Votre guide pour une désintoxication numérique réussie

Étant donné que de nombreuses personnes travaillent ou sont à la maison, les écrans occupent plus que jamais une place omniprésente dans notre quotidien. Voici comment déterminer si vos appareils numériques ont une incidence sur votre mieux-être

Alors que bon nombre de personnes travaillent maintenant à domicile et passent plus de temps loin de leurs proches, le temps passé immergé dans le monde numérique a considérablement augmenté. Travailler devant des écrans toute la journée, magasiner en ligne et même organiser des soupers entre parents et amis sur Zoom fait en sorte que la plupart de nos interactions sociales habituelles ont lieu virtuellement. En effet, des rapports mondiaux ont montré qu’au cours du confinement du printemps 2020, le trafic Internet a augmenté de 40 à 60 %, une hausse importante attribuée aux sites d’information, de clavardage vidéo, de jeux et de programmes de travail et d’apprentissage à domicile en ligne.

Les appareils numériques et leur incidence sur votre mieux-être

De nos jours, le fait d’être connecté en permanence au monde numérique peut sembler faire partie intégrante de nos vies, mais une utilisation excessive peut avoir des répercussions sur le mieux-être en général. C’est là qu’une désintoxication numérique peut aider. Une désintoxication numérique consiste en une période pendant laquelle vous cessez d’utiliser des appareils numériques afin de passer plus de temps à « vivre le moment présent » et à vous concentrer sur les interactions dans le monde réel. Cela signifie que vous devez éteindre votre téléphone, votre tablette, votre téléviseur et votre ordinateur portable ou de bureau et cesser toute activité sur les médias sociaux, même pendant une courte période.

Il y a le stress qui découle du fait d’être connecté jour et nuit, surtout si vous ressentez le besoin de vérifier constamment vos courriels, vos textos et vos applications de médias sociaux. L’utilisation excessive des médias sociaux peut également avoir une incidence sur la santé mentale en entraînant des symptômes d’anxiété et de dépression dus au fait de se comparer continuellement aux autres et à la peur de passer à côté d’expériences, d’activités et de relations que d’autres semblent vivre en ligne. De plus, même s’il y a des avantages à profiter d’arrangements de télétravail plus flexibles, l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée peut en souffrir, puisque la distinction est moins nette entre le début et la fin d’une journée de travail et qu’il y a l’attente d’être toujours disponible en ligne. Un temps d’écran excessif peut également nuire à la quantité et à la qualité du sommeil en général.

Voici comment le temps passé devant un écran perturbe le sommeil

S’il est naturel de vouloir décrocher en regardant la télévision ou en faisant défiler les sites sur votre téléphone avant d’aller vous coucher, l’utilisation d’appareils électroniques dotés d’écrans lumineux peut avoir des effets dévastateurs sur votre sommeil. Regarder les nouvelles du soir ou un drame psychologique au petit écran ou suivre votre fil d’actualité sur les réseaux sociaux, tout cela stimule votre cerveau et peut introduire dans votre esprit des pensées perturbatrices qui font en sorte qu’il soit plus difficile de s’endormir.

D’un point de vue biologique, le temps passé devant un écran le soir peut avoir des répercussions directes sur votre cycle veille-sommeil. En effet, les appareils électroniques émettent de la lumière bleue, une couleur artificielle qui imite la lumière du jour. Ce type de lumière peut contribuer à vous rendre alerte pendant le jour, mais il a une incidence sur votre cycle de sommeil en inhibant la libération de mélatonine la nuit. La mélatonine est une hormone du sommeil que votre corps produit naturellement en réponse à l’obscurité. Lorsque sa production est interrompue par la lumière bleue émise par les appareils électroniques, les études montrent qu’il peut être plus difficile de vous endormir et de rester endormi toute la nuit et que cela peut réduire votre vigilance le matin.

Déterminez si vous avez un problème de surutilisation d’écran

Le temps passé devant un écran occupe tellement une grande partie de notre vie à l’heure actuelle qu’il peut être difficile de déterminer quand trop, c’est trop. Voici quelques moyens pour déterminer si votre utilisation des écrans est devenue problématique :

L’angoisse de séparation d’avec votre téléphone : vous ne pouvez pas passer plus de quelques minutes sans le consulter ou vous avez du mal à vous concentrer sur des tâches qui n’exigent pas l’utilisation de votre téléphone.

  • Une sensation de stress ou d’anxiété s’installe si vous n’avez pas votre téléphone à portée de main.
  • Parcourir les médias sociaux vous met en colère, vous déprime ou vous rend anxieux.
  • Vous remarquez que vous êtes constamment en train de penser au nombre de « j’aime », de commentaires ou de contenus relayés sur vos publications.
  • Vous restez debout tard régulièrement pour naviguer sur votre téléphone ou vous l’allumez dès le réveil pour voir ce que vous avez manqué pendant la nuit.
Des mesures à suivre pour réduire l’utilisation des appareils

Si vous passez beaucoup trop de temps devant des écrans, il est important de trouver des moyens de diminuer votre utilisation ou d’envisager une désintoxication numérique pour vous permettre de faire une pause et de ne pas être immergé dans le monde numérique. Le but n’est pas nécessairement de les enrayer complètement de votre vie, mais plutôt de vous fixer des limites sur le temps qu’ils prennent dans votre vie. Voici quelques conseils pour réduire votre utilisation des appareils :

Remplacez les vidéoconférences par des appels téléphoniques. Si vous enchaînez les vidéoconférences avec vos collègues de travail, envisagez de les remplacer, si possible, par des réunions par téléphone. Plutôt que de vous connecter avec votre famille ou vos amis en ligne, proposez de faire une promenade pendant que vous parlez au téléphone si vous ne pouvez pas vous voir en personne.

Désactivez toutes les notifications. Les sons et les clignotements constants des notifications à la réception de nouveaux courriels, textos, messages de Slack et applications diverses peuvent être incroyablement distrayants et constituer une source de stress pour de nombreuses personnes. Il est préférable d’éliminer les distractions en désactivant les notifications sur vos appareils numériques et en choisissant de manière plus ciblée le moment où vous consultez vos différents comptes.

Débranchez-vous. De nombreux téléphones ont la possibilité de passer en « mode nocturne » le soir, ce qui réduit l’intensité de la lumière bleue pouvant perturber votre sommeil. Si vous voulez vous blottir avec un bon livre avant de vous coucher, privilégiez les livres papier ou écoutez un livre audio plutôt que d’utiliser une liseuse électronique qui émet de la lumière.

Idéalement, vous voudrez éteindre tous les appareils électroniques au moins 30 minutes à une heure avant le coucher, y compris votre téléviseur, votre ordinateur portable, votre tablette et votre téléphone. Si vous êtes susceptible de constamment consulter vos appareils pendant la nuit, il peut être utile de les laisser dans une autre pièce ou, du moins, sur une surface qui n’est pas à portée de main de votre lit.

Fixez-vous des périodes sans écran. Accordez-vous des périodes pour vous déconnecter; cela peut aller de quelques heures à la fois à une journée. Vous ne vous sentirez peut-être pas à l’aise au début, surtout si vous avez l’habitude de toujours avoir votre téléphone à portée de main. Commencez par une activité simple où il est plus facile de vous concentrer sur le moment présent. Par exemple, éteignez votre téléphone ou laissez-le dans une autre pièce pendant le souper pour vous concentrer sur le repas et la conversation. Au fur et à mesure que vous vous sentez plus à l’aise, essayez de passer de plus longues périodes sans écran.