Épanouissement

Se sentir seul et être seul ne sont pas forcément synonymes

Comment prendre plaisir à être avec soi.

En tant que société, nous voyons souvent d’un mauvais œil le fait d’être seul. Pourtant, être seul peut procurer de réels bienfaits et n’a souvent rien à voir avec la solitude. À vrai dire, être seul peut nous conférer une force tranquille et considérablement favoriser notre croissance personnelle.

 

Différences entre se sentir seul et être seul

 

Cela dit, la solitude n’est pas toujours facile à gérer et être seul peut s’accompagner de sentiments de solitude. Il est donc important de comprendre que se sentir seul et être seul ne sont pas du pareil au même.

 

« Des études démontrent que les gens qui passent beaucoup de temps seuls peuvent être très épanouis sur le plan social et que les gens peuvent se sentir seuls dans une foule », explique Celeste Headlee, experte en communications et en nature humaine et auteure du livre We Need to Talk: How to Have Conversations that Matter.

 

« L’essentiel », selon Mme Headlee, « est de rester en contact étroit avec au moins quelques personnes. Avoir de bons amis peut littéralement faire la différence entre la vie et la mort. Dans certaines études, en savoir plus sur la vie sociale des gens aidait les chercheurs à prédire qui serait encore en vie dans 10 ans, d’où l’importance de tisser des liens solides. »

 

Composer avec la solitude

 

Évidemment, il nous arrive tous de nous sentir seuls et c’est correct.

 

La psychologue Ashley Hampton affirme que pour composer avec le sentiment de solitude, nous devons d’abord déterminer pourquoi nous nous sentons seuls.

 

« Évaluer la situation pour découvrir pourquoi vous éprouvez de la solitude et ce qui la cause vous aidera à refaçonner vos expériences et sentiments et à les transformer de quelque chose de négatif, comme la solitude, en quelque chose de positif, comme le fait d’apprécier le calme que vous ressentez quand vous êtes seul. »

 

Lorsque vous vous sentez seul, Mme Headlee vous recommande d’entrer en contact avec d’autres.

 

« Dites à quelqu’un que vous vous sentez seul... Même des étrangers seront prêts à réagir lorsque vous leur direz que vous avez besoin de parler. Comme l’a souligné le chercheur Nicholas Epley, personne d’emblée ne salue de la main, mais presque tout le monde répondra à ce geste. Nous craignons tous d’aborder les autres, mais des études réputées ont montré que [nos] craintes ne sont pas fondées. Les gens nous aiment plus que nous le croyons et nous sommes plus affables et aimables durant des conversations que nous le réalisons. »

 

Mme Hampton explique que l’important pour faire face à la solitude est d’être à l’écoute de soi-même.

 

« Vous dites-vous que vous êtes seul parce que vous n’êtes pas digne d’avoir des amis? Essayez-vous de vous convaincre qu’il est préférable d’être seul même si vous éprouvez de la solitude? Les propos que vous vous adressez sont-ils exacts ou servent-ils seulement à vous protéger? Faire le travail qu’il faut pour découvrir ce que vous contribuez à votre sentiment de solitude est important, car les gestes, les sentiments et les pensées s’entrecroisent. »

 

Apprécier sa propre compagnie

 

En envisageant être seul comme une expérience positive, nous pouvons commencer à prendre plaisir à être avec nous-mêmes et même à aimer être seuls.

 

« À l’heure actuelle, il peut être difficile de [prendre plaisir à être avec nous-mêmes] parce que nous pouvons si facilement être distraits et nous nous ennuyons si rarement », précise Mme Headlee. « Nous avons tellement l’habitude de texter, de tweeter et de commenter sur Facebook que nous nous fatiguons rapidement de prendre plaisir à être avec nous-mêmes. »

 

En fait, Mme Headlee dit que nos téléphones intelligents sont une cause principale de ce qu’elle a surnommé « l’épidémie de la solitude ».

 

« La plupart des adultes consacrent plus de temps à texter qu’à parler au téléphone, mais le texto ne remplace pas une interaction en personne ou au téléphone. La voix humaine transmet toutes sortes de renseignements qu’on ne peut détecter dans des courriels ou textos. »

 

La façon optimale de nous habituer à prendre plaisir à être avec nous-mêmes, loin de nos appareils, est de commencer lentement, affirme Mme Headlee.

 

« Accordez-vous 30 minutes par jour au cours desquelles vous ne touchez ni votre téléphone, ni votre tablette, ni votre ordinateur et allez simplement faire une promenade (sans écouteurs) ou lisez un livre ou faites ce que vous aimez faire seul. Lorsque vous commencerez à vous habituer à cette demi-heure de temps seul, vous pourrez l’augmenter graduellement à 1 heure et ainsi de suite. »

 

Mme Hampton suggère de trouver une activité en solo dont vous raffolez.

 

« Pour certaines personnes, il s’agit de faire de l’exercice en portant des écouteurs et en écoutant de la musique à volume élevé. D’autres pourraient plutôt opter pour une longue promenade en voiture seuls afin de prendre le temps de vraiment écouter leurs sentiments et pensées », dit Mme Hampton.

 

« Examiner notre façon de penser et nos sentiments nous permettra de recadrer nos expériences négatives pour en faire des expériences positives. »

 

Elle explique que nous pourrions commencer par aimer simplement le calme qui règne lorsque nous sommes seuls parce que celui-ci nous offre un répit de notre lieu de travail très bruyant ou de nos enfants turbulents, par exemple. Bientôt, ce calme sera source de réconfort et nous sommes naturellement à l’affût de choses qui nous procurent un tel sentiment.

 

« L’habitude doit être établie, mais le changement d’état d’esprit pour accepter pleinement d’être seul doit se produire d’abord », indique-t-elle.

 

Surtout, pour apprendre à aimer être seul, il faut commencer par s’aimer, souligne Mme Hampton.

 

« Si vous vous aimez, vous devenez votre meilleur compagnon. Lorsque vous acceptez vos talents, vos compétences et spécialement vos défauts qui travaillent ensemble pour faire de vous une personne merveilleuse et unique, vous pouvez apprécier le temps que vous vous consacrez pour vous détendre, vous ressourcer ou simplement pour être présent. »

 

Les bienfaits d’être seul

 

Il y a tant d’avantages à être seul.

 

Mme Headlee ajoute que selon des études, être seul augmente l’empathie, la créativité et la productivité.

 

« En particulier, votre cerveau a besoin de se détendre. Il lui faut du temps pour se relaxer et réfléchir à tout ce que vous avez entendu et fait dernièrement. Passer du temps seul vous permet de remettre les événements récents en contexte et de mieux vous comprendre grâce à des pensées plus profondes. »

 

Mme Hampton explique que pour elle, être seule est le moment idéal pour refaire le plein d’énergie.

 

« Je peux calmer mon esprit et mon corps, puis me préparer à travailler de nouveau avec des gens le lendemain. Être seule me prépare à être entourée de gens. »

 

De plus, lorsque vous êtes seul « vous apprenez à prendre rapidement des décisions au mieux de vos intérêts, car personne d’autre n’est là pour les prendre pour vous », déclare-t-elle. « Vous apprenez à compter sur vous. »