« Quand la vie a commencé à aller de travers, l’application WW nous a permis de rester sur la bonne voie »

Evan D., 49 ans, a perdu 13 kg (29 lb)*, et Rachel D., 39 ans, a perdu 9 kg (20 lb)* depuis qu’ils se sont joints à WW en novembre 2017.

* Les personnes qui suivent le programme WW peuvent s’attendre à perdre de 0,5 à 1 kg (1 à 2 lb) par semaine. Les membres ont perdu du poids dans le cadre d’un programme antérieur et de monWW et poursuivent maintenant avec monWW+.

Comme raconté à Katerina Gkionis

Les conjoints et cofondateurs de la marque populaire de petits appareils de cuisine Dash racontent la façon dont WW a soutenu leurs objectifs en matière de santé pendant qu’ils parcouraient le monde en voyageant et dont elle continue à les maintenir sur la bonne voie à l’ère de la distanciation sociale.

Les raisons pour lesquelles nous sommes inscrits à WW

Evan : Rachel et moi possédons une entreprise ensemble. Dans des circonstances normales, notre travail nous amène à être constamment sur la route, voyageant d’un pays à l’autre pour le bon déroulement de nos activités.

Rachel : Avant que la pandémie nous contraigne à rester à la maison à New York, nous prenions l’avion 51 semaines par année. Nos horaires étaient très chargés lors de ces voyages.

Evan : Nous étions souvent pris dans une impasse à grignoter dans les aéroports ou à profiter des repas que nous prenions dans les hôtels et lors des rencontres avec les clients. Je portais rarement attention à ce que je mangeais.

Rachel : Nous prenions des décisions impulsives pour ce qui a trait à l’alimentation et nous courrions jusqu’à la rencontre suivante. C’était un mode de vie où nous étions toujours pressés. Souvent, je ne me sentais pas bien par rapport aux choses que je mangeais.

Evan : Même chose pour moi. Au fil des ans, j’ai essayé les cures de purification à base de jus pour me débarrasser de mon poids accumulé lors des voyages. Je perdais un peu de poids, mais j’étais de très mauvaise humeur tout le temps. Après une cure de purification, quand je reprenais inévitablement du poids, je me sentais nul et je me décourageais.

Rachel : Nos deux mères avaient déjà été membres de WW dans le passé, nous savions donc que le programme fonctionnait. En 2017, nous nous sentions tous les deux si terribles et épuisés à cause du décalage après un voyage – nous ne nous souvenons même plus lequel! – qu’enfin, nous n’en pouvions plus. La semaine suivante, nous nous sommes inscrits ensemble à WW en tant que membres Digital.

Notre plus grand défi au départ

Evan : Nous nous sommes inscrits en novembre 2017, et nous avions prévu quelques autres voyages d’affaires avant la fin de cette année-là. Nous savions que nous aurions besoin d’outils axés sur la santé pour prendre la route. Nous avons donc commencé à parcourir l’application WW pour voir ce qui pourrait nous aider lors de ces voyages.

Rachel : Notre mode de vie, qui consiste à manger presque tous nos repas au restaurant, n’allait pas changer de sitôt. Nous avons donc dû trouver des moyens d’utiliser le programme pour nous aider à atteindre nos objectifs.

Tout de suite, j’ai pu constater que le lecteur de code-barres serait utile. Je l’utiliserais pour balayer rapidement toutes les collations que je mangerais dans les aéroports. Puis, dans les cas où la seule option était la restauration rapide, je chercherais dans l’application les meilleurs choix de menu et je choisirais l’un d’entre eux.

Evan : En effectuant le suivi de mes aliments dans l’application, je me suis vite retrouvé à prendre davantage conscience de ce que je mangeais et de la manière dont je mangeais. Cela ne veut pas dire que j’étais parfait. Au cours d’un voyage mouvementé en Europe, je n’ai mangé que des repas rapides en tout temps. Quand je suis rentré à la maison et que je suis monté sur la balance, j’ai constaté que j’avais pris un peu de poids. La différence avec WW, c’est que je ne m’en suis pas voulu pour ça. Faire preuve de compassion envers soi-même fait partie du programme. J’ai commencé à boire plus d’eau et à faire le suivi de mes aliments de façon plus minutieuse. Une fois que j’ai repris mes habitudes saines, je me suis senti en contrôle et mon poids s’est stabilisé.

Ce que nous mangeons dans une journée :

AutrefoisMaintenant
DéjeunerSandwichs déjeuner au bacon, aux œufs et au fromageBol déjeuner fait à base d’œufs tournés, de tranches d’avocat, de fromage et de bacon de dinde
DînerPoulet frit d’un restaurant rapideRoulés aux tranches de dinde et au fromage Pepper Jack
SouperRepas de restaurant chinois comme le poulet aigre-doux et le lo meinPoulet cuit à la friteuse à convection, accompagné de riz de chou-fleur et de choux de Bruxelles rôtis
CollationsNoix mélangées et bonbons au chocolatPetits fruits frais accompagnés de crème fouettée sans matières grasses
Les premiers changements que nous avons constatés

Rachel : En raison de notre mode de vie nomade, nous ne nous attendions pas à perdre du poids très rapidement. Pourtant, nous avons aimé notre cheminement. Au fil des ans, j’avais accumulé plusieurs tailles de jeans. Alors que je perdais progressivement du poids, j’ai pu porter à nouveau des jeans de certaines tailles plus petites que je n’avais pas portées depuis des lustres. J’ai commencé à me voir différemment dans le miroir.

Evan : Même chose pour moi. Je perdais du poids lentement, mais je sentais que j’avais une attitude plus positive au fur et à mesure que les mois passaient. La positivité est l’un des éléments les plus rares! J’ai commencé à me sentir plus mince et plus énergique, alors j’ai voulu persévérer.

Ce que la vie en confinement nous a appris

Rachel : Comme beaucoup de gens, nous avons connu un changement majeur dans notre façon de travailler lorsque la pandémie est survenue en mars 2020. Tout est devenu à distance et, soudainement, Evan et moi préparions presque tous nos repas à la maison. À l’époque, j’étais un peu inquiet : je ne me considérais pas comme une très bonne cuisinière.

Evan : Lorsque nous avons dû abandonner tous nos plans de voyage, nous nous sommes dit que nous allions être à la maison pendant un long moment. Notre première chose à faire était d’aller à l’épicerie. Nous suivons le plan bleu, nous avons donc jeté un coup d’œil à la liste des aliments ZéroPoint. Nous avons acheté des protéines maigres comme des œufs – notre préférée – ainsi que des crevettes et des poitrines de poulet, sans oublier les légumes comme les choux de Bruxelles et beaucoup de fruits.

Rachel : Evan a un don inné pour la cuisine. Il peut choisir quelques ingrédients au hasard et préparer un repas avec ceux-ci. Ce n’est pas le cas pour moi. Ainsi, lorsque monWW+ a été lancé en novembre 2020, j’étais particulièrement enthousiaste à l’idée d’utiliser la fonctionnalité « Qu’avez-vous dans votre frigo? » J’avais l’habitude d’appeler ma mère lorsque j’avais un ingrédient et que je ne savais pas quoi en faire. Maintenant, disons que j’ai des crevettes, des limes et des œufs sous la main. J’inscris ces ingrédients dans l’application et elle me trouve une recette!

Evan : Vous pouvez également filtrer les aliments que vous ne voulez pas retrouver dans un plat. Rachel a assurément choisi d’exclure la moutarde pour moi. J’aime le fait que nous puissions éditer les recettes dans l’application pour les personnaliser.

Rachel : Tout comme l’application WW nous a aidés à faire des choix sains sur la route, elle nous permet aussi de rester sur la bonne voie à la maison grâce à des tonnes de recettes simples à essayer.

Nos façons de nous encourager mutuellement

Evan : Rachel a plus de discipline et de maîtrise de soi que toute autre personne que j’ai connue. Je suis tellement impressionné par cela étant donné que ce n’est pas dans mon ADN. Elle m’aide à faire des choix sensés quand, parfois, je n’en ai tout simplement pas envie. Elle me donne tellement de force et de soutien.

Rachel : Evan est la personne la plus forte que j’ai jamais rencontrée – mentalement et physiquement. Il a toujours été athlétique, mais il travaille aussi fort pour s’améliorer. Sur notre vélo Peloton, il semble atteindre chaque jour un nouveau record personnel. C’est inspirant. Maintenant, j’utilise le vélo plus souvent et je m’entraîne aussi.

Evan : Bien que nous ayons tous les deux atteint nos objectifs récemment – j’ai perdu 13 kg (29 lb)* et Rachel a perdu 9 kg (20 lb)* –, nous ne voyons pas cela comme une ligne d’arrivée. Ça fait partie de notre vie maintenant, il s’agit de notre quotidien.

Rachel : Personne ne peut dire avec certitude à quoi ressemblera la « normalité » dans les mois ou l’année à venir, mais nous disposons maintenant des outils nécessaires pour faire des choix sains, peu importe où la vie nous mène.