Bon à savoir

Les 10 plus grandes fables sur la perte de poids : vrai ou faux ?

Vous vous posez des questions ? WW y répond ! Voici les réponses aux questions les plus fréquentes sur la perte de poids… et sur ce qui fonctionne vraiment.

En matière de régime et de perte de poids, il y a tant d'informations, vraies ou fausses, qu'on y perd le nord (merci Internet !). Alors, comment séparer le bon grain de l'ivraie ? Qu'est-ce qui est vrai et qu'est-ce qui ne relève que des bobards, idées préconçues, rumeurs, voire de la désinformation volontaire ? Pas facile à maîtriser lorsqu'on s'efforce d'adopter des habitudes alimentaires saines et d'atteindre un poids équilibré. Mais heureusement, il y a l'appui de la science ! Qui montre le bien-fondé, ou pas, de ces fables.

Fable 1 : Certains aliments, comme le vinaigre de cidre de pommes, peuvent accélérer le métabolisme et faciliter la perte de poids.

D'accord, tout le monde aimerait croire que pour mincir, une potion magique efficace soit en vente partout, comme du vinaigre de cidre de pomme. Mais il n'existe aucune preuve convaincante que sa consommation a un effet sur le métabolisme ou la masse corporelle.1 Certains prétendent que des boissons ou aliments, comme le piment de chili, peuvent accélérer le métabolisme ; mais dans la plupart des cas, il faudrait en consommer des quantités phénoménales pour constater un effet très modéré.2 Et jusqu'à présent, il n'a pas été prouvé que l'ajout d'un seul aliment à un régime alimentaire entraine une forte différence sur le poids.

Fable 2 : Je ne mincis pas parce que je ne suis plus tout jeune.

Plus l'on vieillit, plus le métabolisme ralentit, d'environ 1 à 2 %.3 Or plus il est lent, moins il brûle de calories. Alors effectivement, à 60 ans, mincir peut s'avérer plus difficile que lorsqu'on a 20 ans, surtout parce que l'organisme a besoin de moins de calories. Cette baisse du métabolisme due à l'âge est souvent provoquée par une diminution de la masse musculaire, parce que l'on fait généralement moins de sport et l'on reste plus longtemps inactif en prenant de l'âge.4 Mais ce n'est pas une fatalité : en continuant à pratiquer une activité physique régulière, on peut éviter la principale baisse du métabolisme et continuer malgré tout à perdre du poids à un âge plus avancé.

Fable 3 : En consommant régulièrement de petits repas, je maigris plus que si je me contente de quelques repas copieux.

Il y a une part de vérité là-dedans. En mangeant un peu toutes les 3 heures, on évite en effet de "grignoter" tout le temps et d'anéantir tous les efforts. Mais plus encore que la fréquence des repas, il faut tenir compte des quantités consommées en une journée ou semaine. Donc : que vous preniez 3 repas par jour comme le veut la coutume occidentale, ou 6 petites collations toutes les 3 heures (ou davantage), calculez toujours la quantité totale consommée et réfléchissez à votre capacité à tenir cette habitude à plus long terme.

Fable 4 : Pour maigrir, il faut boire une quantité d'eau déterminée (froide, chaude, glacée, aromatisée, etc.)

Certes, l'eau est importante au bon fonctionnement de l'organisme, mais comme elle ne contient pas de calories, elle n'intervient pas de façon spécifique ni dans la perte ni dans la prise de poids. Cela dit, si vous consommez beaucoup de boissons très caloriques (comme des sodas sucrés ou des jus de fruits) et les remplacez par de l'eau, cela contribuera certainement à vous faire perdre du poids, parce que vous consommerez beaucoup moins de calories.

Fable 5 : On peut se composer ses propres produits détox soi-même.

On préfèrerait ne pas vous décevoir, mais il n'y a aucune preuve scientifique que l'emploi de produit détox, maison ou vendus en commerce, facilitent la perte de poids. Bien sûr, certains "experts" prétendent qu'il faut purifier l'organisme de temps en temps pour le débarrasser de toutes les substances toxiques, de l'excédent de denrées alimentaires transformées, de produits chimiques ménagers, etc. Mais en réalité, le corps humain est bien armé pour cela : le foie, les reins, les systèmes lymphatique et intestinal se débarrassent continuellement des produits toxiques.6 Et si vous souffrez d'insuffisance des reins ou du foie, consultez de préférence un médecin plutôt que de faire confiance à une cure ou un produit détox.

Fable 6 : Il faut être actif physiquement pour maigrir.

Pour le dire d'emblée : on peut parfaitement perdre du poids en adaptant le régime alimentaire, pas besoin de faire du sport ni de bouger davantage. Mais les recherches scientifiques montrent que l'on augmente de 20 % les probabilités de réussite lorsqu'on fait plus d'activité physique.7 Si cela ne suffit pas pour vous convaincre, envisagez ceci : plusieurs études montrent qu'une activité régulière serait le meilleur indicateur d'un maintien du poids à long terme après une perte de poids.8 Et n'oubliez pas les autres avantages, comme une bonne santé mentale 9 et un meilleur sommeil 10, une diminution des risques de certaines maladies (cardiovasculaires, hypertension, diabète de type 2 et cancers). Bien sûr, ça n'impose nullement de devoir courir un marathon (sauf si vous en avez l'envie, évidemment). Choisissez une activité que vous aimez et essayez de la pratiquer durablement.

Fable 7 : Les smoothies sont toujours des alliés.

Eh bien, non. Contrairement à ce que vous avez peut-être déjà entendu, les smoothies ne sont pas nécessairement le meilleur choix si l'on veut mincir. Bien sûr, ils contiennent des ingrédients sains : des fruits, des légumes, du yaourt à la grecque ou 0 % de matière grasse. Mais on les boit souvent à la paille plutôt que de les mâcher et l'on assimile trop rapidement des calories très concentrées. De ce fait, le corps n'a pas le temps d'enregistrer ce qu'il a vraiment 'mangé'. C'est sans doute parce que l'aliment a été bu et non mâché, ce qui a un effet sur l'échange de signaux entre l'estomac et le cerveau 11. Car tous les smoothies sont des liquides, et ceux-ci ne sont pas enregistrés par le cerveau comme une alimentation solide.12 Il faut du temps pour manger une orange entière. Mais seulement quelques secondes pour boire le jus d'une orange entière (environ un demi-verre), qui ressemble nettement moins à de la 'nourriture', pas vrai ?

Fable 8 : Je ne maigris pas assez parce que je ne mange pas assez.

Si vous voulez perdre du poids, il faut manger moins. Point à la ligne. Mais si l'apport en calories est vraiment insuffisant, le corps peut réagir en basculant en 'mode économique'. Il s'efforce de compenser de façon radicale la baisse d'apport en calories. Si la perte de poids est trop rapide, le métabolisme peut ralentir plus vite que si elle était progressive, ce qui complique la perte et le maintien de poids.13 Alors, pour faire bref : on maigrit en mangeant moins, mais en ne mangeant pas assez, on complique la perte de poids à long terme.

Fable 9 : On maigrit moins vite en mangeant trop de fruits.

Ce n'est pas parce qu'ils sont parfaitement naturels et comptent chez monWW parmi les aliments à ZeroPoint™ que les fruits et légumes sont des remèdes miracles à zéro calorie. Dommage… Ils sont nourrissants, ils ont bon goût et ils aident à perdre du poids quand on les consomme à la place de snacks caloriques. Mais une surconsommation de fruits, par exemple de bananes, juste parce qu'ils valent zéro point, aura un effet négatif sur les tentatives de perte de poids. Car les fruits contiennent des sucres, et donc des calories. Pas question d'en manger à longueur de temps. Tout comme pour d'autres habitudes, il faut, en adoptant un nouveau régime, se demander si ce que l'on fait est efficace ou pas.

Fable 10 : Quand j'ai atteint un poids déterminé, je n'en perds plus parce que mon corps a atteint un plateau.

C'est ce qu'on appelle la théorie ‘set-point’1, selon laquelle la quantité de matières grasses présentes dans le corps est relativement stable.14 Cette théorie a été parfaitement démontrée chez les animaux, mais est moins évidente chez les humains. Nous savons avec certitude qu'environ 50 % de la masse corporelle est déterminée par des facteurs génétiques 15, et le reste par l'alimentation et l'activité physique 16. Or on ne peut rien changer au patrimoine génétique, mais bien aux habitudes d'alimentation et d'activité physique.

Maigrir sainement avec WW

Ce n'est pas pour rien que WW a été élu pour la dixième année consécutive meilleur régime de perte de poids : il fonctionne vraiment ! Notre programme personnalisé est basé sur les avancées de la science et épouse parfaitement vos attentes et votre style de vie. En plus, vous n'êtes jamais seul. Les Coachs WW se tiennent à votre disposition ainsi qu'une communauté en ligne vers laquelle vous tourner pour obtenir du soutien, des conseils, des idées, etc. Si vous n'êtes pas encore Membre WW, voyez ici tout ce que WW peut vous apporter.

 

Sources :
1. Selon une étude scientifique de 2014 publiée dans le magazine spécialisé Nutrition Reviews.
2. Chemistry Senses, 2012 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3257466/.
3. Étude publiée dans le domaine de la santé publique de l'alimentation, 2005 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16277818.
4. Étude sur les différences de composition corporelle chez les hommes en fonction de l'âge, dans American Journal of Clinical Nutrition, 2008 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18614729.
5. Évaluation d'une étude existante sur les régimes détox publiée dans le Journal of Human Nutrition and Dietetics, 2015 : http://www.health.harvard.edu/staying-healthy/the-dubious-practice-of-detox.
6. http://www.health.harvard.edu/staying-healthy/the-dubious-practice-of-detox

7. Évaluation des études existantes de 2015 sur la perte de poids à long terme après avoir suivi un régime et pratiqué de l'activité physique : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15925949.
8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12468633
9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16358405
10. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16020440
11. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16639173
12. https://health.gov/paguidelines/2008/pdf/paguide.pdf
13. Évaluation systématique de 2015 publiée dans Physiology and Behavior : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26188140.
14. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22258267
15. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7632212
16. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2253845
17. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26692578
18. https://www.cdc.gov/genomics/resources/diseases/obesity/index.htm