Six mythes du sommeil auxquels il faut cesser de croire

Plusieurs idées fausses circulent à propos du sommeil – nous en démystifions six afin de réduire le stress lié au sommeil.

Le sommeil est un sujet fascinant qui, en toute honnêteté, sème la confusion et qui est encore étudié par les scientifiques chaque année. Malgré de solides connaissances scientifiques, plusieurs idées fausses sur le sommeil existent encore aujourd’hui. Nous démystifions ici quelques mythes courants du sommeil pour vous aider à rester informé.

1. Si vous vous souvenez de vos rêves, cela signifie que vous avez bien dormi

Nous connaissons tous ce sentiment où l’on se réveille à la suite d’un rêve, sans être en mesure de s’en souvenir exactement. Toutefois, il arrive parfois que vous puissiez vous souvenir de votre rêve, peut-être même de façon précise.

Malheureusement, le fait de se souvenir de ses rêves n’a pas forcément grand-chose à voir avec la qualité de son sommeil. La plupart des rêves se produisent pendant le sommeil paradoxal, qui est le moment où nous obtenons un sommeil profond et réparateur. Cependant, ce n’est pas parce que vous vous souvenez des rêves que vous avez faits en sommeil paradoxal que vous avez passé plus de temps dans cette phase, ou parce que vous ne vous en souvenez pas que vous y avez passé moins de temps.

En réalité, nous nous souvenons souvent des rêves lorsque nous nous réveillons pendant que nous rêvions ou juste après. Les recherches montrent également que certaines personnes sont capables de se souvenir de leurs rêves mieux que d’autres. Plus précisément, les personnes plus créatives, qui aiment la rêverie et l’introspection, ont tendance à mieux se souvenir de leurs rêves. Donc, même s’il peut être frustrant d’oublier ses rêves, cela ne signifie pas que vous n’avez pas bien dormi.

2. Votre corps peut s’habituer à moins dormir

Un manque de sommeil prolongé peut avoir des effets négatifs importants sur la santé physique et mentale d’une personne. Même si vous avez l’impression que votre corps s’habitue à une période de sommeil plus courte, les effets négatifs peuvent tout de même se produire. Des études ont également montré que les gens peuvent ne pas se sentir fatigués même si les performances mentales et physiques du corps diminuent considérablement. Le seul moment où vous devriez vous habituer à moins dormir est lorsque vous dormez constamment beaucoup trop longtemps.

3. Les boissons alcoolisées avant de se coucher favorisent le sommeil

Il est vrai qu’une ou deux boissons alcoolisées peuvent vous rendre plus détendu et vous aider à vous endormir plus rapidement. Par contre, la qualité globale de votre sommeil sera affectée par l’alcool. L’alcool perturbe notre cycle de sommeil et peut nous empêcher d’atteindre le sommeil paradoxal réparateur.

En fait, éviter la consommation d’alcool avant le coucher est généralement considéré comme un élément d’une bonne hygiène du sommeil.

4. Votre cerveau arrête de travailler la nuit

Malgré ce que l’on peut ressentir parfois, notre cerveau « n’arrête pas de travailler » la nuit. La raison pour laquelle notre cerveau reste actif est pour soutenir les fonctions essentielles comme la respiration. De plus, lors du sommeil paradoxal, notre cerveau présente une activité semblable à celle des personnes éveillées. Pendant les autres phases du sommeil, certaines zones de notre cerveau sont plus actives tandis que d’autres le sont moins.

5. La sieste compense le manque de sommeil la nuit

Une sieste rapide dans l’après-midi peut sans aucun doute vous aider à surmonter la fatigue de la mi-journée, mais les siestes ne remplacent malheureusement pas une bonne nuit de sommeil. Les siestes sont optimales lorsqu’elles durent 30 minutes ou moins et qu’elles sont faites en début d’après-midi. Les longues siestes peuvent avoir un effet négatif sur votre capacité à vous endormir plus tard dans la journée et peuvent faire en sorte que vous vous sentez plus fatigué. De plus, nous n’avons pas tendance à passer par toutes les phases du sommeil lorsque nous faisons la sieste. Alors, bien qu’elles soient revigorantes, les siestes ne remplacent pas le sommeil profond et réparateur que nous obtenons la nuit.

6. Vous ne pouvez pas dormir trop longtemps

Bien que de nombreuses personnes se demandent comment cela est possible, il n’est généralement pas bon de dormir régulièrement plus longtemps que recommandé. La plupart des experts s’entendent sur le fait que dormir plus de neuf heures est considéré comme une quantité excessive de sommeil pour les adultes.

Il y a bien évidemment des moments dans notre vie, comme lorsque nous nous remettons d’une maladie, où nous avons besoin de dormir davantage. Toutefois, le fait de dormir régulièrement trop longtemps peut avoir les mêmes effets négatifs que le manque de sommeil. Cela inclut l’augmentation du risque de diabète, de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et même de décès. L’excès de sommeil peut également être lié à des problèmes de santé sous-jacents et devrait être discuté avec un médecin.