Les relations amoureuses en période de confinement

L’incidence qu’a eue la pandémie sur l’intimité des couples

Depuis le début du confinement qui a commencé au mois de mars en raison de la COVID-19, vous avez sans doute entendu des histoires de ruptures à profusion, puisque les couples passent maintenant plus de temps ensemble à la maison.

Nous voulions examiner les effets de la pandémie sur les couples, notamment en ce qui concerne l’intimité, et fournir des conseils à tous ceux qui pourraient avoir des difficultés par rapport à cela lorsqu’ils sont ensemble.

Tout d’abord, « les couples » ne sont pas un ensemble, prévient la Dre Gail Saltz, professeure agrégée en psychiatrie à la Weill-Cornell School of Medicine du NY Presbyterian Hospital et animatrice du balado Personology sur la plateforme iHeartMedia.

La pandémie n’a pas eu le même effet sur tous les couples.

« Certains couples s’en sont bien sortis, en se serrant les coudes, en s’appuyant l’un sur l’autre », affirme la Dre Saltz.

« Dans le cas d’autres couples, le temps supplémentaire passé à la maison leur a permis de se redécouvrir et de devenir plus proches et plus intimes », ajoute Nicole Arzt, thérapeute conjugale et familiale agréée qui fait partie du conseil consultatif de Family Enthusiast.

Toutefois, pour d’autres, le confinement a rendu les relations avec leur partenaire plus difficiles.

La Dre Saltz dit avoir entendu parler de certaines relations qui ont été affectées négativement, ainsi que de nouvelles ruptures.

« Il est vrai que lorsque l’un ou les deux membres d’un couple sont très stressés, malheureux et anxieux, cela peut avoir une incidence négative sur la relation – surtout s’ils pensent que leur partenaire devrait pouvoir les rendre heureux quoi qu’il arrive et qu’ils le blâment pour leur malheur actuel. »

Mme Arzt ajoute : « Pour d’autres, tout le temps passé à la maison leur donne l’impression de perdre la tête. Si vous avez l’habitude de sortir pour aller au travail, de vous rendre dans un centre de conditionnement physique pour vous entraîner, de socialiser avec des amis, etc., il peut être déconcertant de passer tout ce temps à la maison avec votre partenaire. »

En plus, la pandémie a ajouté beaucoup de stress à la vie quotidienne de plusieurs personnes.

« Aussi, de nombreux couples sont confrontés à de graves problèmes causés par la pandémie, comme des problèmes financiers dus au chômage ou à la crainte du chômage, des désaccords sur la garde des enfants ainsi que le stress supplémentaire d’avoir des enfants à la maison toute la journée et des problèmes médicaux liés à la COVID elle-même », explique Mme Arzt.

Être enfermés ensemble pendant des semaines et des mois a des effets compliqués sur l’intimité.

Le fait d’être ensemble tout le temps, surtout si vous ne vous préparez pas autant qu’avant la pandémie, peut diminuer le sentiment d’attirance, explique la Dre Saltz. Puis, si vous avez de jeunes enfants à la maison, cela peut certainement interrompre les occasions d’être intimes l’un avec l’autre. « Toutefois, dit-elle, être mis à l’écart de toute autre relation sociale peut accroître votre lien, votre attirance et votre intimité. »

Les effets de la pandémie sur la santé mentale ajoutent une autre dimension à tout cela.

« La pandémie a aggravé l’anxiété et la dépression de presque tout le monde », ajoute Mme Arzt, ce qui peut certainement affecter l’intimité. « Les gens peuvent se sentir plus sensibles, contrariés, effrayés et frustrés en ce moment, ce qui peut affecter à quel point ils se sentent proches de leur partenaire. »

La Dre Saltz explique plus en détail : « La misère personnelle peut rendre quelqu’un plus irritable, à fleur de peau, moins patient et faire en sorte qu’il soit moins gentil, moins empathique et moins généreux, qu’il ait moins envie de sexe et qu’il soit moins capable de faire des compromis. »

Si vous vous sentez ainsi, dit-elle, et que vous êtes ensemble 24 h/24, « il s’agit d’une situation difficile pour entretenir une bonne relation. Les couples sont plus susceptibles de provoquer des disputes, de s’agacer, d’arrêter de mettre des efforts pour être attirants et de renoncer à essayer de prendre vraiment soin de l’autre. »

Puis, si vous souffrez d’anxiété ou de dépression, comme c’est le cas pour plusieurs personnes surtout en ce moment, et que vous remarquez un manque d’intimité entre vous et votre partenaire, il pourrait y avoir une corrélation.

« L’anxiété et la dépression sont deux éléments qui nuisent à la libido », indique la Dre Saltz. « La dépression diminue surtout la libido puis l’anxiété fait en sorte qu’il soit difficile d’être émoustillé et d’atteindre l’orgasme. »

Cependant, indique-t-elle, l’intimité physique peut être réconfortante et atténuer le stress lorsque vous souffrez d’anxiété ou de dépression.

Si vous essayez d’avoir une plus grande intimité avec votre partenaire, la Dre Saltz propose quelques suggestions.

« Essayez quelque chose de nouveau – même si c’est au même endroit », affirme-t-elle. « Une nouvelle position, de nouveaux préliminaires, une nouvelle musique, une nouvelle tenue, un nouvel éclairage : la nouveauté peut susciter l’éveil. »

Elle recommande également aux couples de consacrer du temps à l’intimité physique non sexuelle, par exemple en faisant un massage, en donnant un câlin ou en s’embrassant (mais sans relations sexuelles). « Cela peut accroître l’intimité sans subir de pression pour performer », mentionne-t-elle.

Mme Arzt encourage aussi les couples à continuer à parler de leurs sentiments.

« Essayez d’être honnête avec votre partenaire par rapport à ce qui se passe avec vous. Écoutez-le à votre tour lorsqu’il exprime ses sentiments. N’estimez pas que vous savez ce qui se passe. »

Remarque : Nous avons constaté une augmentation de cas de violence domestique pendant la pandémie. Si vous ou quelqu’un que vous connaissez êtes en danger immédiat, veuillez composer le 911. Vous pouvez consulter d’autres ressources ici.