Épanouissement

Exploitez le pouvoir de l’optimisme

Adopter un point de vue optimiste peut vous aider dans votre vie.

Le bon vieux dilemme optimisme-pessimisme... Voyez-vous le verre à moitié vide ou à moitié plein?

Plusieurs personnes croient qu’il est préférable et plus sain de voir le verre à moitié plein, mais d’autres estiment qu’être optimiste n’est pas réaliste et peut même être nuisible.

Gillian Goerzen, une conseillère en santé de la Colombie-Britannique et l’auteure du tout nouveau livre The Elephant in the Gym, estime qu’adopter une attitude positive peut mettre toutes les chances de réussite de notre côté.

« L’un des pièges les plus importants pour le cerveau humain est notre penchant pour la négativité, notre tendance à accorder davantage d’importance aux choses que nous ne faisons pas bien. »

Cela jouait un rôle pour notre apprentissage et notre développement lorsque nous étions enfants, précise-t-elle, mais ce n’est plus très utile une fois adultes.

« Non seulement cette attitude pessimiste nous fait sentir moche, mais elle nous enlève aussi l’espace mental dont nous avons besoin pour réussir. Je m’explique. Lorsque nous avons de la difficulté, nous sommes naturellement plus enclins à mettre l’accent sur ce que nous ne faisons pas. Cette propension à la négativité diminue notre autoefficacité et notre confiance en nous-même (en fait, notre confiance en notre capacité de réussir à aller de l’avant). Et lorsque notre autoefficacité et notre confiance en nous-même diminuent, notre capacité de réussite diminue également. »

Mais nous pouvons renverser la situation, affirme Mme Goerzen, en devenant conscients de cette tendance naturelle chez nous et en la neutralisant avec une perspective optimiste.

Lisa Sansom travaille pour LVS Consulting, qui aide les organisations à créer des environnements de travail positifs. Elle ajoute ceci : « Les gens optimistes ont tendance à vivre plus longtemps et en meilleure santé. Ils ont tendance à avoir plus d’amis et des relations plus heureuses. »

Les optimistes ont également tendance à être plus investis au travail, fait-elle remarquer.

« L’optimisme ne veut pas dire toujours voir le bon côté des choses. Les optimistes peuvent aussi être réalistes et essayer de trouver des solutions positives aux problèmes qu’ils perçoivent », affirme Mme Sansom.

 

Trouver un équilibre

 

Cependant, « l’optimisme à outrance peut être un peu dangereux », explique Mme Goerzen, alors il est important de trouver un équilibre entre l’optimisme et le réalisme. Il est vrai qu’une attitude positive peut être des plus bénéfiques, mais nous pouvons parfois forcer la note et adopter une approche « totale » qui peut finir par prendre trop de place, par exemple en essayant de faire trop de changements dans notre vie en même temps.

Trouver un équilibre entre optimisme sain et réalisme, ajoute Mme Goerzen, se résume « à reconnaître où vous êtes et à diviser vos objectifs en petites étapes gérables ».

Elle utilise avec ses clients une stratégie appelée « superposition d’habitudes ».

« Vous gardez une vue d’ensemble – qui comprend votre point de départ – mais vous commencez avec des petits changements faciles à gérer qui vous permettent d’avoir du succès », décrit-elle. « Au fur et à mesure que vous croyez davantage en vos capacités, vous vous sentez davantage en confiance de viser des étapes plus importantes et exigeantes. » 

 

Que se passe-t-il lorsque cela ne fonctionne pas?

 

Mme Goerzen reconnaît que l’optimisme n’est pas une panacée qui fait en sorte que tout fonctionne à tout coup.

« Même si nous avons un équilibre sain entre l’optimisme et le réalisme, et que nous disposons d’un plan réalisable et raisonnable pour atteindre un but, nous ferons des pas de côté, des faux-pas et des pas en arrière. Vous pouvez même tomber! », dit-elle.

En fin de compte, tout repose sur votre point de vue.

« Au lieu de voir quelque chose qui ne fonctionne pas comme un échec, voyez-le comme une occasion d’apprendre. En considérant un “échec” comme une occasion de cerner les stratégies qui ne fonctionnent pas, vous pouvez apprendre de chaque expérience », affirme Mme Goerzen.

 

Conseils pour être plus optimiste

 

  • Comptez vos victoires

« Chaque jour, dressez une liste de tout ce que vous avez bien fait », explique Mme Goerzen, en soulignant l’importance de compter même les plus petites victoires. « Cela vous permet de garder votre cerveau concentré sur ce que vous réussissez et d’amplifier ces souvenirs en les revivant lorsque vous faites votre liste de victoires. Cela permet de renforcer le chemin des habitudes et les habitudes saines. »

 

  • Journal de gratitude

Mme Sansom est d’avis que tenir un journal de gratitude donne de bons résultats pour de nombreuses personnes.

Vous pouvez commencer par écrire une chose (ou plus) pour laquelle vous êtes reconnaissant afin de développer une appréciation plus active des bonnes choses qui se produisent dans votre vie et de ce que vous avez accompli.