Passez un été non transformé!

L’été est le moment par excellence pour repenser notre alimentation. Les produits frais abondent; nous disposons d’une multitude de choix. Dirigeons-nous donc vers le marché public pour déterminer comment nous remettre à consommer de vrais aliments non transformés.

Commencez ici :

Nous sommes au marché public. Le soleil brille. Il fait un temps magnifique. Partons à la recherche de l’aliment idéal à déguster. Que diriez-vous d’une pêche? Ce fruit ne représente-t-il pas l’essence même de l’été?

Utilisez d’abord votre sens de l’odorat. Si une pêche ne dégage pas d’odeur, elle n’aura pas de goût. Sentez chaque pêche, surtout là où était sa tige. Lorsque vous en trouvez une qui a une fragrance incroyable, examinez-la un instant. Vous voyez une légère teinte rosée sur un fond jaune tendre? C’est signe que vous avez fait un choix judicieux.

Maintenant, pressez doucement le fruit. Bien qu’une pêche puisse peser quelque peu lourd lorsque vous la tenez dans la main, elle devrait être délicatement souple sous la peau, pourvue d’une chair juteuse et tout juste fragile, sans pour autant être molle.

Une fois que vous aurez choisi (et payé!) votre pêche, prenez une bouchée. Ne vous gênez pas. Soyez attentif en vous délectant de la saveur juteuse spectaculaire et réalisez que vous venez de vous éloigner des aliments transformés, en emballage et à faible teneur nutritive. Tous ces bienfaits découlent de la dégustation d’une pêche? Certainement.

Voici comment faire encore plus de vrais choix alimentaires :

  1. Mangez avec tous vos sens. Arrêtez. Ralentissez. Profitez pleinement du parfum, de la texture, de la saveur.
  2. Prévoyez une alimentation plus simple cet été. Optez pour des aliments crus et grillés. Laissez les saveurs naturelles et essentielles des aliments combler votre appétit.
  3. Variez les textures dans votre assiette. Saviez-vous que le fait de mâcher est fortement lié à la satiété? Évitez les repas constitués d’aliments mous! Ajoutez beaucoup de céleri à votre salade de pommes de terre!
  4. Ne vous en tenez pas à ce que vous connaissez. Consommer une série incessante de sacs de salade de mesclun peut provoquer un profond ennui alimentaire. L’été est bien choisi pour essayer une variété de verdures : de la laitue de feuille de chêne rouge, de la laitue mizuna, etc. Et n’oubliez pas non plus tous les autres fruits et légumes offerts présentement dans les marchés.
  5. Parlez aux cultivateurs dans les marchés publics. Personne ne s’attend à ce que vous soyez spécialiste en la matière. Les cultivateurs sont une meilleure ressource qu’internet — et ils sont debout devant vous sans frais d’itinérance.
  6. Prenez le temps d’apprécier le sentiment de satisfaction qui provient lorsque vous recherchez et préparez de vrais aliments. Sans être prétentieux, soyez fier de vos choix.
  7. Évitez que les aliments qui vous plaisent et vous déplaisent définissent la personne que vous êtes. Devenez un explorateur alimentaire. Soyez ouvert aux produits frais autour de vous. Manquerez-vous votre coup à l’occasion? Peut-être. Mais cela fait partie de vos explorations alimentaires. Imaginez des façons de raffoler de vos nouveaux choix plutôt que de les envisager d’un mauvais œil. Surtout, imaginez que vous êtes une personne qui privilégie les vrais aliments parce que vous en valez la peine. C’est le vrai point de départ pour réduire graduellement votre consommation d’aliments transformés cet été.