Témoignages

Jessy

« Le chiffre sur la balance ne doit pas déterminer toute ma vie ! »
Publié 21 avril 2022

Jessy, 32 ans

Grâce à WW, Jessy a appris à être plus sereine avec elle-même. Cela l’aide non seulement à atteindre son poids idéal, mais aussi à surmonter les difficultés de ses débuts au hula hoop.

Jessy, membre de WW, fait la cuisine

Au début de la vingtaine, j’avais souvent mal aux genoux après avoir monté les escaliers et, arrivée au troisième étage, j’étais complètement à bout de souffle. C’est ma maman qui m’a fait découvrir WW à l’époque. Au début, je me suis dit : « Oh non, pas encore un régime ». Mais j’ai vite compris que WW était différent. Déjà à l’époque, il n’y avait ni plan alimentaire ni interdit. Je n’étais pas obligée de ne grignoter que de la salade. Je pouvais au contraire savourer tout ce qui me plaisait. J’ai ainsi pu perdre beaucoup de poids sans aucun stress.

Quand j’ai arrêté WW, j’ai à nouveau pris du poids. Cela m’a mis une telle pression que je me suis imposé un plan alimentaire assez strict. Chaque fois que je faiblissais, j’étais tellement déçue par moi-même. Même un petit morceau de chocolat le soir, dans ma baignoire bien-aimée, devenait une telle menace avec le temps que je voulais me retenir de toutes mes forces.

Bien sûr, je n’y parvenais pas toujours et je ressentais alors une grande frustration. À un moment donné, j’en ai tout simplement eu assez, car j’aime vraiment manger, et ce renoncement perpétuel m’a enlevé beaucoup d’énergie et de joie de vivre. C’est alors que je me suis souvenue de WW, qui m’avait déjà permis de perdre du poids, et j’y suis revenue.

Se sentir bien au lieu de se restreindre

Ça a été exactement la bonne décision, car WW correspond parfaitement à ma façon de vivre :

il s’agit avant tout de se sentir bien, et non d’avoir un corps aux mensurations parfaites.

Et pour moi aussi, se sentir bien aujourd’hui signifie beaucoup plus que voir le bon chiffre sur la balance. Je me sens bien quand je suis proche de moi et de mes besoins et que je ne dois me forcer à rien. J’ai laissé derrière moi l’éternel regard sur la balance et la lutte permanente pour chaque calorie.

Bien sûr, je fais toujours attention à mon poids, car je veux être en forme et bouger, et ne pas m’essouffler en montant les escaliers. Mais je ne suis plus aussi acharnée. Ce n’est pas grave si je me fais plaisir de temps en temps, car grâce à WW, j’ai une vue d’ensemble de mon comportement alimentaire et je sais que je peux équilibrer beaucoup de choses en bougeant, en mangeant des fruits et des légumes ou en buvant de l’eau. En échange, je reçois même des points supplémentaires qui me sont automatiquement crédités.

En savoir plus sur le programme

Pratique et adapté à la vie quotidienne

Mais surtout, en suivant mes repas sur le long terme, j’ai développé un très bon sens de la mesure exacte. Je ne dois même plus me demander si j’ai encore le droit de faire quelque chose ou non, je le sais simplement intuitivement. Cela m’a incroyablement libérée.

Tout comme les milliers de recettes extraordinaires proposées par WW. Parfois, je n’ai pas la moindre idée de ce que je pourrais cuisiner et il m’arrive de stresser. Je consulte alors simplement le recueil de recettes sur WW et je trouve en fait toujours quelque chose de délicieux et de sain qui me fait du bien. Les points sont également indiqués, c’est super pratique. Tout comme l’outil « Recettes vide-frigo » : je saisis simplement les aliments que j’ai encore chez moi et j’obtiens une proposition de recette individuelle et équilibrée.

Détendue et active

Grâce à WW, je peux à nouveau apprécier mes repas tout en stabilisant mon poids à un niveau confortable. Bien entendu, avoir un bon état d’esprit joue également un rôle. J’ai notamment découvert la méditation avec WW. Cela m’aide encore une fois à être plus détendue avec moi-même et à lâcher prise.

Jessy, membre du WW, est dans la cuisine

Pas seulement en ce qui concerne la nourriture, d’ailleurs. Récemment, j’ai commencé à faire du hula hoop. Ce n’est pas si facile. En tout cas, en ce moment, je ne fais presque que me pencher pour ramasser le cerceau. Avant, ça m’aurait plutôt énervée. Aujourd’hui, je le prends avec humour, et comme le signe que je suis sur la bonne voie. Parce qu’avant WW, je n’aurais même pas pu me pencher.

Maintenant, je prends énormément de plaisir à faire du sport et de l’exercice.