Épanouissement

Exercer le « muscle » de la résilience

Des conseils d’expert pour accroître sa résilience.

Résilience. Ce n’est pas juste un terme à la mode. C’est l’élément essentiel pour surmonter les sources de stress au quotidien et les épreuves de la vie.

Définie comme la « faculté à rebondir, à vaincre des situations traumatiques », la résilience renvoie à la capacité de passer à travers des situations difficiles et d’aller de l’avant.

Devant des difficultés, comment pouvons-nous être résilients? Est-il possible d’accroître sa résilience? Y a-t-il une sorte de « muscle » que nous pouvons renforcer? Nous avons posé la question à des experts pour avoir leur avis.

Monica Ross, conseillère professionnelle agréée au Texas, répond qu’en effet, il est possible de renforcer le « muscle » de la résilience et donne deux conseils en ce sens.

 

1. Mettez à profit vos propres forces


« Si les mots vous viennent facilement par écrit, écrivez sur le sujet. Si vous aimez travailler avec les chiffres, créez une feuille de calcul. Si vous aimez faire de l’activité physique, allez au centre d’entraînement. La raison pour laquelle il est si important de s’appuyer sur nos forces intérieures est que ces forces nous viennent naturellement et facilement », explique-t-elle.

 

« Ces forces, nous avons démontré que nous les maîtrisons d’une certaine façon. Par conséquent, elles augmentent notre confiance en soi et attirent l’attention des autres sur nous. Elles révèlent également le côté unique de notre personnalité, lequel nous incite davantage à être authentique. »

 

2. Reconnaissez le problème de façon réaliste, mais ne mettez pas l’accent sur les aspects négatifs
 

« Une pleine reconnaissance du problème débute par la prise de conscience d’un problème, c’est-à-dire des symptômes et des comportements non désirés qui causent de la détresse. Cette détresse se nourrit des éléments négatifs associés aux événements qui mènent au problème dans sa forme actuelle », explique Monica. 

 

« Il est utile d’examiner les causes et les conséquences d’un problème. Mais ce [ne] l’est pas si l’on fait du sur-place, que l’on n’envisage pas le futur et qu’on ne cherche pas à trouver des façons de favoriser la croissance et le changement. Le fait de mettre l’accent sur les résultats positifs possibles du cours d’une action donne souvent l’élan nécessaire pour trouver la motivation de changer. »

 

La résilience nous permet de passer à travers nos expériences de vie les plus difficiles et nous aide même à voir le bon côté des choses qui nous échapperait peut-être autrement.

 

« Les moments difficiles vous forgent! », déclare Maimah Karmo, présidente et chef de la direction de la Tigerlily Foundation; cet organisme vise à soutenir et à outiller les jeunes femmes avant, pendant et après un cancer du sein.

 

« Lorsque j’ai reçu le diagnostic du cancer du sein, je me suis tout d’abord écroulée, puis j’ai réalisé qu’avant le cancer, je ne vivais pas vraiment, » dit-elle. « Malgré mon cancer, j’ai commencé à profiter plus que jamais de la vie. »

 

Elle ajoute : « Pendant de tels moments, nous découvrons de quoi nous sommes capables. Lorsque je vis une situation difficile, je fais appel à toutes mes ressources mentales, émotionnelles, physiques et spirituelles pour la surmonter. »

 

D’une certaine façon, les difficultés et la résilience sont étroitement liées : les difficultés réveillent notre résilience, mais l’expérience même de la résilience nous révèle toute notre force, ce qui en soi nous aide souvent à accroître notre résilience en vue des difficultés futures.

 

« Les gens croient généralement que nous nous “découvrons” en période de difficultés, mais je crois plutôt que les difficultés chassent tout doute de nous-même et nous montrent notre force, notre foi et notre résilience », expose Maimah.

 

Elle donne quelques-uns de ses propres conseils pour être plus résilient.

 

  • Ayez un but : « Il est important d’avoir un but pour que lorsque des situations vous font trébucher, votre attention demeure sur votre but et non sur la cause de votre chute. »
  • Attention aux définitions données : « Les situations difficiles et les erreurs sont inévitables. Toutefois, la façon dont vous vous percevrez ou dont vous qualifierez la situation sera déterminante, » avance Maimah. « Il est essentiel de reconnaître son côté humain lorsqu’on qualifie [une situation] de leçon, d’élément déclencheur ou de recul temporaire. »
  • Prenez soin de vous : « Au lieu de vous en vouloir, prenez le temps de vous occuper de vous et de guérir; lorsque vous vous traitez de la même manière que vous auriez traité un être cher, d’incroyables choses peuvent survenir. »

 

Ana Jovanovic, psychologue clinique et coach de vie de Parenting Pod, propose par ailleurs des moyens accessibles à tous pour travailler sur soi-même et améliorer sa résilience.

 

Investissez dans les relations avec les autres

 

« Les humains sont des êtres sociaux qui cherchent à être acceptés et compris par les autres », explique-t-elle, et ajoute que le tout est particulièrement évident en période de difficulté. « Les autres peuvent nous offrir du soutien, du réconfort et des occasions d’écoute. Ils nous font comprendre qu’il nous revient de survivre à la difficulté et d’en grandir. Ils peuvent chasser notre sentiment d’insécurité et être suffisamment forts pour nous soutenir lorsque nous manquons nous-mêmes de cette force. »

 

Travaillez sur vos capacités intérieures

 

« Même si personne n’est en mesure de vous soutenir dans un moment difficile, vous pouvez vous accepter, faire preuve de compassion envers vous-même et être bon pour vous », déclare Ana. Elle indique par ailleurs qu’il est possible de développer cette capacité à se soutenir soi-même.

 

« Pour prendre soin de soi, il est important de reconnaître ses émotions et ses pensées et de se donner du temps de les gérer. Nous renforçons ainsi notre capacité émotionnelle à affronter les difficultés, laquelle est un facteur de résilience. »

 

Demandez-vous ce qui suit : « Quelle leçon puis-je en tirer? »

 

« En vous posant cette question, vous vous permettez de voir comment la difficulté peut devenir une occasion de mieux vous comprendre, de comprendre les autres et de vous adapter aux changements de la vie. »

 

Déterminez ce qui vous a aidé dans le passé

 

« Le passé met à notre disposition tout un bagage d’expériences dont nous pouvons nous inspirer. Quelles ont été les stratégies qui nous ont été utiles? Quelles ont été les stratégies qui nous ont nui? À qui pouvons-nous nous adresser? Qui n’a pas été d’un très grand secours? Pensez à tous ces facteurs qui vous ont aidé à surmonter la difficulté », dit Ana.

 

« Parfois, le seul fait d’avoir réussi, d’être toujours là malgré la difficulté, constitue un précieux coup de pouce. »