État d'esprit

5 manières de combattre la faim

Impossible de vous débarrasser des petits creux ? Sachez qu’ils ne sont pas causés par ce que vous mangez, mais par votre manière de manger.

Comment combattre la faim ?

Cette sensation de faim immédiate alors que vous tentez sérieusement de suivre une alimentation équilibrée est fascinante. Les experts ont découvert qu’il ne s’agissait pas uniquement de ce que vous mangez. Le moment où vous mangez, le goût de vos aliments et la quantité de boisson que vous consommez ont un impact sur la fréquence à laquelle surviennent vos petits creux.

 

Coup d’œil sur les cinq principales raisons de ce sentiment de faim, ainsi que sur des conseils en or pour optimiser le sentiment de rassasiement et minimiser la faim.

 

1. Manger à des moments différents, aléatoires chaque jour

Manger à des moments différents chaque jour rend difficile l’identification des signaux de faim émis par vos corps. Résultat : vous mangez quand vous recevez des signaux de votre environnement tels qu’une boîte de pop-corn alléchante, alors qu’il est l’heure de déjeuner.

 

La solution : prévoir

Votre appli WW ou My Tracker vous aidera à déterminer quand vous êtes plus susceptible de manger à des moments aléatoires. Vous n’avez pas noté exactement ce que vous mangez ? Prêtez-vous à l’exercice pendant quelques jours. Établissez un schéma avec un repas dans les deux heures après votre réveil et à des intervalles de trois à cinq heures ensuite, toute la journée.

 

2. Ne pas manger le « bon » petit déjeuner

Bien qu’un petit déjeuner soit toujours mieux que rien, ce dont il se compose impacte considérablement le reste de votre journée, ou au moins jusqu’au déjeuner.

 

La solution : un meilleur mix de nutriments

La clé d’un petit déjeuner qui tient au corps ? Y intégrer des protéines ainsi que des glucides complets nourrissants. Optez pour la facilité : une tranche de fromage pauvre en graisse sur du pain complet, des œufs sur du pain grillé ou des céréales complètes avec du lait écrémé.

 

3. Un régime limitatif

Vous vous privez pour perdre du poids ? Vous vous restreignez beaucoup ? Vous êtes plus susceptible de vous laisser aller dans un moment de faiblesse. Autrement dit, si vous vous limitez au point de ne pas manger de tout, vous courez le risque de nuire à votre perte de poids.

 

La solution : épicez

Faites preuve de créativité en cuisine pour donner un nouveau souffle à vos recettes habituelles. De quoi maximiser votre satisfaction à long terme. Rehaussez vos plats d’herbes fraîches aux arômes puissants telles que le basilic, la coriandre, l’origan et la menthe. La texture revêt elle aussi son importance : recherchez des associations de textures crémeuses, croustillantes et nourrissantes. Testez les noix grossièrement hachées sur les légumes et une cuillerée de muesli dans votre yaourt.

 

4. Une distribution inéquitable de votre budget SmartPoints®

Il vous arrive souvent de manger si peu en journée que vous vous ruez sur la nourriture en soirée ? Revoyez vos habitudes et évitez de manger trop le soir.

 

La solution : dépensez quelques SmartPoints® le matin

Manger plus tôt dans la journée vous permet de diminuer le risque de trop manger plus tard. Avalez toujours quelque chose au petit déjeuner. Vous n’avez pas faim ? Contentez-vous d’une petite collation. Vous avez très certainement déjà dit à vos enfants qu’il n’était pas sain de sauter un repas. Tenez-en compte pour vous aussi.

 

5. Vous dépensez trop de SmartPoints® sur les boissons

Avec la popularité grandissante des cafés latte au petit déjeuner et des smoothies au déjeuner, il est facile de boire tous vos SmartPoints®. Vous les consommez d’ailleurs souvent sans vous en apercevoir si vous ne notez pas toutes vos boissons.

 

Et même si vous les consignez, boire trop de boissons énergétiques ne rassasie pas. Dans le cadre d’une étude menée par des chercheurs à l’université américaine de Purdue, plusieurs participants ont ingurgité 450 kJ de plus par jour sous forme de liquide ou d’aliments. Il en ressort que les participants qui avaient avalé ces 450 kJ sous forme de nourriture mangeaient plus tôt dans la journée, tandis que ceux qui les avaient ingurgités sous forme liquide n’avaient pas le même comportement. La raison ? Le fait de mâcher libère des hormones qui signalent le rassasiement et la nourriture solide est digérée plus lentement que les liquides, même avec un nombre de kilojoules équivalent.

 

La solution : repensez la facilité

Boire un repas peut sembler rapide et facile, mais il faut du temps pour aller le chercher, attendre dans la file et le payer. Vous auriez pu obtenir quelque chose à manger (beaucoup plus rassasiant) tout aussi vite. Vous cherchez le réconfort d’une boisson chaude ? Aucun souci : prenez ce café latte, mais accompagnez-le de quelques crackers complets ou d’une banane. En d’autres termes, cherchez des combinaisons d’aliments qui vous rassasieront jusqu’à votre prochain repas. Inutile de vous affamer.