Renforcer son état d'esprit: six choses à commencer dès à présent

Publié 30 décembre 2021

Ne t'inquiète pas, il ne s'agit pas de parler de jogging, mais de ton état d'esprit. Nous te montrons comment tu peux de suite renforcer ton état d'esprit et te sentir mieux. Démarrons ensemble !

1. Concentre-toi sur tes atouts

Se concentrer sur ce qui fonctionne pour nous – en partant de nos compétences, de nos préférences ou tout simplement des astuces accumulées au fil du temps – nous met beaucoup plus en situation d’atteindre nos objectifs. Premièrement, la recherche1 l’a établi, les personnes qui mettent à profit leurs atouts sont plus aptes au bonheur sur le long terme que celles qui se « polarisent » sur leurs faiblesses. Deuxièmement, il est plus facile d’atteindre des objectifs réalistes et basés sur ce qui nous est naturel, ou déjà réussi par le passé, car cela nous donne la confiance nécessaire pour nous mettre en route. Et troisièmement, nous accèderons plus facilement à la santé et au bien-être si nous nous attachons à ce qui fonctionne plutôt qu’à ce qu’il nous faudrait « cesser » ou « mieux faire ».

2. Adopter un « état d’esprit de développement »

Tout d’abord, pense à ce que tu aurais aimé faire par le passé sans l’avoir même essayé. La question n’est pas de savoir combien de fois tu aurais aimé partir cette année en vacances sans avoir pu le faire, mais plutôt ce que tu voulais faire mais n’a pas fait alors que tu aurais été en mesure de le faire. Quelles sont les pensées qui y ont fait obstacle ? – « Je ne peux pas faire ça », « Je n’en suis pas capable ! », « Comment m’y prendre ? » ou « Je n’ai pas les aptitudes pour ça » ? Ce ne sont là que quelques exemples témoignant de façons de penser rigides – d’une conviction que les choses ne peuvent pas changer, que certaines compétences sont assignées de manière immuable. Un état d’esprit statique interfère avec tes objectifs en t’empêchant d’essayer quelque chose de nouveau, de persévérer ou de surmonter les obstacles.

La bonne nouvelle : tu peux apprendre à remettre en question tes façons de penser en accédant à ce que nous appellerons un « état d’esprit de développement ». En d’autres termes, en commençant à croire que les choses peuvent changer, en transformant cet état d’esprit rigide en un état d’esprit flexible qui t’aidera à faire face aux obstacles et à relever de nouveaux défis.

Des recherches2 l’ont mis en évidence, on est plus susceptible d’essayer de nouvelles choses si l’on pense de manière flexible car cela nous permet de nous penser aptes à développer nos compétences. Cela est particulièrement vrai pour le mouvement. Selon une étude, les personnes qui pensent pouvoir améliorer leur condition physique au fil du temps sont plus susceptibles d’être actives que celles convaincues du contraire. Un état d’esprit rigide, en revanche, nous replonge plus facilement dans nos vieilles habitudes et nous fait considérer les succès obtenus comme le fruit du hasard plutôt que de nos efforts.

3. Le b. a.-ba : plus d’amour de soi et de son corps

« J’aime mes pieds parce qu’ils me portent partout. J’aime mes mains pour les sensations qu’elles me procurent. »

Des études ont montré que les personnes qui apprécient ainsi leur corps sont plus actives physiquement, se sentent mieux et ont dans l’ensemble une meilleure conscience corporelle. Et qu’elles sont plus à même de faire des choix plus sains. Mais soyons honnêtes : combien de fois te surprends-tu à porter des jugements négatifs sur ton apparence ? Lorsque de telles pensées te viennent à l’esprit, essaie de reporter ton attention sur ce que ton corps fait réellement.

Essaie de penser ainsi : tu trouves que tu as du ventre ? Souviens-toi que ton abdomen contribue à la santé de tes intestins. Tu n’es pas fan de ton nez ? Sans lui tu ne pourrais pas respirer ! Faire ainsi pivoter ta pensée ne sera peut-être pas d’emblée évident – rien de grave si cela te semble même un peu bizarre au début. Mais fais preuve d’indulgence envers toi-même, et reste à l’écoute – cela en vaut la peine !

4. Scrute tes pensées pour vérifier la réalité des faits

Notre façon de penser influe sur nos actes. L’autocritique peut par exemple amoindrir notre confiance en soi et notre efficacité. T’es-tu jamais demandé, un sac de chips vide à la main, pourquoi tu l’avais ouvert ? Sans doute à cause d’une pensée parasite. Si tu parviens à revenir sur de tels moments rien ne se mettra plus en travers de tes objectifs.

Vérifier la réalité est un excellent moyen de transformer des pensées parasites en pensées utiles et indulgentes envers toi-même.

Pose- toi ces deux questions :

  • ma pensée s’appuie-t-elle sur les faits, ou sur une croyance ?
  • quel serait mon conseil envers une personne qui m’est chère ou un membre de ma famille confronté à la même situation ?

5. Concentre-toi sur trois choses positives

Lorsque les choses ne se passent pas comme prévu, on remarque vite les imperfections de la chaussée plutôt que le soleil au zénith.

Quel rapport avec ta perte de poids ? La science montre que les personnes qui s’offrent le temps de la gratitude deviennent plus heureuses, et que celles qui sont plus heureuses font des choix plus sains. Ce qui peut aider à cheminer beaucoup plus facilement vers le poids souhaité et notamment plus de bien-être. En prenant acte des choses positives que tu as vécues, tu injecteras rapidement de la joie dans ton quotidien avec à la clé plus de bonheur, d’optimisme et de reconnaissance. Tes motifs de joie peuvent être modestes (par exemple une nouvelle collation préférée à 0 point) ou plus intenses (tes retrouvailles avec une vieille amitié). La seule chose importante est qu’ils te procurent un sentiment de bien-être !

Nous t’invitons à faire cet exercice des « trois choses positives » au moins une fois par semaine. Parce que plus tu prendras consciemment acte des choses positives, plus tu en feras une habitude. Ce qui pourra t’aider à rester à l’affût du côté positif des choses, quels que soient les obstacles à surmonter.

6. Parle-toi à toi-même en toute amitié

Il pourra t’arriver, pendant ce parcours avec WW, d’avoir la gueule de bois ou de te trouver confronté à des défis. Des études3 ont établi qu’il est plus facile de surmonter les obstacles et d’atteindre ses objectifs lorsque l’on fait preuve d’un peu d’indulgence envers soi-même – comme nous le ferions envers quelqu’un qui nous est cher. Lorsque nous nous traitons avec gentillesse et patience plutôt qu’à coup de jugements critiques, nous nous mettons en situation d’introduire de réels changements et de tenter de nouvelles choses.

Note-toi une affirmation confiante / indulgente sur laquelle tu pourras t’appuyer lorsque tu essuieras des revers ou rencontreras des obstacles (un conseil : pense à ce que tu dirais à quelqu’un qui t’est cher.)

Plus facile à dire qu’à faire ?

Plus tu te parleras en amitié au lieu de t’autocritiquer, plus il te sera facile d’adhérer à cette affirmation. C’est ainsi que tu renforceras au fil du temps ta façon de penser.

Source:

1 Seligman M, Steen T, Park N, Peterson C. Positive Psychology Progress. Am Psychol. 2005 60(5): 410–421.

2 Dweck CS. Mindset: The New Psychology of Success. Ballantine; 2006.

3 Shapiro S. Good Morning, I Love You. 2020. Boulder: Sounds True.