Introvertis, extravertis et ambivertis

Abordons des styles de tempérament. Découvrez des trucs pour connaître le vôtre et les avantages de chacun d’eux.

Vous avez peut-être déjà une idée de votre tempérament, que ce soit introverti ou extraverti (ou entre les deux), ou bien vous ne vous êtes jamais posé la question auparavant. Connaître son propre tempérament peut vous aider à mieux vous comprendre et à avoir de meilleurs rapports avec les autres, surtout s’ils ont le tempérament opposé au vôtre.

« L’introversion et l’extraversion portent sur l’énergie et la manière dont nous nous ressourçons », explique Michael Alcee, psychologue clinicien et conférencier à deux reprises au TEDx et spécialiste en la psychologie des introvertis et des ambivertis.

« Je compare les extravertis aux voitures à essence. Ils arrivent à trouver facilement une station-service au bout de la rue, puisqu’il existe de nombreuses possibilités sociales pour se reconnecter dans notre culture grandement axée sur l’extraversion », affirme-t-il. « Les introvertis sont comme les voitures électriques de ce monde. Ils ont souvent besoin de retourner à la maison pour refaire le plein, puisqu’il existe encore si peu de bornes de recharge sur la route. Les ambivertis qui se trouvent entre les deux sont, comme les voitures hybrides, les Prius de la personnalité et profitent du meilleur des deux mondes. »

Chacun de ces trois types de personnalité a des besoins différents, explique le psychologue.

« Les ambivertis ont besoin de faire le plein d’essence (côté extraverti) et d’électricité (côté introverti) équitablement afin de se sentir énergisés et épanouis. Les extravertis ont besoin de passer du temps dans des activités sociales et de nouer des liens avec le monde extérieur stimulant. Les introvertis ont, quant à eux, besoin de temps pour plonger dans leur monde d’idées et leur imaginaire et pour se recentrer après ce que le monde extérieur a pu leur bombarder. »
 

Comment arriver à définir lequel vous êtes
 

L’introversion ou l’extraversion fait partie de notre tempérament, c’est-à-dire notre système opérationnel fondamental interne, explique M. Alcee. Comme le fait d’être gaucher, droitier ou ambidextre, c’est « le mode dans lequel nous sommes le plus à l’aise et qui est le mieux développé » pour nous.

Pour savoir quel est votre tempérament, vous pouvez effectuer des tests en ligne, ou vous pouvez simplement pratiquer un peu d’autoréflexion. Portez attention à votre niveau d’énergie ou d’épuisement dans des situations qui regroupent un grand nombre de personnes comparativement à des situations où vous êtes seuls ou en petits groupes.

Chaque type de personnalité a ses propres forces et ses caractéristiques uniques. Par exemple, les introvertis sont « des gens perspicaces, clairvoyants, réfléchis, sensibles, modestes et empathiques », énonce le psychologue. « Ils réfléchissent et gèrent leurs émotions en les intériorisant (“ceux qui pensent parlent peu”); par conséquent, ils ont beaucoup à apporter dans les relations, les groupes de travail et un milieu scolaire. Ils prennent un peu plus de temps à faire part de leur réflexion ou le font par écrit, par exemple, ou avec discrétion. »

Les extravertis, quant à eux, sont « des personnes expressives, énergiques et aventureuses qui aiment se mêler aux autres, sont souvent très volubiles et sont épanouies dans des situations où il y a beaucoup de stimuli », dit-il. « Elles sont souvent innovatrices et ont la mystérieuse faculté de rassembler les gens. »

 

Comprendre les différences de chacun
 

Les introvertis et les extravertis doivent considérer les différences de l’autre comme complémentaires et comme une façon créative d’interagir avec le monde, déclare M. Alcee.

« Chaque style a ses propres avantages et inconvénients et chaque personne peut réellement apprendre de l’autre. »

Bien souvent, ces types de personnalité s’accompagnent de stéréotypes qui sont, malheureusement, négatifs. En comprenant bien chaque type, nous pouvons ouvrir notre esprit à leurs avantages.

« Les extravertis doivent comprendre que les introvertis ont besoin de temps pour se ressourcer intérieurement en raison de leur grande sensibilité et leur grande écoute sur ce qui se passe autour d’eux, et non parce qu’ils sont antisociaux ou désintéressés », explique-t-il. « Ils doivent aussi comprendre que les introvertis éprouvent une grande satisfaction et sont heureux lorsqu’ils sont seuls, parce qu’ils ne souffrent pas de solitude. »

Surtout, M. Alcee ajoute qu’il est important que les extravertis sachent que « les introvertis ne sont pas des misanthropes, des solitaires, ni des personnes socialement anxieuses – ils ont simplement besoin de la bonne énergie et de la bonne situation pour faire ressortir ce qu’il y a de mieux en eux. » 

Le psychologue affirme que les introvertis, quant à eux, doivent comprendre que la raison pour laquelle les extravertis ont habituellement de la difficulté à être seuls n’est pas parce qu’ils sont inquiets, mais parce qu’ils sentent qu’il y a peu de stimulations et qu’ils sont séparés de leur source d’énergie.

 

« Ils doivent reconnaître que les extravertis ont un don pour prendre des risques d’un point de vue social et que [les introvertis] peuvent tirer des leçons de cette assurance dans ce domaine. Enfin, ils peuvent aussi enseigner aux extravertis comme apprécier leur monde intérieur et s’y fier ainsi que la manière d’accroître leur lien à ce monde. »

 

Les ambivertis, pour leur part, profitent du meilleur des deux mondes tout en étant souvent incompris par ceux-là.

 

« Tant les introvertis que les extravertis doivent comprendre que les ambivertis ont besoin de combler ces deux aspects dans la bonne mesure afin que ces derniers se sentent en pleine possession de leurs moyens et entièrement épanouis », déclare M. Alcee. « Ils peuvent faire preuve d’incompréhension de la part de leurs comparses extravertis qui ne saisissent pas pourquoi ils ont besoin de temps seuls pour se ressourcer alors qu’ils peuvent également être si sociables. Les personnes introverties dans leur vie ne comprennent pas comment ils peuvent être si confiants dans des situations sociales lorsqu’ils affirment avoir besoin de temps pour eux pour refaire le plein. »

 

En comprenant mieux ces trois types de personnalités, nous pouvons apprendre à maximiser le potentiel de chacun dans des situations en groupe. Nous pouvons adapter les rencontres, les rassemblements, les projets de groupe et même les célébrations aux différents tempéraments des personnes en comprenant leurs besoins, la manière dont ils fonctionnent et ce qui les aide à s’épanouir. Finalement, nous pouvons avoir de meilleurs rapports entre nous et vivre des expériences interpersonnelles enrichissantes.