Alimentation saine

Le guide de survie pour une Happy Hour saine

Utilise ces 7 astuces pour que les Happy Hours après le travail ou en soirée restent dans ton budget SmartPoints et pour boire de manière responsable.

Tu as bien mangé toute la semaine. Tu fais de ton mieux pour ne pas dépasser ton budget SmartPoints® en prenant des décisions saines et tu te sens bien. C’est ce moment que choisissent tes collègues pour t’inviter à boire un verre un vendredi soir. Tu ne peux pas dire non (et très franchement tu n’en as pas envie), mais tu ne veux pas non plus dépenser tous tes SmartPoints hebdos.

« L’Happy Hour, c’est un moment où l’on a faim et où l’on peut se lâcher », explique Torey Armul, nutritionniste et porte-parole de l’Académie de Nutrition et de Diététique. « On n’a rien mangé depuis le déjeuner, alors on boit l’estomac vide, on prend des décisions alimentaires orientées par notre faim et on se jette sur les snacks du bar. Si on ajoute à cela la pression sociale de ces Happy Hours (boire avec les autres, commander des plats à partager et garder ses mains occupées), les calories peuvent vite s’additionner. »

Voici comment éviter de trop calculer et profiter de la soirée avec notre guide de survie pour une Happy Hour saine et pour boire de manière responsable.

 
1. Commande une boisson saine.

 

Éviter l’alcool d’une manière générale est la meilleure solution, mais il n’y a pas de mal à s’offrir une boisson plus corsée après une longue semaine de travail. Fais cependant attention à ce que tu commandes. « Les boissons à base de vodka et de soda, une bière légère ou du vin rouge sont les trois options les plus saines », explique Jennifer McDaniel, nutritionniste et porte-parole de l’Académie de Nutrition et de Diététique. « Le club soda n’apporte aucune calorie et peut désaltérer, contrairement à l’alcool. Une bière est également moins calorique et se boit plus lentement qu’un grand cocktail. Le vin rouge est modérément calorique mais est également une source de resvératrol, un polyphénol connu pour favoriser la santé cardiaque en protégeant les vaisseaux sanguins et en réduisant le taux de LDL (dit « mauvais » cholestérol). Sache qu’une vodka-soda coûte 4 SmartPoints, une bière légère 3 SmartPoints et un verre de vin rouge 4 SmartPoints.

 

2. Évite les cocktails riches en calories.

 

Bien qu’un maï taï semble délicieux et rafraîchissant, il est fort à parier qu’il pèsera lourd sur tes SmartPoints quotidiens. « Les Maï taï contiennent de la crème d’amandes, du triple sec, du sirop et du jus de fruit. Un petit verre contient à lui seul près de 300 calories » explique Torey Armul. Soit 11 SmartPoints pour 100 ml. « Le Long Island Iced Tea est également un mauvais choix car généralement très calorique par ses ingrédients, notamment le triple sec. Un verre standard de 340 ml peut dépasser les 700 calories. » (Soit 18 SmartPoints !) Il s’agit donc d’éviter les grands verres à touristes, qui contiennent encore plus de calories. Évite aussi les White Russians, piña coladas, margaritas et daïquiris fraise.

 

3. Alcool et boissons énergétiques ne font pas bon ménage.

 

Tu peux être un peu fatigué après une longue semaine de travail, mais ce n’est pas une raison pour te donner un coup de fouet avec une boisson alcoolisée. L’alcool a un effet dépresseur et la caféine est un stimulant : l’effet stimulant de la caféine peut te laisser penser que tu n’es pas ivre et t’inciter à boire encore plus. Laisse donc les vodka-Red Bull aux autres clients.

 

4. Fais attention aux portions.

 

Ne commande pas une boisson sans observer ce que le barman met dedans. « Certains barmen sont généreux lorsqu’ils servent un mixed drink ou un verre de vin », prévient Leslie Bonci, nutritionniste et PDG d’Active Eating Advice . « Tous les alcools contiennent des calories, donc plus le verre est rempli, plus la quantité qui finit dans les cuisses est importante. » Elle recommande donc de demander des verres de 140 ml ou 250 ml de vin (plutôt 140 ml !) ou bien une dose mesurée dans les mixed drinks.

 

5. Ne te sers pas des Happy Hours pour évacuer ton stress.

 

Ta semaine a été épuisante et tu veux simplement te détendre autour d’un verre ou deux. Du moins, c’est ce que tu te dis. « Si tu commences à boire pour décompresser, tu auras très vite dépassé les deux verres prévus », déclare Leslie Bonci. « L’alcool nous désinhibe et réduit notre capacité à nous limiter. Ce n’est pas aussi facile de se retenir et on finit par consommer bien plus de boissons qu’on ne le devrait. »

 

6. Pas d’Happy Hour l’estomac vide.

 

Il peut sembler idiot de manger avant de sortir vu que l’on peut commander au bar, mais c’est pourtant ce qu’il faut faire. « L’alcool peut augmenter l’appétit. Non seulement l’alcool contient des calories, mais en plus, les bars proposent rarement des carottes à grignoter. Si tu manges avant d’y aller, les effets de l’alcool seront plus lents, tu auras moins faim et tu ne te jetteras pas sur les plats frits et gras du bar. »

 

7. Si tu as besoin d’un en-cas, trouves-en un riche en protéines et en fibres.

 

On parle bien sûr d’houmous, de cocktails de crevettes, de salades ou même de fruits et de plateaux de fromages. « Combiner fibres et protéines te rassasiera plus vite et plus longtemps », d’après Torey Armul. « Fuis les fritures, riches en graisses saturées. Les aliments trop gras sont connus pour favoriser l’absorption de l’alcool. Limite ta consommation aux glucides simples, comme les chips, les bretzels et le pain blanc, car ils n’apportent que peu de calories et te rassasieront. »