara a retrouvé le chemin de la forme et resplendit.

De bonnes bases, de mauvaises habitudes
Je dis souvent que je suis un bébé Weight Watchers : ma maman est animatrice depuis plus de 14 ans et à la maison nous avons toujours bien mangé, sain et équilibré… Mais j’avais quand même une tendance à grignoter pas mal (fromage, gâteaux industriels). À 16 heures, je mangeais un morceau de fromage et des gâteaux (biscuits au chocolat, cookies...) jamais je n'aurais pensé à choisir un fruit ou une barre de céréales. Puis, petit à petit, mon corps d’adolescente s’est transformé en un corps de femme avec plus de rondeurs et à 18 ans lorsque j’ai commencé à prendre une méthode de contraception, je me suis bien arrondie.

Quelque temps après, un accident m’a immobilisée pendant 2 mois et j’ai pris encore 7 kilos de plus pendant cette période. À 19 ans, le moindre essayage se transformait en un véritable cauchemar. J’avais du mal à rentrer dans les vêtements qui me plaisaient et je me sentais mal dans les vêtements que je pouvais porter. À cet âge-là, la mode n’est pas vraiment aux tenues amples que l’on porte pour se cacher.

Une vie sociale… un peu trop riche
En 2008 j’ai rencontré Mourad, mon copain. Il est footballeur professionnel et comme il fait beaucoup d’activité physique, il mange beaucoup. Lorsque nous avons emménagé ensemble, je l’ai suivi sur les quantités, mais sans faire tout le sport qui allait avec. Lors d’un repas, je pouvais donc manger 2 steaks servis avec une bonne portion de pâtes. Cela a duré environ 6 mois à 1 an. De plus, à cette époque nous sortions beaucoup et pendant les soirées je ne faisais pas du tout attention à ce que je donnais à mon corps.

Je me souviens d’une soirée de nouvel an autour d’un apéro dinatoire : j'adorais ce type de repas car on peut choisir de manger ce que l'on veut et autant que l'on veut, on se sert discrètement. Personne ne fait vraiment attention à ce que les autres mangent, on peut manger autant que l'on veut sans se rendre compte de rien ! Dès que mon verre était vide je me resservais sans penser aux conséquences sur ma silhouette et surtout, sur ma santé. Ma gourmandise n'avait aucune limite ! Lorsque je regarde les photos de cette soirée, je vois bien que mes bras étaient tout ronds et il n’y a aucune photo prise de plein pied car je n'aimais pas les photos où l'on me voyait entièrement.

Le déclic
Je me rendais compte que je prenais du poids mais sans vouloir me l’avouer. Mes parents me faisaient des commentaires et mon père, qui est très franc, m'a un jour dit très clairement que j’avais vraiment grossi. Mais cela n’a pas eu le résultat escompté. Au contraire, je me suis complètement braquée et ça m’a donné envie de manger encore plus. Je n’avais pas du tout envie de faire un régime et en fait je m’aimais plutôt bien telle que j’étais. J’étais coquette, je me maquillais beaucoup. Assez souvent, je voyais mes copines avec des vêtements sympas, que moi je ne portais pas, mais j‘avais fini par me dire simplement qu’ils n’étaient pas pour moi. Et puis un samedi, alors que je voulais faire des achats de vêtements, je me suis rendue compte qu’avec mes 65 kilos, le 38 ne m’allait plus. Je devais passer à la taille 40, à 20 ans ! Cela m’a vraiment fait réagir. J'ai compris qu’il fallait que je fasse quelque chose, pas pour satisfaire qui que ce soit, mais pour moi.

Barbara

Avant

Weight Watchers, comme une évidence
J’en ai parlé à ma maman, qui elle avait fait Weight Watchers après avoir essayé beaucoup de régimes qui n’avaient pas marché et qui avait perdu du poids en allant chaque semaine aux réunions. Super convaincue par le succès de la méthode, elle est ensuite devenue animatrice Weight Watchers. Ma maman m’a beaucoup soutenue. C'est d’abord grâce à elle que je ne suis pas tombée dans la folie des régimes. Étant elle déjà passée par là et n'ayant perdu du poids qu'avec Weight Watchers, il m'a paru évident à travers son expérience que ce programme était la solution. Elle m'a conseillé de ne pas m'inscrire dans l'une de ses réunions, car une autre animatrice aurait plus de recul quant à mon parcours. Elle m’a donc orientée vers les réunions d’Annie, une de ses collègues du Grand-Quevilly.

Un nouveau départ
Je suis allée à ma première réunion pour découvrir le programme et pour prendre un nouveau départ avec de nouvelles habitudes alimentaires. Dès la première semaine, j’ai trouvé la motivation qu’il me fallait car j’ai réussi à perdre 1,7 kg sans me priver (la veille de la pesée, j’avais même mangé un steak avec des pâtes). Ensuite, toutes les semaines jusqu’à la stabilisation je perdais entre 500 grammes et 1 kilo. Au début, je n’avais rien dit à mes copines car j’avais peur de ne pas arriver à mon objectif qui était de perdre 5 kilos. Donc, au départ mes amies ne se sont rendues compte de rien car je continuais à sortir et à manger avec plaisir, mais tout en faisant attention à ce que je mangeais ; je perdais bien mais sans sacrifices.

Plus facile à domicile…
En cuisine, j’ai appris à varier les plats, à la place du riz et des pâtes, j’ai commencé à cuisiner du quinoa, du boulgour. Ça a été une vraie révélation, j’ai commencé à m’intéresser à la nourriture, j’ai ajouté des légumes à mes plats, j’ai découvert comment préparer le poisson que je n’avais jamais cuisiné auparavant. J’ai maintenant mes petits plats favoris comme la tarte moutardée à la tomate et les pâtes bolognaise à ma façon : viande hachée 5 % de matière grasse et sauce méditerranéenne Weight Watchers que je trouve en réunion. Je cuisine à ma façon des recettes que j’aime vraiment et qui conviennent tout à fait à mon copain, même s’il a gardé des portions plus importantes à cause de tout le sport qu’il pratique. Je goûte à tout, j’aime bien découvrir des choses nouvelles, mais je mange en quantité plus raisonnable. J’essaie aussi de rester vigilante et de choisir entre fromage ou dessert plutôt que de manger les deux.

… qu’à l’extérieur
Mon copain et moi, nous sortons pas mal et je dois avouer que même si je maîtrise plutôt bien la situation, je crains toujours un peu les sorties. Je ne sais jamais s’il n’y aura que de l’alcool à boire et les sodas sucrés, non allégés, sont un vrai piège. Par contre, pour les repas, je ne me fais pas de souci : mon copain a tendance à monopoliser la nourriture et moi, en général, je mange ce qui reste !

Une toute nouvelle silhouette
Lorsque j’ai atteint mon objectif de perte de poids, j’étais super contente, j’ai eu envie de tout changer dans mon apparence. Je me suis fait faire des mèches blondes, je me suis achetée une robe bustier très serrée et très sexy. Mon copain qui ne m’avait jamais fait de commentaire sur mon poids et qui m’aimait telle que j’étais avant était lui aussi tout de même super content. Il m’a dit qu‘il me trouvait très belle. Il m’a emmené faire les magasins, pour que j’aie de nouvelles tenues, il m’a même suggéré de porter des chaussures à talons. Avec ma nouvelle silhouette, j’ai totalement changé ma façon de m’habiller : j’ai réinvesti dans des jeans, je me suis mise à porter des chaussures à talons, des petits chemisiers moulants pour bien me mettre en valeur. Et mon nouveau look m’a valu de beaux compliments de mes parents et de personnes de ma famille qui ne m’avaient pas vue depuis un certain temps et m’ont immédiatement dit que ma perte de poids m’allait très bien.

Les réunions m’ont beaucoup aidée dans mon parcours ; j’y ai trouvé motivation et conseils sans jamais avoir été jugée. De la même façon, j’ai trouvé que les témoignages des autres adhérents étaient un vrai soutien, on se rend compte que l’on n’est pas seule face à son problème de poids et ça rassure vraiment.

Et vive le sport
Enfin mon copain a réussi à me convertir au sport. Il a commencé par me proposer de m’accompagner à la salle de sport. Au départ, je faisais un peu de vélo mais surtout des cours collectifs pour me motiver. Je me suis aussi mise à la Zumba, c'est un programme de fitness et de danse assez intense sur des rythmes latinos. Mon copain est devenu mon coach sportif officiel, de temps en temps nous allons courir ensemble et c’est un moment que j’aime beaucoup. Je suis maintenant accro au sport, je m’entraîne 4 à 5 fois par semaine, j’ai déjà fait une course et j’espère en faire beaucoup d’autres. Je me sens tellement bien physiquement et mentalement et j’aime me lancer des défis.

Je suis tellement contente de ne plus me cacher dans des vêtements amples, comme de grandes tuniques. Le jean qui était un peu banni est maintenant mon vêtement fétiche, je me sens jeune et bien dans mon corps ! J’ai vraiment retrouvé une attitude super positive, maintenant je me dis que quel que soit le challenge à relever, je peux le faire, je peux aller plus loin. Je suis fière de moi, je me sens bien et j’ai repris confiance en moi.