Le silence, pour vous ressourcer

Les retraites en silence sont un véritable phénomène et voici comment vous y prendre pour trouver celle qui vous convient le mieux.

Dans ce monde bruyant où nous évoluons, le nombre de retraites en silence ne cesse de croître. Le principe de base sur lequel elles se fondent est le suivant : le silence élimine les stimuli qui déconcentrent le cerveau et l’empêchent de prêter attention à ce qui se passe dans le corps tant sur le plan mental que physique. Heureusement, il existe divers types de retraites en silence pour s’adapter à vos besoins et à votre personnalité. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur l’expérience d’une femme à cet égard.

Une fois que vous aurez choisi une approche, vous devrez aussi considérer d’autres éléments essentiels, dont le genre d’hébergement (depuis des locaux rudimentaires au luxe relatif), l’endroit (montagne, chute d’eau ou forêt), la durée (depuis une fin de semaine à des séjours prolongés) et le prix (depuis des formules n’acceptant que les dons à des forfaits de plusieurs milliers de dollars).

Retraites en groupe

Dirigées par des animateurs, les retraites en groupe peuvent être très structurées (exigeant une conformité absolue aux processus établis) tout comme elles peuvent simplement offrir un horaire quotidien fixe de méditation et d’autres activités. Parmi les premières, les retraites Vipassana sont les mieux connues. Émanant du bouddhisme (bien qu’elles soient de nature laïque) et reposant sur une ancienne tradition indienne servant à réorienter les pensées, les retraites Vipassana se déroulent dans une ambiance spartiate et nécessitent généralement un séjour minimum de 10 jours constitué de séances de méditation de groupe de 10 heures par jour. (Les personnes ayant des restrictions physiques ou émotives devront peut-être présenter un billet de leur médecin les autorisant à participer.) Pour en savoir plus, consultez le dhamma.org ou dharma.org.

Les options moins restrictives incluent des programmes organisés par des centres de yoga et d’autres centres non confessionnels et de mieux-être. Leurs installations ont tendance à être plus confortables que celles des retraites Vipassana. Par ailleurs, des activités au-delà de la méditation sont souvent comprises.

Retraites autogérées

Proposées à longueur d’année dans des monastères et des instituts de spiritualité et centres de mieux-être, les retraites autogérées laissent les participants créer leurs propres horaires. Certains établissements vous aideront à mettre au point une retraite personnalisée, mais en général, c’est à vous de déterminer la manière de procéder. Pour en savoir plus, visitez beliefnet.com, catholicretreats.net, theologydegrees.org, ou kadampa.org.

Retraites religieuses

Offertes par la plupart des confessions traditionnelles, les retraites religieuses aident les gens à redécouvrir ou renforcer leurs croyances au moyen du silence. Dans certains cas, les participants doivent être des fidèles. Cependant, la plupart des retraites religieuses accueillent des personnes de toutes les confessions même si leurs programmes sont axés sur une foi particulière et des options de groupe et autogérées. Pour en savoir plus, visitez le retreatfinder.com ou le retreatsonline.com.

Si vous n’arrivez pas à vous éloigner du bruit, vous pouvez atténuer les distractions dans votre vie en limitant le temps que vous passez devant l’écran ou en étant plus pleinement conscient.