Mise en forme

Pourquoi certains entraînements vous donnent-ils envie de vomir?

La nausée causée par l’exercice est normale. Découvrez comment l’éviter.

C’est l’heure de s’entraîner et vous êtes fin prêt. Vous avez réservé du temps dans votre horaire. Vous avez choisi vos vêtements à l’avance. Vous sentez que vous allez réussir à adopter une nouvelle habitude. Alors pourquoi avez-vous soudainement mal au cœur quelques minutes après être monté sur l’exerciseur elliptique?

 

Tout d’abord, sachez que cela ne reflète pas votre niveau de forme physique. Il est courant de ressentir de la nausée durant des entraînements; c’est ce qu’on appelle la nausée provoquée par l’exercice.

 

Voilà ce qui se produit : quand vous commencez à faire de l’exercice, votre corps détourne le sang de votre estomac et l’achemine rapidement vers vos muscles et votre peau. « Quand on fait de l’exercice, jusqu’à 80 pour cent de notre circulation sanguine est dirigée vers des muscles squelettiques actifs et la peau – et elle est détournée de régions comme l’abdomen », explique Tamara Hew-Butler, D.P.M., Ph. D, professeure agrégée en science de l’exercice à l’Université d’Oakland à Rochester, MI. Chez certaines personnes, ce manque de flux de circulation sanguine peut causer de la nausée.

 

Heureusement, vous pouvez minimiser ou éliminer la nausée provoquée par l’exercice en ajustant quelques éléments de votre routine.

 

 

 

Ce qui a une incidence sur la nausée provoquée par l’exercice

 

L’intervalle de temps entre le moment du repas et de l’exercice.

 

Une cause courante consiste à manger trop peu de temps avant l’heure de l’entraînement. Mme Hew-Butler sait qu’elle ne peut pas manger durant les deux heures précédant l’exercice, mais elle a observé que d’autres personnes pouvaient manger juste avant et n’avoir aucun problème. « C’est vraiment personnel », dit-elle, ajoutant que les gens doivent essayer différents types de nourriture et moments pour manger avant de faire de l’exercice afin d’éviter la nausée.

 

Pour ce qui est des collations durant un entraînement, à moins que vous fassiez de l’exercice pendant plus de deux heures, vous n’avez pas besoin de nourriture. « Si vous faites de l’exercice pendant moins de deux heures, vous n’avez généralement pas besoin de manger pour garder les taux de glycémie stables », précise Mme Hew-Butler.

 

 

 

La quantité de liquide que vous buvez avant de faire de l’exercice.

 

Malgré tous les conseils que vous avez entendus sur l’importance de boire plus d’eau, il s’avère que trop s’hydrater peut également causer des problèmes. Boire une trop grande quantité d’eau peut faire enfler le cerveau, explique Mme Hew-Butler. « Lorsqu’il y a quelque changement que ce soit au cerveau, l’un des premiers symptômes est la nausée ou des vomissements. »

 

Cependant, la solution est simple : en général, vous devriez boire lorsque vous avez soif. « Nous disposons d’un mécanisme très perfectionné pour maintenir une bonne hydratation et cela s’appelle la soif », fait valoir Martin D. Hoffman, M.D., un professeur de médecine physique et de réadaptation à l’Université de la Californie, à Davis. « Si une personne s’est bien hydratée avant de commencer à faire de l’exercice et qu’elle n’en fait que pendant une heure, elle n’a pas besoin de liquide, même s’il fait vraiment chaud. »

 

 

 

L’intensité de votre entraînement.

 

Si vous êtes très motivé, vous pouvez être tenté de faire votre exercice avec la même optique de tout ou rien. Mais de grâce, allez-y lentement. En faire trop, trop vite, peut être la cause de votre inconfort.

 

« Si vous commencez seulement à faire de l’exercice et que vous n’êtes pas habitué à faire cette activité, il se peut que vous ressentiez de la nausée au début », prévient Mme Hew-Butler. Faire du vélo stationnaire à intensité maximum pendant seulement 30 secondes suffit pour rendre bien des gens nauséeux. Mme Hew-Butler estime que les gens devraient augmenter graduellement tant la durée que l’intensité de l’exercice.

 

D’un autre côté, si c’est un partenaire d’exercice plus en forme que vous qui vous pousse à dépasser vos limites, demandez-lui de baisser le niveau d’un cran (ou de trois). Ou envisagez de trouver un autre partenaire dont la condition physique est similaire à la vôtre.

 

En fin de compte, trouver l’origine de la nausée provoquée par l’exercice est un processus d’auto-expérimentation, conclut Mme Hew-Butler. « Vous devez trouver ce que vous pouvez tolérer, ce qui améliore la situation et ce qui l’empire. »