Alimentation

Gérer les fringales

Les faims ne sont pas toutes pareilles. Apprenez-en plus sur la façon de les différencier et de privilégier des options plus saines.

 

Dès le début de la journée, vous avez été attentif à vos choix alimentaires et à vos portions. Mais voilà que sans crier gare, en milieu d’après-midi, vous êtes aux prises avec une fringale intense qui vous amène à rêver de biscuits au chocolat. Pourtant au dîner il y a deux heures, vous avez pris une salade saine et une soupe. Avez-vous donc réellement faim?

Probablement que non. Comme vous en avez discuté durant la rencontre, il est important de savoir si votre faim est interne (vous n’avez pas mangé depuis quelques heures, votre estomac gargouille, vous vous sentez peut-être un peu étourdi et l’idée de manger un fruit vous attire) ou externe (vous avez mangé récemment, quelqu’un à proximité déguste un biscuit et c’est tout ce que vous voulez manger). Dans ce dernier cas, des facteurs externes alimentent l’envie de manger. Souvent, si vous souhaitez ardemment consommer un aliment riche en matières grasses saturées ou en sucre, il s’agit d’une faim externe.

Le fait que ces fringales soient fréquemment liées à des aliments particuliers — gâteaux, tablettes de chocolat, croustilles — signale que le problème pourrait être psychologique plutôt qu’une réaction à la faim physique. Alors, comment faut-il s’y prendre pour atténuer ce puissant désir de prendre des collations en milieu d’après-midi? La bonne nouvelle, c’est que de telles envies passent; une étude a révélé que lorsque les gens acceptaient simplement leur fringale, sans y donner suite, cela aidait à réduire les fringales en général*.

Mais dans le moment présent, la meilleure approche est d’aller ailleurs, de faire autre chose, de penser autrement. À mesure que votre gestion des fringales s’améliorera, vous pourriez être plus apte à reconnaître les divers éléments qui les provoquent. Pour cerner de tels déclencheurs, Jackie Newgent, une diététiste membre de l’American Dietetic Association, suggère de dessiner une chaîne. « Dans chacun des maillons, écrivez les activités menant à la prise de collations inappropriées. » Ceci pourrait inclure : 

  • * 15 h * Mon estomac gargouille.
  • * 15 h 30 * Je suis impatient de rentrer à la maison.
  • * 16 h 10 * Je vais à la cuisine chercher une boisson.
  • * 16 h 15 * Je mange une collation de la distributrice.

« La meilleure façon de rompre cette chaîne est de le faire au premier maillon possible », dit Mme Newgent. « Dans ce cas, vous pourriez planifier une collation saine à 15 h puisque vous avez faim. » Examiner ces chaînes de comportement en commençant par la fin et en terminant par le début vous aide à demeurer attentif, à faire des choix plus judicieux et à éviter les dangers qui nuisent à la perte de poids. 

* Lien uniquement disponible en Anglais

Mettez des couleurs dans votre alimentation