Épanouissement

Quelles sont les phases du sommeil et pourquoi sont-elles importantes?

Comprendre notre processus de repos.

Lorsque nous nous endormons, cela peut sembler relativement simple – nous fermons les yeux, nous essayons de calmer nos pensées décousues et nous finissons par nous assoupir. Mais saviez-vous qu’il existe plusieurs phases du sommeil?

Vous avez probablement déjà entendu parler du sommeil paradoxal, l’état durant lequel se déroulent la plupart de nos rêves. Cependant, il existe d’autres phases de sommeil que nous devons d’abord traverser pour atteindre le sommeil paradoxal.

Selon Martin Reed, expert en sommeil clinique et fondateur d’Insomnia Coach, le sommeil se divise au début en deux états distincts (le sommeil paradoxal et le sommeil non paradoxal), puis en quatre phases (trois phases de sommeil non paradoxal et la quatrième phase de sommeil paradoxal), mais certaines écoles de pensée divisent le sommeil en cinq phases.
 

Sommeil non paradoxal
 

« Les adultes passent habituellement la majeure partie de leur période de sommeil dans un sommeil non paradoxal », explique M. Reed, « qui est composée de trois phases distinctes. »

 

Phase 1 : « Il s’agit d’un sommeil très léger qui occupe normalement environ cinq pour cent de la période de sommeil totale », dit-il. « Cette phase de sommeil sert de pont entre l’éveil et le sommeil plus profond. »

 

M. Reed ajoute que les gens qui sont réveillés durant cette étape de sommeil croient souvent qu’ils n’ont pas dormi du tout. Alors si vous avez eu une nuit agitée dernièrement, vous avez probablement eu un peu de sommeil de phase 1 et êtes en réalité plus reposé que vous le pensez.

 

Phase 2 : « Cette phase de sommeil occupe environ la moitié de la période de sommeil totale et le sommeil est plus profond que celui de la phase 1. Il est plus difficile de réveiller quelqu’un qui est dans cette phase de sommeil et lorsque les personnes se réveillent, la plupart d’entre elles vont dire qu’elles étaient endormies », affirme M. Reed.

Phase 3 : « Cette phase occupe environ 25 pour cent de la période de sommeil totale et on l’appelle le sommeil lent profond (ou sommeil delta). C’est la phase de sommeil le plus profond et aussi le plus sensible à une période d’éveil antérieure. Autrement dit, les gens ont tendance à accumuler davantage de sommeil de phase 3 les nuits qui suivent une mauvaise nuit de sommeil. »

 

Sommeil paradoxal

« Après la phase 3, nous passons à un sommeil paradoxal, qui s’accompagne de séquences de mouvements rapides des yeux généralement associés aux rêves », précise M. Reed.

Il ajoute que durant le sommeil paradoxal, notre cerveau présente des niveaux d’activité similaires à des périodes tranquilles d’éveil et plusieurs systèmes du corps fonctionnent alors davantage comme ils le font durant l’éveil que durant le sommeil non paradoxal.

Nous traversons ces phases à quelques reprises pendant la nuit, habituellement en commençant par la phase 1 du sommeil non paradoxal et en terminant par le sommeil paradoxal.

« Le premier cycle dure en moyenne 70 minutes et la période de sommeil paradoxal est relativement courte », dit M. Reed. « Les cycles suivants durent en moyenne 90 minutes. La majeure partie du sommeil de la phase 3 (le niveau de sommeil le plus profond) se déroule durant la première moitié de la nuit. La deuxième moitié de la nuit est composée de sommeil paradoxal légèrement plus léger. Cela explique pourquoi nous sommes nombreux à nous réveiller plus facilement dans la deuxième partie de la période de sommeil. »

Dani Livelsberger, directrice du laboratoire sur le sommeil de l’Ohio State University Wexner Medical Center, estime que tout le monde devrait effectuer cinq cycles complets des phases du sommeil durant une nuit.

« Bien qu’il soit important que nous vivions tous l’ensemble des phases, particulièrement celle du sommeil paradoxal, la quantité de temps de sommeil de chaque personne peut varier considérablement », explique-t-elle. « Le secret est d’accéder à ce niveau de sommeil profond. »

 

Mme Livelsberger ajoute que des études démontrent que lorsque nous manquons de sommeil, notre corps peut fonctionner comme si nous étions légèrement ivres.

 

« [Le manque de sommeil] réduit vraiment votre temps de réaction et vous rend plus susceptible de prendre de mauvaises décisions », précise-t-elle.

 

Un conseil pour mieux dormir? Ne regardez pas l’heure si vous vous réveillez au milieu de la nuit.

 

« Une manière de saboter votre sommeil est de regarder l’heure », affirme Mme Livelsberger. « Nous n’avons pas besoin de savoir l’heure au milieu de la nuit. Tournez le cadran. Si vous vous réveillez durant la nuit, détendez-vous. Pensez à l’océan ou à votre lieu de vacances préféré. Concentrez-vous sur votre respiration et rendormez-vous. »