Désordre = Stress

Le rapport entre nos espaces encombrés et nos sentiments.

Nous avons tous déjà éprouvé de la satisfaction après avoir rangé une pièce en désordre. Lorsque tout est à sa place et propre, nous nous sentons bien.

Des chercheurs ont constaté un rapport marqué entre le niveau de désordre dans notre environnement et nos sentiments. De récentes études montrent une corrélation directe entre le désordre et le stress ainsi qu’un lien avec la prise de poids. Vivre dans une maison encombrée peut donner lieu à un stress faible et subtil, mais constant*.

« D’après mon expérience, les gens qui se prévalent de nos services sont très stressés parce que des éléments physiques envahissent leurs milieux de travail et de vie à tel point qu’ils se sentent mal à l’aise et, par conséquent, ne sont pas en mesure de se concentrer sur les tâches à accomplir », explique Laura Kay, directrice depuis 11 ans de Laura Kay Organizing*.

Elle note, cependant, que le désordre ne dérange pas certaines personnes.

Causes fréquentes du désordre

  • Papiers
  • Objets
  • Jouets d’enfant
  • Manque de rangement adéquat

Alors, d’où provient tout ce désordre?

Selon Mme Kay, la situation résulte en partie du niveau de vie enviable des générations récentes.

« Nous achetons plus que ce qu’il nous faut », déclare Mme Kay. « Nous faisons des achats spontanés. Nous consommons sans réfléchir. »

Mme Kay explique que nos habitudes de consommation peuvent nous amener à avoir des articles en double ou même en triple exemplaire. C’est un style de vie très différent de l’après-guerre lorsque la plupart de gens avaient une belle robe, par exemple, et peut-être deux paires de chaussures.

De plus, nous nous laissons séduire par l’idée d’atteindre l’inatteignable – la perfection.

« À mon avis, la perfection n’existe pas », souligne Mme Kay, qui travaille à Toronto et est membre du conseil d’administration des Organisateurs professionnels au Canada. « Je pense qu’assez bien est assez bien. »

Elle précise que les magazines de décoration intérieure montrent des photos rehaussées de résidences aménagées spécialement à cette fin qui représentent un idéal irréaliste.

« Votre maison ne ressemblera pas à celles dans Architectural Digest. Tout ce que vous voyez dans ce genre de publication a fait l’objet d’une mise en scène intérieure », affirme Mme Kay. « Ils ont rangé la cafetière, ils ont rangé le grille-pain et ils ont seulement sorti la vaisselle blanche assortie. »

Conseils pratiques de Mme Kay pour tenir le désordre à distance

  • Conscientisez-vous en magasinant. Demandez-vous s’il s’agit de quelque chose dont vous avez besoin ou de quelque chose que vous voulez et apprenez à faire la différence entre les deux. « Si [l’article est] un double de ce que vous avez déjà, songez à éliminer un autre article. Suivez le principe “un article entré, un article sorti”. » Idéalement, débarrassez-vous de deux articles lorsque vous ajoutez quelque chose de nouveau.
  • Ne déposez pas vos affaires là où vous êtes, remettez-les à leur place. Lorsque vous avez fini de lire un journal, de payer une facture, de porter un chandail, d’utiliser des ciseaux, indique Mme Kay, « rangez l’article là où il devrait être rangé. Pour ce faire, vous devez être pleinement conscient. »
  • Soyez conscient du fait que la perfection n’existe pas. « N’essayez pas d’atteindre la perfection. Essayez plutôt de trouver votre niveau de satisfaction. »
  • Soyez conscient du fait que votre entourage à la maison ou au bureau ne pense peut-être pas de la même façon que vous. « Être organisé est un style de vie. » Mme Kay le compare à un changement de vos habitudes alimentaires et de votre niveau d’activité. « Acceptez le fait qu'il s'agit d'un changement de style de vie et que vous devez vraiment vouloir le concrétiser. »
  • Créez (et utilisez) la « Journée débarras ». Prenez le temps au moins une ou deux fois l’an, mais de préférence une fois par saison, de désencombrer votre maison. Essayez le premier dimanche de la saison, suggère Mme Kay, et écrivez-le sur votre calendrier : JOURNÉE DÉBARRAS.

* Site Web en anglais seulement.