Le régime cétogène pour les nuls

Désirez-vous mieux connaître les principes du régime cétogène ? Vous avez frappé à la bonne porte ! Voyez en quoi consiste précisément ce régime, s'il vous convient pour perdre du poids et de quels aliments vous devez éventuellement vous priver pour attei

On ne peut nier que le régime cétogène a connu un fort engouement ces dernières années. N'empêche, peut-être en connaissez-vous mal les tenants et les aboutissants, ce qu'il implique, et quels en sont les fondements. Mais pas de panique : vous trouverez ci-dessous tous les faits et chiffres importants sur le régime cétogène ainsi que les conclusions des dernières recherches sur sa pertinence et sa faisabilité.

 

Historique du régime cétogène

 

De nos jours, qui dit cétogène dit évidemment perte de poids, mais paradoxalement, ce n'était pas le cas à l'origine. Ce régime a été imaginé dans les années 20 du siècle dernier pour simuler le comportement du corps humain en période de jeûne – on avait en effet constaté que jeuner pouvait atténuer les symptômes de l'épilepsie. Bref, le régime cétogène n'avait pas pour but de faire mincir, mais bien de traiter l'épilepsie.

 

Par ses mécanismes sous-jacents, ce régime est cependant considéré depuis plusieurs années comme un moyen de perdre du poids.

 

Lien avec la perte de poids

 

Les mécanismes fonctionnent comme ceci. Si vous privez le corps de glucose, une importante source d'énergie pour les cellules, il passe en état de cétose et se met à la recherche d'un combustible alternatif, la cétone. Elle provient des graisses stockées dans le corps. Cétose, cétone : on comprend mieux l'étymologie du nom cétogène.

 

Comment suivre un régime cétogène ?

 

Pour priver l'organisme de son glucose, il faut changer radicalement d'alimentation et rayer toutes les denrées riches en glucides (le principal fournisseur de glucose).

 

Il existe de nombreuses variantes du régime cétogène, mais le principe de base consiste à ne pas dépasser 20 à 50 g de glucides par jour, pour forcer le corps à passer en état de cétose. Pour vous donner une idée, la consommation d'une banane de taille moyenne suffirait déjà pour atteindre la dose quotidienne de glucides autorisés.

 

L'inconvénient, c'est que pour compenser la perte de ces glucides, il faut se rabattre sur des aliments riches en matières grasses, saturées ou non, à consommer en quantités astronomiques. En fait, entre 70 et 90 % des kilojoules journaliers doivent provenir des graisses.

 

Cela vous semble beaucoup ? Eh bien, ça l'est ! C'est d'ailleurs à cause de ces quantités démesurées de matières grasses, amplifiées par le fait qu'elles risquent d'être saturées, que le régime cétogène a été placé par l'U.S. News & World Report en 2019 au dernier rang de la catégorie 'sureté" dans le classement et l'évaluation de 41 régimes.

 

Aliments du régime cétogène

 

Les aliments autorisés pendant le régime cétogène dépendent en fait du nutritionniste chez qui on le suit ; la liste peut varier de l'un à l'autre. Mais tous adoptent certaines règles immuables.

 

Le régime cétogène est, on l'a dit, très pauvre en glucides ; pour rester dans les limites des quantités journalières recommandées, il faut bannir de nombreux aliments : non seulement les féculents auxquels on pense immédiatement (pain, céréales pour petit-déjeuner, pâtes et pommes de terre), mais également d'autres aliments auxquels on songe moins spontanément, comme les légumineuses, la plupart des variétés de fruits et même le yaourt.

 

A contrario, pour respecter une consommation quotidienne suffisante de matières grasses, il faut s'imposer, pour chaque repas et collation, des aliments assez gras. Cela passe par des graisses pures comme les huiles, les graisses animales et le ghee (produit laitier d’origine orientale, voisin du beurre), ainsi que par des aliments naturellement riches en matières grasses, comme les noix, les graines, le bacon et l'avocat. On peut compléter cet apport de graisses par des produits laitiers contenant peu de lactose, comme le beurre et des variétés de fromage à pâte dure.

 

Si des aliments gras comptent parmi vos préférés, sans doute y verrez-vous une opportunité de vous réjouir. En effet, on pourrait penser que l'adoption d'un régime cétogène est aisée. Oui, mais… c'est surtout un régime pauvre en glucides. Les chips et le chocolat sont riches en matières grasses, on le sait, mais… également en glucides. Ils sont donc interdits aux personnes qui suivent un régime cétogène.

 

Comment fonctionne précisément le régime cétogène ?

 

Réponse de Normand : tout dépend de ce que l'on entend par 'fonctionner'. D'après certaines études, le régime cétogène permet à court terme non seulement de perdre du poids, mais également d'engranger d'autres bénéfices pour la santé, comme une baisse de la tension artérielle, des niveaux de cholestérol et de glucose sanguin.

 

Mais au terme de 12 mois, selon une évaluation de 13 études différentes, ces résultats ne sont pas significativement différents des résultats atteints par une méthode de perte de poids traditionnelle. Que l'on choisisse un régime riche ou pauvre en glucides, la seule façon de maigrir consiste à consommer moins d'énergie (c'est-à-dire de kilojoules) que celle dépensée par le corps.

 

En outre, la recherche montre que beaucoup de gens ayant adopté un régime cétogène finissent par décrocher après un certain temps, parce que trop restrictif. Le jury de l'U.S. News & World Report le confirme en le classant en queue dans la catégorie des 'régimes faciles à suivre'. Principal argument : le point le plus pénible en ce qui concerne le régime cétogène, c'est justement qu'il est difficile à respecter à long terme.