Pourquoi rêvons-nous?

Examinons les théories sur le rêve

Le rêve fait partie du sommeil, mais personne ne comprend réellement sa raison d’être. Il existe cependant quelques théories intéressantes.

« Les rêves se produisent à la fois en sommeil paradoxal (mouvements oculaires rapides) et en sommeil non paradoxal, mais ce sont les rêves les plus intenses en sommeil paradoxal dont nous sommes les plus susceptibles de nous souvenir », explique Monisha Bhanote, M.D., membre du College of American Pathologists, médecin détentrice de trois certificats de spécialiste et professeure à Yoga Medicine®.

« Les scientifiques essaient toujours de déterminer pourquoi nous rêvons », dit-elle, mais il y a quelques théories.

L’une de ces théories est celle de l’accomplissement.

« Dans cette théorie, les études suggèrent que le rêve découle du refoulement de quelque chose », affirme Mme Bhanote. « Les rêves peuvent aussi nous permettre de gérer nos émotions de la journée. On associe la théorie à un modèle de rêve activation-synthèse précoce, où certaines parties du cerveau comme le système limbique, qui comprend l’amygdale et l’hippocampe, créent des impulsions électriques cérébrales. Cette théorie suggère que les impulsions sont des signaux que le cerveau interprète et que nous vivons en rêves. »

Parmi les autres théories, selon un article de Healthline, l’une d’elles émet l’hypothèse que les rêves soient un moyen d’exercer notre réaction de lutte ou de fuite. Une autre théorie affirme que les rêves jouent un rôle pour ce qui est de stimuler la créativité et une autre encore suggère que les rêves sont un outil de développement de la mémoire : en stockant les souvenirs importants et en éliminant ceux qui sont inutiles.

Matthew Walker, professeur à l’Université de Californie et écrivain, Ph. D., donne plus de détails : « Le rêve en sommeil paradoxal semble enlever la douleur mordante des épisodes émotionnels difficiles, voire traumatisants, vécus pendant la journée, offrant une résolution émotionnelle au réveil. Le sommeil paradoxal est le seul moment où notre cerveau est complètement dépourvu de la molécule qui déclenche l’anxiété, la noradrénaline. En même temps, les structures clés du cerveau liées aux émotions et à la mémoire sont réactivées pendant le sommeil paradoxal, tandis que nous rêvons. Cela signifie que la réactivation de la mémoire émotionnelle se produit alors que le cerveau est dépourvu d’une substance chimique essentielle liée au stress, ce qui nous permet d’assimiler de nouveau les souvenirs bouleversants dans un environnement plus sûr et plus calme. »

Puis, l’année dernière encore, deux neuroscientifiques ont suggéré une autre théorie : que le rêve est un moyen pour notre cerveau de se protéger.

Mme Bhanote ajoute que les rêves sont tout à fait normaux; cependant, lorsqu’ils commencent à perturber votre sommeil, vous voudrez peut-être examiner certaines choses.

Une chose à prendre en compte est votre hygiène de sommeil, dit-elle, qui peut être utile pour diminuer les mauvais rêves.

L’hygiène de sommeil désigne les mesures que vous pouvez prendre pour assurer un bon sommeil de qualité. Il est conseillé de garder votre chambre au frais, de créer un environnement calme, d’éviter de regarder un écran (de télévision, d’ordinateur ou de téléphone intelligent) quelques heures avant de vous coucher et de réserver votre chambre uniquement pour le sommeil et le sexe.

Pour de plus amples renseignements, consultez cet article sur l’hygiène de sommeil

« De plus, le fait d’avoir un arsenal de techniques de relaxation peut aider à réduire l’anxiété, ce qui peut favoriser un sommeil plus réparateur », explique Mme Bhanote.

Les techniques pour vous rendormir peuvent inclure la pratique de la pleine conscience et de la méditation ou la lecture, mais les experts disent qu’il faut éviter les écrans.

Consultez cet article pour découvrir des solutions naturelles pour s’endormir.