Les symptômes prédiabétiques : reconnaissez les signes et réduisez vos risques

Quels sont les symptômes du prédiabète? Découvrez ci-dessous les signes et les facteurs de risque ainsi que les changements à apporter à votre mode de vie pour contribuer à réduire vos risques.

En voilà un symptôme sournois : vous ne pouvez ni voir ni ressentir votre taux de glycémie, mais il s’agit de l’un des indicateurs les plus importants de votre santé à long terme. L’hyperglycémie chronique augmente le risque de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral, de problèmes nerveux et oculaires, de maladie rénale et, bien sûr, de diabète. La plupart des gens savent que le diabète de type 2 atteint des proportions épidémiques dans notre société. Plus de 34 millions d’Américains vivent avec le diabète, selon les Centers for Disease Control. Même si ce nombre peut sembler élevé, il ne se compare pas à celui-ci : 88 millions. C’est le nombre d’Américains d’âge adulte qui ont du prédiabète, c’est-à-dire qu’ils ont un taux de sucre dans le sang plus élevé que la normale, mais pas assez pour être diabétiques.

Si le prédiabète peut être contrôlé, voire éliminé, en modifiant son mode de vie, il n’est souvent pas traité, car 84 % des personnes ne savent pas qu’elles l’ont. Ce manque de connaissance peut, par la suite, grandement perturber la santé future d’une personne. Sans traitement, jusqu’à 30 % des personnes atteintes de prédiabète développeront un diabète de type 2 dans les 5 années qui suivent. 

Pourriez-vous (ou l’un de vos proches) être à risque? Voici les signes, les facteurs de risque et les mesures préventives que vous devez connaître.

 

Qu’est-ce que le prédiabète?

 

Le diagnostic du prédiabète (également connu sous le nom de diminution à la tolérance au glucose) s’établit en mesurant le taux de sucre dans le sang (ou « glucose »), mais c’est en fait l’insuline qui a un rôle à jouer. L’insuline est une hormone produite dans le pancréas qui aide les cellules à extraire le glucose de votre sang pour en tirer de l’énergie. Lorsque vous souffrez de prédiabète, vos cellules ont du mal à utiliser l’insuline, ce qui entraîne une accumulation de glucose dans le sang. Au fil du temps, cette résistance à l’insuline peut pousser le pancréas à produire moins d’insuline, ce qui fait grimper encore plus le taux de sucre dans le sang. Il en résulte le diabète de type 2 et toutes les complications de santé associées. (Une maladie auto-immune provoque le diabète de type 1, qui endommage le pancréas et réduit sa capacité à produire de l’insuline.) 

Mais même lorsque vous n’êtes pas tout à fait diabétique, vous n’êtes pas nécessairement immunisé contre les effets négatifs du diabète sur la santé. « Même si le taux de glycémie n’est pas encore assez élevé pour qu’il s’agisse du diabète de type 2, il est tout de même élevé, ce qui peut entraîner les mêmes complications », explique Melissa Joy Dobbins, M.Sc., diététiste, éducatrice agréée en diabète et animatrice du balado anglais Sound Bites. La raison est simple : une grande quantité de glucose dans le sang devient toxique pour les tissus et les organes. « Avec le temps, cela peut endommager le cœur, les nerfs, les yeux, les reins et bien plus encore », explique Mme Dobbins. « Ces complications peuvent donc avoir une grande incidence sur la santé et la qualité de vie d’une personne. »

Même si les personnes atteintes de prédiabète peuvent présenter certains symptômes (plus de détails sur ceux-ci plus bas), il n’y a souvent pas de signes évidents. « Une analyse de sang est vraiment le seul moyen de savoir si vous l’avez », déclare Jill Weisenberger, M.Sc., diététiste, éducatrice agréée en diabète et autrice de Prediabetes:A Complete Guide. Votre médecin peut prescrire deux types d’analyse :
 

  • Glycémie à jeun. Souvent effectuée dans le cadre des analyses sanguines de routine, la glycémie à jeun donne un aperçu de base de votre taux de glycémie avant que vous n’ayez mangé quoi que ce soit.

Voici comment lire une analyse de glycémie à jeun :

 
Moins de 100 mg/dl Normal
100 mg/dl à 125 mg/dl Prédiabète
126 mg/dl ou plus Diabète

 

  • Hémoglobine glyquée (ou HbA1c). Si votre médecin soupçonne déjà que vous souffrez de prédiabète ou de diabète, vous pourriez passer ce test, qui fournit votre taux de sucre dans le sang sur deux à trois mois en moyenne.

Voici comment lire une analyse du taux HbA1c :

 
Moins de 5,7 % Normal
5,7 % à 6,5 % Prédiabète
6,5 % ou plus Diabète

 

 

Causes et facteurs de risque du prédiabète

 

Êtes-vous susceptible de développer un prédiabète? La réponse pourrait vous surprendre. Si l’obésité et un mode de vie sédentaire vous rendent certainement plus enclin à la résistance à l’insuline, il existe de nombreux autres facteurs qui peuvent influer sur votre risque. « Beaucoup de personnes minces et actives ayant une alimentation équilibrée souffrent tout de même de prédiabète et de diabète de type 2 », explique Mme Weisenberger.

Les recherches montrent que les facteurs suivants augmentent votre risque de prédiabète : 

  • Il y a des cas de diabète dans votre famille. Les experts ne savent pas avec certitude si cela est lié au fait que les membres d’une même famille ont tendance à avoir les mêmes habitudes de vie comme le régime alimentaire et l’activité physique. Or, quelle qu’en soit la raison, si vos proches parents sont diabétiques, vous avez plus de chances de souffrir de prédiabète.
  • Vous avez pris du poids. Le fait de prendre des kilos en trop provoque des changements hormonaux qui interfèrent avec la capacité de votre corps à utiliser l’insuline. Et comme les gens ont tendance à prendre du poids en vieillissant, cela pourrait expliquer pourquoi les personnes de plus de 45 ans ont également un risque plus élevé de développer du prédiabète. 
  • Vous n’êtes pas très actif. Les muscles ont besoin de beaucoup d’énergie pour bouger, c’est pourquoi ils utilisent plus de glucose dans le sang pendant l’exercice. Un manque d’activité physique rend votre corps plus enclin à l’hyperglycémie. 
  • Vous pourriez améliorer votre alimentation. Les muffins, les biscuits et les gâteaux augmentent rapidement votre taux de glycémie; ils ont par ailleurs un autre effet regrettable. Lorsque vous consommez en quantité des aliments contenant peu de vitamines et minéraux, vous ne mangez généralement pas assez d’aliments riches en nutriments. Votre corps pourrait ainsi ne pas obtenir ce dont il a besoin pour se protéger contre des maladies comme le diabète. 
  • Vous avez fait du diabète gestationnel. Les femmes qui ont un taux de glycémie élevé pendant leur grossesse ont 35 à 60 % plus de risques de développer un diabète de type 2 dans les 5 à 10 ans suivant leur grossesse. « Si vous avez obtenu un résultat de prédiabète ou une réponse positive à un test de tolérance au glucose pendant votre grossesse, vous avez un risque plus élevé de souffrir de diabète maintenant et plus tard », déclare Florence Comite, M.D., endocrinologue et fondatrice de Comite Center for Precision Medicine à New York.
  • Vous avez le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). On estime que 65 à 70 % des femmes atteintes de ce trouble hormonal présentent une résistance à l’insuline, ce qui entraîne une hyperglycémie. Plus de la moitié des personnes atteintes du SOPK développeront un diabète de type 2 à 40 ans.
  • Vous êtes Afro-américain, Amérindien, Insulaire du Pacifique ou Hispanique/Latino. Même s’il n’y a pas de raison qui explique ce fait, les personnes de certains groupes ethniques sont plus susceptibles de développer le prédiabète. 

 

Signes et symptômes du prédiabète

 

Le diabète peut s’accompagner de symptômes qui ne passent pas inaperçus, comme une vision floue, mais les signes du prédiabète sont souvent subtils, ce qui les rend faciles à manquer ou à confondre avec d’autres maladies. Vous pourriez alors rater l’occasion d’agir. Reconnaître les symptômes discrets de cette maladie peut vous inciter à modifier votre mode de vie de manière préventive avant qu’elle ne s’aggrave. 

Certains de ces signes avant-coureurs du prédiabète vous semblent-ils familiers? Prenez rendez-vous avec votre médecin pour une analyse de sang. 

  • Vous avez tout le temps soif (et vous urinez beaucoup). « Lorsque le taux de glucose dans le sang est élevé, le corps s’efforce de se débarrasser de l’excédent en l’éliminant dans l’urine », explique Mme Dobbins. Cela peut entraîner un cycle de déshydratation et de soif.
  • Vous êtes plus qu’exténué. Il est facile de faire fi de la fatigue lorsque vous dormez mal, mais si vous dormez suffisamment d’heures et que vous vous sentez tout de même épuisé, l’hyperglycémie pourrait être en cause.
  • Vous avez des étourdissements. Trop d’insuline peut parfois vous rendre nerveux ou causer des évanouissements. « Cela est un indice d’hypoglycémie réactive et, pour certaines personnes, il s’agit d’un indicateur très précoce de prédiabète », affirme Dre Comite.
  • Vous éprouvez des picotements douloureux dans vos mains ou vos pieds. Les personnes diabétiques se plaignent souvent de brûlures ou d’inconfort ressentis aux extrémités et une petite étude a montré que les personnes prédiabétiques peuvent également ressentir ce symptôme. Le coupable? Un taux de glycémie élevé qui endommage les petites fibres nerveuses, provoquant des douleurs. 
  • Vous présentez des signes de maladie cardiaque. « Souvent, les personnes atteintes de diabète de type 2 ou de prédiabète ont aussi une pression artérielle élevée, un taux de cholestérol anormal, un taux de triglycérides élevé ou une stéatose hépatique », explique Mme Weisenberger. 
  • Vous ne vous remettez pas d’un rhume. Les lésions nerveuses dues à une glycémie élevée ne provoquent pas seulement de la douleur : elles peuvent aussi ralentir la circulation, privant le corps des nutriments dont il a besoin pour guérir. 

Cinq manières de traiter le prédiabète 

 

Si vous souffrez d’hyperglycémie, de petits changements de mode de vie peuvent grandement contribuer à prévenir ou à retarder de la survenue du diabète de type 2. Ils peuvent même éliminer le prédiabète. Selon l’American Diabetes Association, des études montrent que vous pouvez diminuer jusqu’à 58 % votre risque de développer le diabète de type 2 en apportant des modifications comme celles-ci :

 

1. Perdez du poids.

 

Perdre de 5 à 7 % de son poids corporel (9 à 13 lb pour une personne de 180 lb) peut prévenir ou retarder l’apparition du diabète selon le National Institue of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases. Pour les personnes souffrant de prédiabète, WW peut être particulièrement efficace pour la perte de poids. Dans une récente étude, des participants atteints de prédiabète ont suivi soit le programme WW, soit le National Diabetes Education Program (NDEB). Au bout d’un an, ceux qui ont suivi le programme WW avaient perdu 5,5 % de leur poids corporel, tandis que ceux qui ont suivi le NDEB avaient perdu moins de 1 %. Le groupe WW a également amélioré de manière significative son taux de glycémie et de cholestérol à lipoprotéines de haute densité.
 

2. Commencez à bouger.

 

« Être actif pousse les muscles à mieux utiliser le glucose comme source d’énergie et les rend plus sensibles à l’insuline », explique Mme Dobbins. Une étude a montré qu’une seule séance d’entraînement d’intensité modérée à élevée améliorait de 51 à 85 % la capacité d’une personne prédiabétique à utiliser l’insuline pendant une durée pouvant aller jusqu’à 3 heures. L’activité physique contribue également à améliorer la circulation, à renforcer la santé du cœur et des poumons et à favoriser la perte de poids. Les experts du diabète recommandent au moins 30 minutes d’activité modérée, comme la marche rapide, 5 fois par semaine. 

 

3. Repensez à vos habitudes alimentaires.

 

 

Une récente recherche révèle les aliments que vous consommez et que vous ne consommez pas qui ont une incidence sur la probabilité de faire de l’hyperglycémie. « Une alimentation riche en viandes rouges et en boissons sucrées est associée à un risque accru de diabète de type 2 », explique Mme Weisenberger. En revanche, manger plus de noix, de petits fruits et de yogourt et boire du café et du thé peut réduire votre risque.

 

4. Arrêtez de fumer.

 

Les cigarettes renferment des substances toxiques qui endommagent les cellules de l’organisme, nuisant à leur bon fonctionnement. Le tabagisme peut également amener le corps à stocker la graisse du ventre, ce qui augmente le cortisol, une hormone qui fait augmenter le taux de sucre dans le sang.

 

5. Envisagez les médicaments.

 

Les changements au mode de vie représentent le traitement le plus efficace du prédiabète, mais s’ils ne contribuent pas à réduire considérablement votre glycémie à jeun ou votre taux HbA1c, votre médecin pourrait recommander la prise de médicaments. Plusieurs études ont montré que le médicament Metformin peut aider à empêcher la progression du prédiabète vers le diabète de type 2.

 

Le fin mot de l’histoire : suis-je prédiabétique?

 

Si vous avez remarqué des symptômes comme la soif et la fatigue ou si vous avez des facteurs de risque comme des antécédents familiaux ou un diabète gestationnel, vous vous demandez peut-être si vous êtes prédiabétique? Pour le savoir, il faut subir une analyse. Si les résultats indiquent un diagnostic de prédiabète, ne paniquez pas. Vous avez plus de contrôle sur cette maladie que vous ne le pensez! « Apporter des changements positifs en matière de santé peut faire baisser le taux de sucre dans le sang et la résistance à l’insuline, ce qui permet de prévenir ou de retarder l’apparition du diabète de type 2 », explique Mme Weisenberger. Mais n’attendez pas, ajoute-t-elle : « Profitez dès aujourd’hui de l’occasion de renverser la tendance. »

--

Karen Ansel, M.Sc., diététiste est journaliste et autrice spécialisée dans la nutrition, la santé et le mieux-être. Son dernier livre s’intitule Healing Superfoods for Anti-Aging: Stay Younger, Live Longer.