Épanouissement

Le jeûne et ses dangers

Nous démystifions les fausses croyances liées au jeûne et montrons à quel point il peut faire plus de mal que de bien.

Le jeûne est loin d’être un concept nouveau – cette pratique a sa place dans des anciennes pratiques et surtout dans un contexte religieux : notamment, pendant le mois sacré du ramadan pour les musulmans. Or, se priver totalement de nourriture dans le but de perdre du poids est, au mieux, non viable et au pire, extrêmement risqué.


Mythe : Le jeûne vous aide à recharger vos batteries.

Réalité : Faux. En se privant de nourriture, la capacité de notre corps d’absorber adéquatement les nutriments et les médicaments s’en trouve diminuée, ce qui le rend plus vulnérable.

« Jeûner pendant plus de 24 heures à la fois entraîne d’importants risques », affirme la diététiste agréée Catherine Metzgar de Virta Health, une clinique pour le rétablissement du diabète de type II où l’on offre une supervision médicale, un encadrement individuel sur la santé et un suivi avec marqueur biologique.

« Le jeûne est une pratique dangereuse pour les personnes sous médicaments, surtout ceux servant à maîtriser la glycémie ou la pression artérielle. Pour les personnes atteintes du diabète, une diminution de l’apport en glucides causée par un jeûne peut entraîner une instabilité de la glycémie », explique-t-elle.

« De plus, cette privation empêche l’organisme de bien gérer le taux de sel et d’eau qu’il contient et peut nuire aux médicaments contre l’hypertension. Enfin, le jeûne nuit à l’absorption des médicaments et peut entraîner la déshydratation. »

La diététiste soulève également qu’il s’agit d’une pratique inefficace pour perdre du poids, puisqu’il fait diminuer la masse musculaire, soit les tissus actifs sur le plan métabolique, tout autant que la masse graisseuse.

Mythe : Le jeûne vous aide à perdre du poids

Réalité : Faux. Même si vous perdrez quelques kilos au début, la privation de nourriture contribue à ralentir votre métabolisme.

« Les études montrent que le jeûne ralenti la vitesse à laquelle votre organisme brûle de l’énergie, que ce soit pendant cette privation et après », explique Mme Metzgar. « Notre corps a évolué afin d’interpréter un jeûne de plus de 24 heures comme étant une période de famine. Par conséquent, lorsque l’apport alimentaire diminue, l’organisme brûle moins d’énergie, ce qui entraîne le ralentissement du métabolisme et des fonctions corporelles. »

Mythe : Le jeûne aide à brûler des calories.

Réalité : Faux. Le jeûne contribue à brûler autant de la masse musculaire que de la masse graisseuse. Il faut savoir que c’est la masse musculaire qui aide à brûler les calories. Ainsi, une masse musculaire réduite signifie une diminution de la capacité de l’organisme à brûler des calories.

Robert Herbst, entraîneur personnel, coach et haltérophile, explique à quel point le jeûne va à l’encontre de la nature même du corps humain.

« Perdre du poids en se privant de nourriture est néfaste, étant donné qu’une personne qui s’y prend de cette façon brûlera moins de calories. Notre organisme fonctionne sur le principe de chasseurs-cueilleurs; il percevra donc le jeûne comme étant de la famine et ralentira ainsi son métabolisme afin de préserver l’énergie nécessaire à sa survie. Pire encore : pour trouver de l’énergie, le corps dégrade les tissus musculaires précieux, en plus du gras. »

L’entraîneur ajoute que : « Le jeûne empêche l’organisme d’absorber la dose de vitamines nécessaire, pouvant ainsi mettre en péril le système immunitaire ».

« Une personne tirerait de meilleurs résultats en adoptant un régime à apport calorique contrôlé comprenant une teneur adéquate en protéines, en glucides, en gras et en nutriments afin de favoriser la croissance osseuse et musculaire, tout en ajoutant de la musculation ou des exercices à haute intensité pour garder son métabolisme élevé », suggère M. Herbst, champion mondial en haltérophilie à 18 reprises.

« La musculation développe la masse musculaire qui, elle-même, brûle plus de calories. »

 

Weight Watchers ne cautionne pas le jeûne comme étant une méthode de perte de poids.