Le comité consultatif scientifique de WW

WW est une entreprise de changement comportemental fondé sur la science. Pour nous assurer que notre programme évolue avec les dernières découvertes cliniques, nous faisons appel à des experts réputés pour obtenir de l’information et des conseils sur les innovations de notre marque. Voici un aperçu des qualifications et des réalisations des membres de notre comité consultatif :

 
Le comité consultatif scientifique de WW
 

Cheryl A.M. Anderson, Ph. D., maîtrise en santé publique, maîtrise en sciences

Professeure et présidente par intérim du Département de médecine familiale et de santé publique de la Faculté de médecine de l’Université de Californie à San Diego, la Dre Anderson est principalement rattachée à la Division de médecine préventive et conjointement à la Division de néphrologie et d’hypertension.

Dre Anderson est directrice du Centre d’excellence en matière d’équité et de changement de comportement lié à la santé de l’Université de Californie à San Diego. Elle a obtenu sa maîtrise en comportement lié à la santé et en éducation de la santé à la Faculté de santé publique de Chapel Hill (Université de Caroline du Nord), ainsi que sa maîtrise en épidémiologie et son doctorat en sciences de la nutrition à la Faculté de santé publique et de médecine communautaire de Seattle (Université de Washington). Ses recherches portent sur le rôle de la nutrition dans la prévention des maladies chroniques. Elle siège au Comité consultatif technique de l’Organisation panaméricaine de la santé sur la prévention des maladies cardiovasculaires par la réduction du sel dans l’alimentation, au Conseil sur l’alimentation et la nutrition des académies nationales de médecine et au Comité consultatif américain sur les directives alimentaires de 2015. Elle siège actuellement au comité de rédaction de Circulation. Dre Anderson a été élue à l’Académie nationale de médecine en 2016, aux États-Unis.

 

Arne Astrup, docteur en médecine, docteur en sciences médicales 

Professeur, chef du Département de la nutrition, de l’activité physique et des sports à l’Université de Copenhague, au Danemark, et consultant principal à l’hôpital universitaire ClinHerlev-Gentofte. 

Les principales recherches du professeur Astrup portent sur la physiologie et la physiopathologie du métabolisme énergétique et des substrats, ainsi que sur la régulation de l’appétit. Ses recherches se concentrent notamment sur l’étiologie et le traitement de l’obésité par la composition de l’alimentation et de certains nutriments, la modification du mode de vie, les régimes très pauvres en calories, l’activité physique et la prise de médicaments. Il a dirigé des recherches qui ont révélé que le GLP-1 était une hormone de satiété présente chez l’homme. Il a également joué un rôle déterminant pour que le Danemark devienne le premier pays à interdire les gras trans industriels en 2014.

 

Gary G. Bennett, Ph. D.

Détenteur d’une chaire Bishop-MacDermott en psychologie, neurosciences, santé mondiale et médecine à l’Université Duke.

Le Dr Bennett dirige le Centre des sciences de santé numérique à l’Université Duke. Il est également président de la Society of Behavioral Medicine. Son programme de recherche conçoit et expérimente des traitements numériques contre l’obésité tels que la méthode de traitement interactif contre l’obésité (iOTA). Ses récents travaux démontrent l’efficacité des traitements numériques contre l’obésité, sous le contrôle d’un entraîneur sportif. Il est l’auteur de plus de 125 publications scientifiques et son programme de recherche est constamment soutenu par les Instituts américains de la santé. Avant de rejoindre l’Université Duke en 2009, le Dr Bennett a travaillé à la Faculté de santé publique de Harvard et à l’Institut de recherche sur le cancer Dana-Farber. À Duke, il est membre de la Bass Society of Fellows, a ouvert un cours de santé mondiale et s’est plusieurs fois classé parmi les meilleurs professeurs de l’université. Il a également cofondé deux entreprises en santé numérique : Crimson Health Solutions (acquise par Health Dialog en 2007) et Scale Down (acquise par Anthem en 2017). 

 

Eric Finkelstein Ph. D., maîtrise en administration des services de santé

Professeur de la Recherche sur les services et les systèmes de santé à la Faculté de médecine Duke-NUS de Singapour et directeur général du Centre de soins palliatifs Lien.

Le professeur Finkelstein occupe également des postes à la Faculté de santé publique NUS et à l’Institut de santé mondiale de l’Université Duke. Ses recherches portent sur les causes et les conséquences économiques des comportements liés à la santé et se concentrent sur le recours à des incitatifs économiques traditionnels et comportementaux pour influencer ces comportements de manière à améliorer la santé publique. Ses récentes recherches portent sur les décisions complexes relatives aux soins en fin de vie.

 

John M. Jakicic, Ph. D.

Professeur et directeur du Département de la santé et de l’activité physique à l’Université de Pittsburgh et directeur du Centre de recherche sur l’activité physique et la gestion du poids.

Les principales recherches du Dr Jakicic portent sur la prévention et le traitement de l’obésité par la modification du mode de vie, notamment grâce à l’activité physique. Il a également mis à profit son expertise pour examiner les effets de l’activité physique et de la perte de poids sur la santé, en particulier les maladies cardiovasculaires, le diabète, le cancer et les facteurs liés au vieillissement, comme les fonctions cognitives et physiques.

 

Robert Kushner, docteur en médecine, maîtrise en sciences

Professeur de médecine à la Faculté de médecine Feinberg de l’Université Northwestern, chef de clinique du Centre d’études sur l’obésité Northwestern et directeur du Centre de médecine liée au mode de vie de Chicago.

Les principales recherches du Dr Kushner portent sur la communication entre le patient et le prestataire de santé et le traitement de l’obésité lié au mode de vie. Il également étudie les interventions pharmacologiques et chirurgicales chez les personnes atteintes d’obésité.

 

Marsha D. Marcus, Ph. D.

Professeure de psychiatrie et de psychologie à la Faculté de médecine de l’Université de Pittsburgh et ancienne cheffe du Programme des troubles alimentaires à l’Institut clinique de psychiatrie de l’Ouest du Centre médical de l’Université de Pittsburgh.

Les recherches de la Dre Marcus se concentrent sur la caractérisation et le traitement des troubles de l’alimentation et sur la gestion comportementale de l’obésité chez l’adulte et l’enfant.

 

Thomas N. Robinson, docteur en médecine, maîtrise en santé publique

Détenteur d’une chaire Irving Schulman en médecine et professeur en santé infantile et en pédiatrie dans la Division de pédiatrie générale et au Centre de recherche sur la prévention de Stanford de la Faculté de médecine de l’Université de Stanford et directeur du Centre pour un poids sain à l’Université de Stanford et à l’hôpital pour enfants Lucile Packard de Stanford.

Le Dr Robinson dirige le Stanford Solutions Science Lab. Il étudie notamment l’obésité et les troubles alimentaires, la nutrition ainsi que l’activité et l’inactivité physique. Auteur de nombreuses publications scientifiques, le Dr Robinson enseigne également aux étudiants de premier cycle et de cycle supérieur à Stanford et travaille en pédiatrie à l’hôpital pour enfants Lucile Packard. Il a obtenu son baccalauréat en sciences et son doctorat en médecine à l’Université de Stanford, ainsi que sa maîtrise en santé publique à l’Université de Californie, à Berkeley. Il a suivi une formation en pédiatrie à l’hôpital pour enfants de Boston et à la Faculté de médecine de Harvard.

 

Sylvia Rowe

Présidente de SR Strategy, qui aborde des questions scientifiques sur des problèmes de santé, de nutrition, de salubrité et de risques à l’échelle mondiale, et professeure auxiliaire à l’Université du Massachusetts à Amherst et à la Tufts Friedman School of Nutrition Science and Policy.

Auparavant, Sylvia Rowe a été présidente et cheffe de la direction du Conseil international de l’information sur l’alimentation (IFIC) et de la Fondation IFIC, à Washington, DC. Au cours de ses onze années de mandat, l’IFIC est devenu chef de file en matière de recherche auprès des consommateurs et de communication axée sur les consommateurs dans les domaines de la nutrition, de la salubrité et de la santé.

 

Deborah Tate, Ph. D.

Professeure en comportement lié à la santé et en nutrition à la Faculté de santé publique mondiale Gillings de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, directrice de la communication pour les applications et les interventions dans le domaine de la santé au Centre de recherche sur la nutrition et l’obésité et au Centre de traitement du cancer Lineberger.

Les recherches de la Dre Tate portent sur la prévention et le traitement de l’obésité et proposent des approches novatrices qui font appel à la communication, à la technologie et aux médias numériques.

 

Thomas Wadden, Ph. D.

Détenteur d’une chaire Albert J. Stunkard en psychologie dans le Département de psychiatrie de la Faculté de médecine Perelman à l’Université de Pennsylvanie et directeur du Centre de traitement du poids et des troubles alimentaires. 

Les principales recherches du Dr Wadden portent sur le traitement de l’obésité grâce à des méthodes comme la modification du mode de vie, les régimes très pauvres en calories, l’activité physique, la prise de médicaments et la chirurgie. Il étudie également les conséquences métaboliques et psychosociales de l’obésité et de la perte de poids.