Alimentation

Limitez votre consommation de sucre

Le sucre apporte de l’énergie mais consommé en excès, il peut être associé à certaines maladies. On fait le point!

 

Vous avez dû entendre, ici ou là, que le corps a besoin du sucre qui sert de source d’énergie au cerveau et aux muscles. C’est vrai, mais ne prenez pas ça comme excuse pour vous ruer sur vos bonbons préférés! Votre corps est tout à fait capable de trouver son énergie dans les sucres complexes que vous consommez, comme les féculents, les légumineuses ou les fruits et légumes. 

Le sucre simple (celui qui a le goût sucré) apporte beaucoup d’énergie et, lorsqu’il est consommé en excès, il peut être associé à certaines maladies (diabète, obésité, carie dentaire…). Pour cette raison, le PNNS1 recommande de limiter l’apport en sucre simple et l’OMS2 de ne pas dépasser les 10 % de l’apport énergétique journalier (voire de s’approcher des 5 %).

Et vous? Vous en êtes où? Est-ce que vous faites partie des 25 % de français3 qui en consomment plus des 10 % recommandés? 

Du sucre, mais lequel?

Le sucre à limiter, c’est celui qui est ajouté aux aliments ou aux boissons lors de leurs fabrications, ou par vous en cuisine. C’est aussi celui des produits sucrés comme le miel, le sirop d’agave, les jus de fruits, etc. Par contre, le sucre contenus dans les fruits et les légumes non mixés et le lait (lactose) ne sont pas concernés (tant qu’ils sont consommés raisonnablement !)

Moi? Mais je n’ajoute jamais de sucre!         

Ce n’est pas par ce que vous n’en ajoutez pas que vous n’en consommez pas : certains aliments surprenant contiennent des sucres cachés. Et lorsque vous consommez beaucoup de ces aliments « pièges », l’addition monte très rapidement!

Où le trouve-t-on? Dans : le miel, la confiture, la pâte à tartiner, le chocolat, les gâteaux, les yaourts aux fruits, les desserts lactés, les jus de fruits, les sodas, les smoothies. Mais aussi dans les pains et les viennoiseries industrielles, les céréales pour petit déjeuner, les soupes et les sauces industrielles, les plats préparés, certaines conserves de légumes, certains mélanges apéritifs et certaines charcuteries... 

Comme vous le voyez, la liste est longue est non exhaustive. 

L’étiquette, c’est la clé

« Sucre », mais pas seulement… Pour savoir si du sucre a été ajouté au produit que vous achetez, regardez la liste des ingrédients. Cherchez le mot sucre mais aussi toutes ses autres dénominations : Glucose, fructose, dextrose, lactose, galactose, maltodextrine, mélasse, sirop de glucose, sucre inverti, sirop d'érable, miel, jus de canne, jus de fruits concentré.

Menez l’enquête au supermarché

Savez-vous  combien de sucre il y a dans les produits que vous achetez? Regardez les valeurs nutritionnelles sur l’emballage. Sous la mention « Glucides », vous trouverez la mention « dont sucres » qui représente toutes les sucres contenus dans le produit, naturels et ajoutés. Par exemple :

Aliments Gramme de sucre pour 100 g Gramme de sucre par portion
Coulis de tomates 4,70 g

0,71 pour 1 CS

Ketchup 24,80 g 3,72 g pour 1 CS
Soda 10 g 33 g pour 1 canette
Soda light 0,10 g 0,33 g pour 1 canette
Pizza (boulangerie) 2,10 g 3,15 g pour 1 part de 150 g
Raviolis en conserve 2,20 g 5,28 g pour ½ boîte (240 g)
Yaourt nature classique 4,82 g 6,03 g par yaourt (dont le lactose)
Yaourt aux fruits 16,20 g  

20,25 g par yaourt

(lactose + sucres)

Crème dessert (chocolat) 17,90 g 17,90 g pour 1 pot

Désormais vous avez toutes les clés en main pour reconnaître les sucres cachés (ou pas) et les limitez au maximum ! 

1PNNS = Programme National Nutrition Santé (France)

2OMS = Organisation Mondiale de la Santé

3InVS 2006