L’étrange histoire du concombre

Bien plus qu’un ingrédient de base des salades!

Il est fort probable que vous n’y pensiez pas trop lorsque vous achetez ces bons vieux, mais quelque peu ennuyeux concombres; on les prend machinalement dans la section des fruits et légumes, pour les ajouter à nos salades ou les servir en trempette avec d’autres légumes. Mais croyez-le ou non, le concombre a une histoire très intéressante à raconter.

Le concombre (ou Cucumis sativus pour les férus de science ou de latin) appartient à la même famille que le melon d’eau, la citrouille et la courge, selon David Trinklein, de l’Université du Missouri, qui écrit actuellement un article pour le département de gestion intégrée des ravageurs de cet établissement universitaire.

« Les ravageurs, » me direz-vous, « mais ça n’a rien à voir! » Or, il existe bel et bien un lien.

« Le concombre, » nous explique M. Trinklein, « contient un composé amer de défense naturelle appelé la cucurbitacine ». Il suspecte que le tout premier concombre devait être particulièrement désagréable pour les papilles, justement en raison de ce composé. Par contre, aujourd’hui, le concombre a généralement bon goût, et si par hasard vous avez déjà croqué dans une coloquinte, aussi appelée concombre amer, vous savez exactement de quoi M. Trinklein parle. Il s’avère que ces concombres amers peuvent repousser les insectes et d’autres ravageurs.

« Originaire de l’Inde, le concombre est cultivé comme ressource alimentaire depuis plus de 3 000 ans », indique M. Trinklein. Ils ont été cultivés par les Égyptiens, les Grecs, les Romains et, plus tard, sont arrivés en Europe. Christophe Colomb serait celui qui les aurait introduits en Haïti, en 1494. « Avant 1806, huit variétés de concombres existaient dans les jardins des colonies d’Amérique », ajoute-t-il.

Aujourd’hui, nous les consommons marinés, en salades, dans des sandwiches, avec du fromage et des craquelins, dans les jus verts et les boissons fouettées, ou nature. Krysten Dornik, qui écrit le blogue culinaire Krysten’s Kitchen, aime bien transformer ses concombres en un repas amusant.

« J’adore ajouter des “spaghettis de concombre” pour une petite touche santé sur une salade de pâtes », indique-t-elle. « Le concombre se tient parfaitement lorsqu’on le passe au spiraliseur et se transforme en de délicieuses “nouilles” de légumes croquants, auxquelles on peut ajouter n’importe quelle vinaigrette, sauce ou simplement d’autres légumes. Je fais une salade traditionnelle grecque composée de tortillons de concombre, de tomates, d’olives Kalamata, d’oignons rouges, d’origan et de vinaigrette grecque ».

Même si on aime d’abord le manger, le concombre s’est aussi fait connaître pour d’autres utilisations, notamment comme principal ingrédient du cocktail Pimm’s Cup ou comme masque naturel pour les yeux afin de réduire le gonflement. Il serait même efficace pour enlever les taches d’encre – l’astuce serait d’utiliser cette espèce d’enrobage ciré sur la peau du concombre.

Faits intéressants à propos du concombre que vous ignoriez peut-être
 

Records du monde du concombre

Par-dessus le marché, le concombre figure dans les livres de records! Évidemment, l’on s’attend un peu au record Guinness du plus long concombre au monde (42,1 po ou 107 cm) ainsi que du concombre le plus lourd du monde (23 lb et 7 oz ou 12,9 kg), mais il y a aussi le record du plus grand nombre de concombres coupés par une personne à l’aide d’un sabre tenu dans la bouche en une minute, soit 30! La clé : en savoir toujours plus...

 

* Site Web offert en anglais seulement