L’aspect scientifique de la méditation

Nous avons entendu parler de ses effets par le biais de faits divers, mais comment cette pratique fonctionne-t-elle réellement?

La méditation est une pratique ancienne reconnue pour ses nombreux avantages selon des faits divers, mais que dit la science? Il a fallu beaucoup de temps pour que la science rattrape ce que plusieurs amateurs de méditation connaissaient déjà, que la méditation est certainement bonne pour la santé physique, mentale, émotionnelle et spirituelle.

 

« Des études scientifiques démontrent que la méditation réduit le niveau de stress, augmente la concentration et la prise de conscience, et améliore les émotions positives, l’apprentissage et la mémoire », affirme Joy Rains, conférencière et auteure de Meditation Illuminated: Simple Ways to Manage Your Busy Mind. « Des études sur les personnes qui pratiquent de façon régulière montrent en fait des changements physiologiques dans le cerveau liés à ces bienfaits, comme le rétrécissement de l’amygdale, la partie du cerveau liée à l’anxiété et au stress. »

 

Mme Rains pratique elle-même la méditation depuis plus de 30 ans. Elle affirme que les avantages qu’elle a connus sont notamment une prise de conscience accrue, plus de patience et de tolérance, une plus grande compassion pour les autres et « la capacité de gérer mon esprit chargé! »

 

« La méditation a transformé ma vie », déclare-t-elle.

 

Les bienfaits

 

D’un point de vue médical, des études ont démontré que la méditation peut réduire la pression artérielle et les symptômes du syndrome du côlon irritable, diminuer les symptômes de dépression et d’anxiété, et aider ceux qui souffrent d’insomnie. Des études sur la méditation en tant qu’outil de soulagement de la douleur ont également été menées et ont donné des résultats mitigés. Une petite étude réalisée en 2016 a déterminé que la méditation de pleine conscience aide à contrôler la douleur.

 

Une autre étude suggère que la méditation à long terme (chez un groupe de personnes qui la pratiquaient depuis 4 à 46 ans) aide à préserver le cerveau vieillissant en limitant l’atrophie de la matière grise. Et une autre étude a révélé que même quelques semaines seulement d’entraînement de pleine conscience améliorent la capacité de la mémoire de travail et diminuent les moments de distraction, ce qui aide les gens à rester plus concentrés sur la tâche à accomplir.

 

 

 

Le fonctionnement

 

Alors, que fait la méditation exactement au cerveau? Dre Rebecca Gladding, co-auteure du livre You Are Not Your Brain, explique l’aspect scientifique dans un article de Psychology Today.

 

« Si vous examiniez le cerveau des gens avant qu’ils ne commencent à pratiquer la méditation, vous verriez probablement de fortes connexions neurales à l’intérieur du ‘‘Me Center’’ (Centre de moi) [le cortex préfrontal interne, défini comme ‘la partie du cerveau qui se réfère constamment à vous, à votre perspective et à vos expériences] et entre le ‘‘Me Center’’ (Centre de moi) et les centres de sensations corporelles/peur du cerveau », écrit-elle. « Cela signifie que chaque fois que vous vous sentez anxieux, effrayé ou que vous avez une sensation dans votre corps (p. ex., un picotement, une douleur, une démangeaison, peu importe), vous êtes beaucoup plus susceptible de supposer qu’il y a un problème (lié à vous ou à votre sécurité). Ceci est précisément dû au fait que le ‘‘Me Center’’ (Centre de moi) traite la majeure partie de l’information. De plus, cette confiance excessive dans le ‘‘Me Center’’ (Centre de moi) explique comment nous sommes souvent coincés dans des boucles de pensées répétitives sur notre vie, les erreurs que nous avons faites, ce que les gens pensent de nous, notre corps (p. ex., ‘‘J’ai déjà eu cette douleur, cela signifie-t-il qu’il y a quelque chose de grave?’’) et ainsi de suite. »

 

Dre Gladding explique que la méditation régulière commence à briser cette connexion forte entre le « Me Center » (Centre de moi) et les centres de sensations corporelles et de peur du cerveau, l’un d’entre eux étant l’amygdale que Mme Rains a mentionnée.

 

« Au fur et à mesure que cette connexion diminue, vous ne présumerez plus qu’une sensation corporelle ou un moment où vous ressentez un sentiment de peur signifie que quelque chose ne va pas chez vous ou que vous avez un problème. Ceci explique, en partie, pourquoi l’anxiété diminue plus vous méditez. C’est parce que les voies neuronales qui relient ces sensations désagréables au ‘‘Me Center’’ (Centre de moi) diminuent », écrit Dre Gladding. « En d’autres mots, votre capacité à ignorer les sensations d’anxiété est augmentée lorsque vous commencez à briser cette connexion entre les parties inutilisables du ‘‘Me Center’’ (Centre de moi) et les centres de sensations corporelles/peur. »

 

La méditation régulière augmente également la connexion entre les centres de sensations/peur du cerveau et le centre d’évaluation, aussi connu sous le nom de cortex préfrontal latéral, qui est la partie raisonnable et logique du cerveau, explique Dre Gladding. Ce lien renforcé nous aide à aborder les sensations dans notre corps ou les expériences troublantes d’un point de vue plus rationnel plutôt que de simplement réagir.

 

De plus, Dre Gladding explique que la méditation constante aide à améliorer notre sens de l’empathie en renforçant d’autres voies du cerveau qui nous aident à traiter l’information sur les personnes que nous percevons comme étant différentes de nous.

 

La clé pour profiter des bienfaits de ces connexions cérébrales est de méditer régulièrement afin de maintenir la force de ces voies neurales. Dre Gladding recommande de le faire tous les jours.

 

Bien que les gens méditent depuis environ 5 000 ans, Mme Rains indique que cette pratique est maintenant de plus en plus populaire et courante. Elle augmente en milieu de travail, les revues médicales faisant état des avantages de la formation de pleine conscience pour la santé et le bien-être des employés, ainsi que pour un meilleur rendement et une plus grande résilience face aux défis.

 

Si vous n’avez jamais essayé la méditation auparavant, il existe d’innombrables ressources en ligne pour vous aider à commencer, ainsi que des méditations guidées offertes par Headspace dans l’application WW, conçue uniquement pour les membres WW. Et vous pouvez aussi essayer de méditer par vous-même. Asseyez-vous simplement tranquillement et concentrez-vous sur votre respiration pendant quelques minutes et regardez ce qui se passe. Comme pour toute autre chose, la méditation devient plus facile au fur et à mesure que vous pratiquez.

 

Mme Rains la résume ainsi : « La méditation est simple à pratiquer, elle est accessible à tous ceux qui veulent apprendre et encore mieux – elle est gratuite! »