Alimentation

Suivre ou ne pas suivre un régime cétogène

Pourquoi ce régime à la mode semble avoir perdu la cote.

Les régimes à la mode sont souvent éphémères et un des plus récents à voir sa popularité chuter est le régime cétogène. Comme Global News l’a récemment signalé, selon un classement des meilleurs et pires régimes, le régime cétogène comptait parmi les pires d’un groupe de 35.

 

Pour ceux et celles qui connaissent moins bien le régime cétogène, voici un petit aperçu : le régime cétogène est un moyen de s’alimenter qui priorise un apport élevé en matières grasses, un apport modéré en protéines et un apport faible en glucides. L’objectif est de faire en sorte que le corps se place dans un état de cétose – un état métabolique naturel qui se produit lorsque le corps n’a pas assez de glucose à transformer en énergie et se tourne alors vers les réserves de gras du corps. Les glucides constituent la manière préférée du corps d’utiliser l’énergie.

 

En lien avec ce classement, Global News a indiqué qu’un récent sondage effectué auprès de diététistes a révélé que le régime cétogène demeure le régime le plus populaire aux États-Unis. La situation résulte peut-être du marketing entourant le régime cétogène – les gens sont prédisposés à vouloir entendre le message.

 

« Un des mythes auxquels les gens restent attachés, c’est que “les glucides sont nuisibles”, dit Amanda A. Kostro Miller, RD, LDN, qui siège au conseil consultatif de Smart Healthy Living. « Donc, un régime faible en glucides comme le régime cétogène semble toujours attirer les foules. »

 

Elle ajoute, « Il y a aussi une fausse perception que le régime cétogène est riche en protéines. Par contre, il est plutôt censé avoir une teneur modérée en protéines. »

 

Étant donné cette méconnaissance et la croyance très répandue que « les protéines sont le nec plus ultra », il n’est pas étonnant qu’un régime apparemment riche en protéines suscite un vif intérêt, explique Mme Kostro Miller.

 

« Le marketing relatif aux régimes cétogènes tend à être d’une grande efficacité, que vous parcouriez de l’information sur les programmes cétogènes dans des magazines, que vous voyiez des suppléments cétogènes en ligne ou que vous suiviez des adeptes du régime cétogène sur Instagram. Beaucoup d’initiatives de marketing portant sur les régimes cétogènes clament que les gens peuvent perdre plus de poids ou améliorer leur taux de glycémie en suivant un régime cétogène, mais les études à cet égard ne sont pas concluantes. »

 

Bien que certains s’adonnent encore au régime cétogène, d’autres commencent à le délaisser.

 

« La popularité du régime cétogène est en décroissance parce que les gens envisagent le mieux-être de façon plus holistique et veulent considérer l’alimentation en tant que composante à valeur ajoutée de leur vie dans son ensemble », souligne Andrea Marcellus, entraîneuse de vedettes à Los Angeles, auteure et directrice générale de AND/life. « Un programme restrictif comme le régime cétogène exige non seulement temps et réflexion, mais rend aussi la socialisation difficile et peut causer l’isolement. »

 

Elle affirme que les programmes de régime très restrictifs ou méthodiques sont attrayants au départ parce que les gens ont le sentiment d’appartenir à une communauté. De tels programmes « donnent aussi l’impression que nous travaillons réellement à remédier à nos lacunes perçues. Lorsque nous accomplissons quelque chose de bien, de la dopamine est libérée dans nos cerveaux. Suivre un programme où nous pouvons cocher des cases comme “Oui, j’ai fait ceci”, “Oui, j’ai éliminé cela” et “Oui, j’ai compté mes macros et micros” nous procure un sentiment d’accomplissement chaque jour. Le problème, c’est que ce genre d’examen minutieux de soi n’est pas une solution de style de vie à long terme. »

 

Un manque d’études

 

Mme Kostro Miller dit qu’il existe des études sur les régimes cétogènes, mais que celles-ci portent principalement sur les personnes atteintes d’épilepsie. Elle précise aussi que les directives actuelles concernant la façon de s’adonner correctement à un vrai régime cétogène sont limitées.

 

Elle note que cette manière de s’alimenter peut aider à améliorer la sensibilisation à l’insuline, mais que des études additionnelles à ce sujet sont requises pour mieux comprendre le phénomène.

« Présentement, il est recommandé que les diabétiques consomment des glucides de façon contrôlée plutôt que de restreindre entièrement ou de réduire largement les glucides », confie-t-elle en ajoutant qu’il est utile de consulter un diététiste local pour déterminer vos besoins précis en matière de glucides.

 

« De plus, à moins d’être suivi vraiment de très près par un diététiste, il est possible que vous ne soyez même pas en état de cétose. Consommer trop de glucides ou de protéines lors d’un repas en particulier peut immédiatement amener votre corps à quitter l’état de cétose. Vous alternez peut-être rapidement entre être et ne pas être en état de cétose et vous n’atteindrez peut-être jamais l’état de cétose comme tel. »

 

Les désavantages

 

Puisque la cétose est un état métabolique si précis, il est difficile d’y parvenir et ce que vous devez manger pour y parvenir peut comporter des risques pour la santé, soutient Mme Kostro Miller.

  • Piqûres au doigt : « Vous pourriez devoir au quotidien vous faire des piqûres au doigt pour déterminer si et quand vous êtes en état de cétose. Aïe! Les bandelettes urinaires n’indiquent pas forcément que vous êtes en état de cétose. »
  • Risque d’hypoglycémie : « Si vous éliminez entièrement tous les glucides, vous vous exposez à l’hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang), ce qui peut être mortel. »
  • Complications liées aux médicaments pour traiter le diabète/à l’insuline : « Certains médicaments pour traiter le diabète et les procédures à suivre relatives à l’insuline se fondent sur votre apport en glucides. Donc, si vous adoptez un régime cétogène sans que vos médicaments soient rajustés, vous pourriez développer l’hypoglycémie. »
  • Risque de carences nutritionnelles : « Un régime cétogène peut être assez limitatif au fil du temps », explique-t-elle. Puisque plusieurs aliments contenant des glucides sont enrichis de ou comportent naturellement divers vitamines et minéraux, le fait de les éliminer pourrait provoquer un manque de nutriments importants. Suivre le régime à long terme pourrait vous exposer au risque d’une carence en vitamines A, C, K et en acide folique ainsi qu’en prébiotiques et probiotiques. Mme Kostro Miller signale également qu’un régime cétogène pourrait vous empêcher d’obtenir suffisamment de fibres de noix, de légumes, de féculents, de céréales et de légumineuses.
  • Risque d’habitudes alimentaires désordonnées : « Le régime cétogène exige une attention particulière, une concentration élevée et l’analyse quotidienne de votre alimentation. Bien qu’une conscientisation par rapport à votre nutrition soit utile, des régimes qui nécessitent une adhérence stricte peuvent causer une alimentation désordonnée ou des obsessions alimentaires ou les deux », dit-elle en ajoutant qu’une alimentation désordonnée peut chez certaines personnes donner lieu à des troubles alimentaires.
  • Complications relatives à d’autres problèmes de santé : Le régime cétogène pourrait contredire ce que votre médecin ou diététiste vous demande de manger, déclare Mme Kostro Miller. Par exemple, si vous souffrez d’hypertension, vous essayez peut-être de contrôler votre apport en sodium. Cependant, suivre le régime cétogène pourrait vous amener à consommer beaucoup de sodium dans des viandes transformées. Le régime cétogène peut aussi encourager la consommation d’aliments riches en gras saturés, indique-t-elle, comme la viande rouge et les produits laitiers à pleine teneur en matières grasses, ce qui pourrait augmenter votre risque de développer une maladie du cœur. Elle recommande de consulter votre médecin avant de commencer un régime cétogène, surtout si vous avez des antécédents de maladie du pancréas, de maladie du foie, de maladie de la vésicule biliaire (ou si votre vésicule biliaire a été enlevée), de troubles alimentaires ou de problèmes de thyroïde.

Bien que certaines personnes puissent perdre du poids rapidement dans le cadre du régime cétogène, précise Mme Kostro Miller, « la perte de poids a tendance à être temporaire et le poids perdu est repris, car le régime est très difficile à respecter à long terme. »

 

Bref, bien suivre le régime cétogène n’est pas facile.

 

« En réalité, il est très difficile d’adopter correctement le régime cétogène et de s’en tenir à celui-ci de manière durable. Pas étonnant que les gens finissent par le délaisser », affirme Mme Kostro Miller, en ajoutant qu’il s’agit d’un régime très limitatif et donc dur à suivre de façon soutenue.

 

En fin de compte, tout programme qui limite les calories aidera les gens à perdre du poids, déclare Mme Marcellus. « Ainsi, à cet égard, le régime [cétogène] peut être très fructueux. La question qui se pose, par contre, est pendant combien de temps le sera-t-il? Pour la plupart des gens, la réponse est qu’il ne le sera pas longtemps. »