Le sel est-il mauvais pour la santé ?

Apprends-en plus sur l'impact de la consommation de sel sur ta santé et nos conseils pour diminuer la quantité de sel consommé.

Chaque année, le 17 mai est la journée mondiale de l’hypertension artérielle. Environ 18 % de la population suisse souffre d’hypertension artérielle - qui est d’ailleurs un facteur de risque de maladies cardiovasculaires. Avec un régime alimentaire adapté, tu peux agir pour réduire le risque d’hypertension artérielle. Il convient de manger plus de fruits et de légumes, de boire moins d’alcool, de perdre du poids et de consommer moins de sel. Tu découvriras ci-après à quoi peut ressembler un régime pauvre en sel avec WW et pourquoi il ne faut pas se passer complètement de sel.

Le sel est précieux

Le sel est vital pour notre corps et important à plusieurs égards :

  • tous les fluides corporels en ont besoin pour assurer le bon fonctionnement du métabolisme,
  • les nerfs l’utilisent pour la transmission de leurs informations, et
  • il entre aussi dans la composition de l’acide gastrique.

Étant donné que nous perdons constamment du sel par la sueur, l’urine et les larmes, nous devons en reprendre à travers notre alimentation. D’après la Société suisse de nutrition (SSN), comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il est recommandé de ne pas consommer plus de 5 grammes de sel par jour, soit environ une cuillère à café. Selon l’OFSP, les Suisses en consomment toutefois nettement plus : jusqu’à 9 g par jour. Les aliments transformés de manière industrielle, en particulier, contiennent de grandes quantités de sel, par exemple dans les plats des fast-foods, les plats préparés, la charcuterie et le fromage.

Bon à savoir

Une consommation trop importante de sel peut perturber l’équilibre hydrique de l’organisme et favoriser la rétention d’eau. Chez les personnes dites « sensibles au sel », une trop grande quantité de sel de table peut entraîner une augmentation de la pression artérielle. Une consommation élevée de sel est cependant rarement la seule cause de l’hypertension artérielle. Elle est principalement causée par le surpoids, le stress et le manque d’exercice. Avec WW, tu évites cela et tu peux influencer positivement tous les facteurs de risque !

Quelques conseils pour réduire ta consommation de sel

  • Prépare d’abord les plats et relève le goût avec des herbes fraîches et des épices en fin de préparation. Au lieu des herbes fraîches, tu peux aussi utiliser des fines herbes surgelées. Elles sont tout aussi saines et particulièrement pratiques dans leur conditionnement refermable.
  • Les méthodes de cuisson telles que la cuisson à la vapeur, la cuisson en papillote et la grillade mettent en valeur le goût spécifique des aliments.
  • Ne sale les pièces de viande, légèrement, qu’après les avoir saisies (viande à rôtir) ou en fin de cuisson.
  • Ne sale que légèrement l’eau de cuisson des pâtes, du riz et des pommes de terre.
  • Ne rajoute pas de sel aux plats préparés s’il est déjà mentionné dans la liste des ingrédients.
  • Ne mets pas de salière à table.
  • Ne mange du fromage et de la charcuterie qu’en petites quantités. 50 g de saucisson et 50 g de fromage contiennent jusqu’à 2 g de sel ! Évite particulièrement les viandes et les poissons en saumure, salés et fumés, les produits préparés, les conserves et les biscuits salés.
Bon à savoir

Das meiste Salz nehmen wir über Brot und Backwaren auf! Trotzdem ist es empfehlenswert, Brot zu essen – vor allem in der Vollkornvariante. Denn Brot ist ein wichtiger Lieferant für Kohlenhydrate, Mineralstoffe, Vitamine und Ballaststoffe.

Le sel avec un petit plus

L’iode est nécessaire au fonctionnement de la glande thyroïde et à la production d’hormones thyroïdiennes. Une carence en iode peut entraîner la formation d’un goitre. La Suisse fait partie des zones où la présence d’iode est insuffisante. Les sols sont pauvres en iode parce que l’iode qu’ils contenaient a été drainé vers la mer pendant la période glaciaire. Les aliments végétaux et, par conséquent, les aliments animaux contiennent donc moins d’iode. Le poisson de mer contient en revanche beaucoup d’iode. Mais comme nous n’en mangeons pas tant que ça, il est difficile d’obtenir la quantité journalière recommandée d’iode uniquement par l’alimentation. Par conséquent, tu devrais utiliser du sel de table iodé et préférer les aliments fabriqués avec du sel iodé.

Mieux encore que du sel de cuisine simplement iodé, il existe aussi du sel iodé enrichi en fluor. Le fluor favorise le stockage des minéraux dans les os et les dents et joue donc un rôle important dans la prévention des caries.

Le savais-tu ?

Si le sel est aussi appelé l’« or blanc », cela remonte à l’époque où les routes commerciales pour l’acheminement du sel étaient l’enjeu de conflits armés. Dans l’empire romain, le sel était si précieux qu’il était taxé par l’État et faisait l’objet d’un monopole. Les fonctionnaires et les soldats romains recevaient, en plus de leur solde, une ration de sel, appelée le « salarium », ou salaire. Le sel était le seul produit qui permettait de conserver les aliments et de les épicer - il n’est donc pas étonnant qu’’il fut si précieux.

Utilises-tu encore du sel ou es-tu déjà passé·e aux épices ?

Relève le goût de tes plats avec des herbes ou des épices. Tu feras de ton repas une vraie expérience gustative. Quelles épices avec quels aliments ?

Aneth

Concombres, volaille, poisson, fruits de mer, séré, sauces légères, salade

Persil

Ragoûts, poisson, légumes, pommes de terre, viande, salade, carottes

Ciboulette

Pommes de terre, séré, vinaigrettes, œufs, viande, légumes, saucisses, poisson, tomates

Basilic

Tomates, risotto, pâtes, pizza, viande, poisson, pommes de terre, salade, dips, soupes