Épanouissement

Connaissez votre pourquoi, établissez vos objectifs.

C’est peut-être la partie la plus importante de votre parcours.

Que vous les aimiez ou pas, les objectifs sont dans l’esprit de tous durant cette période de l’année. Nous sommes nombreux à prendre des résolutions, souvent sous réserve étant donné que les objectifs ont une drôle de façon de se transformer en échecs.

 

Pourquoi d’ailleurs?

 

Après des décennies de recherche, on constate aujourd’hui qu’il n’est pas suffisant de se fixer un objectif, grand ou petit et de prendre des mesures radicales pour l’atteindre. En réalité, l’établissement des objectifs et leur réalisation sont un art subtil (si c’était si simple, le monde serait rempli d’entrepreneurs brillants, non-fumeurs, dynamiques et heureux dans leurs maisons parfaitement rangées). Pour vous aider à maîtriser votre univers, nos experts donnent des conseils judicieux sur la manière d’atteindre ce que vous visez pour ensuite bâtir l’avenir.

 

La seule étape sur laquelle tout le monde est d’accord est : Découvrez votre pourquoi. C’est peut-être le facteur le plus important de chaque parcours, alors nous avons commencé l’année en demandant aux ambassadeurs WW et à nos membres de partager leur pourquoi ainsi que des conseils sur la manière de déterminer votre pourquoi et vos objectifs.
 

 

Comment déterminez-vous exactement votre pourquoi?

Simon Sinek, auteur du livre à succès Start with Why et animateur de la plus grande conférence TED de tous les temps sur le même sujet, affirme qu’il faut d’abord s’éloigner des objectifs qu’on souhaite atteindre et analyser les choses en profondeur. « Vous avez peut-être l’objectif de courir un demi-marathon ou de trouver un nouvel emploi, mais habituellement le « quoi » n’est pas suffisamment inspirant. Savoir pourquoi vous voulez tellement atteindre un objectif vous permet d’avoir encore plus de motivation. »

Simon Sinek souligne que les pourquoi les plus puissants ne sont pas uniquement axés sur vous, mais servent d’exemples pour d’autres individus. « Il existe une différence énorme entre le quoi, la volonté de perdre 50 livres, et le pourquoi, l’envie de montrer aux membres de la famille qu’ils peuvent devenir maîtres de leur santé également. »

 

Il dit que cela fonctionne, car c’est plus facile d’abandonner les objectifs qui nous concernent. « Lorsqu’on peut les transformer en acte de service, c’est incroyable comment vous vous sentirez motivé. » « C’est le secret des groupes de soutien comme les alcooliques anonymes —la 12e étape consiste à aider les autres à se prendre en main. » Trouver une plus grande communauté, comme votre famille, vos amis, vos collègues ou un groupe comme WW, peut renforcer votre engagement.

 

Après avoir associé votre objectif à un pourquoi plus important, utilisez les astuces intelligentes pour franchir la ligne d’arrivée. Essayez une astuce, quelques-unes d’entre elles ou toutes les astuces afin d’atteindre votre objectif plus facilement et joyeusement.

 

Petits pas

Une fois que l’objectif est clair dans votre esprit, pensez aux quatre principes qui aident les membres WW à perdre du poids : Que feriez-vous pour l’atteindre, quand le feriez-vous, où et avec qui (le cas échéant). Ainsi, au lieu de dire « je vais me remettre en forme cette année », dites plutôt, « je vais courir avec mon voisin trois matins par semaine dans mon quartier. » Procéder par étapes est une stratégie qui a fait ses preuves et qui est efficace, car les méthodes précises pour surmonter les obstacles permettent de contrer les intentions vagues, peu importe l’aspect de votre vie que vous essayez d’améliorer.

 

Les individus qui se concentrent sur le processus et répartissent les objectifs en petites étapes sont plus susceptibles d’atteindre leur but selon Anastasia Kitsantas, Ph. D, une chercheuse en psychologie éducationnelle à George Mason University à Fairfax, VA. « Ils ont tendance à fournir plus d’effort, à faire preuve de plus de détermination et d’enthousiasme. » À l’inverse, lorsque vous focalisez sur le résultat final prématurément et échouez, « cela diminue votre confiance et vous blâmez votre incapacité », explique Anastasia Kitsantas. «  Vous vous dites “je ne suis pas bon “ et vous abandonnez. Les individus qui se concentrent sur le processus sont plus susceptibles de dire : “ ma stratégie ne fonctionne pas. Je ferai mieux d’essayer autre chose. “ »

 

 

Prenez le contrôle

Il est essentiel de percevoir les objectifs comme des étapes qui vous permettent d’avoir un certain contrôle, à la place de résultats qui ne sont peut-être pas à votre portée, dit Allison Grupski, Ph. D, directrice, changement de comportement pour WW. « Il se peut que vous n’arriviez pas à réaliser l’objectif ultime de perdre 10 livres ce mois-ci », dit-elle. « Peut-être que vous faites tout comme il faut, mais que vous ne parvenez pas à obtenir les résultats attendus.  Mais vous pouvez dire, “ je marcherai cinq fois par semaine et je mangerai des fruits et légumes comme collations après le souper “ et vous seriez fier d’avoir respecté votre engagement. »

 

 

Essayez les trois actions

Une étude récente du Dominican University à River Forest, IL sur la combinaison de différentes approches pour établir des objectifs a révélé des résultats positifs. Les chercheurs ont découvert que trois actions, réalisées séparément, aident les gens à atteindre leurs objectifs plus efficacement que le fait d’y penser uniquement :

 

Écrivez votre objectif.

Engagez-vous à le réaliser en établissant des plans d’action (consultez les « petits pas » ci-dessus et pensez à choisir ceux que vous maîtrisez).

Faites part de vos progrès à quelqu’un régulièrement.

Quand vous rassemblez ces trois actions, c’est magique : la majorité des gens qui ont opté pour cette méthode ont atteint leurs objectifs alors que 43 pour cent ont seulement pensé à leur but. (Par ailleurs, une autre recherche appuie la méthode qui consiste à noter les objectifs. « Quand les gens notent le salaire souhaité sur un papier et le rangent dans leur poche avant une négociation salariale, ils sont plus susceptibles d’obtenir ce qu’ils veulent », dit David Asch, MD, professeur en médecine au Perelman School of Medicine de l’Université de Pennsylvanie et au Wharton School. « C’est une façon simple de renforcer l’engagement. »)

 

 

Pensez à ce que fera un paresseux.

Les meilleures astuces fonctionnent quand on résiste moins. Poser le bon geste devient alors la chose la plus facile à faire. Au lieu de s’inscrire à la salle de conditionnement branché qui se trouve à 20 minutes de chez vous, allez à la salle ordinaire au coin de la rue. Utilisez vos retenues automatiques pour accroître les épargnes. Préparez un déjeuner santé la veille afin d’en profiter au réveil. Simon Sinek recommande de se fixer une pompe par jour comme objectif de mise en forme. « J’ai promis que je le ferai », dit-il. « Une fois que je commence, je me rends compte que je peux en faire 10 ou plus. Mentalement, c’est plus simple que de décider d’en faire 100 par jour et de ne rien faire finalement. »

 

 

Ajoutez, n’enlevez pas.

L’action positive est généralement plus simple que la restriction. Selon Allison Grupski, il est plus simple de remplacer une habitude moins saine qui fait du bien par un comportement plus sain qui est aussi plus satisfaisant. « Ne pas dépenser de l’argent, ne pas fumer ou ne pas manger la nuit est difficile. Mais chercher à adopter de meilleures habitudes est motivant. » Cela fait du bien de remplacer le magasinage sur Internet par des casse-tête en ligne, les cigarettes par le tricot ou la crème glacée par des fruits congelés.

 

 

Payez à l’avance

Les économistes du comportement, qui analysent la manière dont l’argent peut encourager les gens à adopter des choix plus sains, disent que les incitatifs financiers aident. Par exemple, des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie ont rassemblé un groupe d’employés de l’université ayant un surplus de poids et leur ont demandé de faire 7 000 pas par jour. Les chercheurs ont découvert que le fait de leur accorder une récompense virtuelle de 1,40 $ chaque jour quand ils relevaient ce défi les encourageait à bouger. Quand on leur versait une allocation virtuelle de 42 $ par mois et qu’on déduisait le même montant de 1,40 $ par jour lorsqu’ils n’avaient pas atteint leur objectif, ils étaient encore plus motivés.

 

« On peut prévoir les comportements irrationnels des gens », dit Asch, un des chercheurs qui a travaillé sur l’étude. « Cela semble illogique, mais dans toute situation, les pertes paraissent plus importantes que les gains. »

 

Les applications simplifient les tâches : par exemple, Lazy Jar (lazyjar.com) associe votre Fitbit à votre « dépôt de garantie. » Vous établissez des objectifs et chaque fois que vous ne parvenez pas à atteindre un but hebdomadaire, l’application déduit 80 pour cent, lesquels serviront à financer la recherche sur le cancer infantile.

 

Se remémorer des victoires précédentes

Avez-vous dévié? Selon les experts, il est utile de penser aux objectifs que vous avez réalisés auparavant comme une réalisation professionnelle ou un meilleur chrono personnel. Comment vous y étiez-vous pris? Quelles sont les stratégies qui ont fonctionné? Ces souvenirs font plus que renforcer votre confiance. Méditer sur les aptitudes qui vous ont aidé à relever un défi dans un aspect de votre vie peut vous aider à utiliser les mêmes habiletés dans d’autres domaines. Peut-être que vous n’avez jamais participé à un triathlon. Mais en creusant dans votre mémoire, vous constaterez que vous possédez des aptitudes à planifier qui font de vous le maître des réunions familiales et des fêtes de bureau. Ces compétences vous aideront à établir un calendrier d’entraînement solide.

 

Un peu de plaisir? Essayez de remplacer votre liste de choses à faire classique par une liste de choses faites (il existe d’ailleurs une application pratique et gratuite appelée Done). C’est une preuve de vos compétences : bien sûr que vous accomplissez vos tâches!

 

 

Soumettez-vous à des épreuves de vérité régulièrement.

Selon Anastasia Kitsantas, il faut se surveiller et s’évaluer pour atteindre n’importe quel objectif. Ses recherches ont porté sur tout, de la maîtrise du poirier dans les séances de yoga aux habitudes d’étude plus renforcées. « Vous devez vérifier vos données et vos progrès. Il se peut que vous soyez encore loin de votre objectif. Mais comme vous êtes concentré sur le processus et la stratégie, et pas sur les résultats uniquement, vous pouvez vous dire : “D’accord, mon poirier n’est pas encore au point. Je dois adopter une nouvelle stratégie. Que puis-je essayer? “»

 

L’autoréflexion est essentielle, alors planifiez régulièrement des bilans. Vous pouvez vérifier chaque semaine votre compte de suivi pour voir votre progrès ou enregistrer chaque entraînement. Ensuite, demandez-vous pourquoi vous avez un bon ou un mauvais résultat. Êtes-vous fier de votre progrès? Que feriez-vous différemment?

 

Bien qu’il semble logique d’établir une échéance, Simon Sinek affirme : « il est inutile de s’imposer des dates arbitraires. » Selon moi, il vaut mieux continuer sur sa lancée. Le plus important est de progresser pour atteindre l’objectif que de vouloir y arriver en trois ou six semaines. »

 

 

Acceptez l’échec

L’échec n’est pas toujours négatif. Fournir des efforts pour surmonter des échecs mineurs développe la bravoure, une sorte de résilience saine, un mélange de passion et de détermination. Par exemple, les entreprises technologiques en démarrage sont souvent vouées à l’échec, mais elles se concentrent sur des améliorations progressives. (Certaines jeunes entreprises célèbrent même leurs échecs!) Donc, si vous ne progressez pas, pensez aux quatre principes et demandez-vous quels sont les obstacles qui vous ont fait dévier de votre objectif. Où est-ce arrivé? Que feriez-vous différemment?

 

Déterminez les prochaines étapes

Quand vous commencez à prendre de la vitesse, ne soyez pas surpris de constater l’effet halo. « Les individus remarquent souvent des progrès dans des aspects qu’ils avaient délaissés », selon Allison Grupski. Par exemple, manger mieux peut mener à faire plus d’exercices physiques. Finalement, cela peut vous encourager à établir de nouveaux objectifs. Toutefois, Allison Grupski souligne que la majorité des gens obtiennent de meilleurs résultats quand ils se concentrent sur deux objectifs et pas plus.

 

À l’approche du succès, profitez de l’euphorie et pensez à planifier. La déception après l’atteinte des objectifs est réelle et pour certains individus, c’est comme s’ils avaient chuté d’une falaise : d’ailleurs, les athlètes olympiques sont sujets à la dépression après la réalisation de leurs rêves les plus fous. « Cela explique pourquoi beaucoup d’individus célèbrent leur poids santé en consommant des calories affolantes au point de reprendre tout le poids perdu », dit Lisa D. Ordóñez, Ph. D, professeure en gestion à l’Université de l’Arizona. « Sans un objectif, les gens peuvent manquer subitement de motivation. »

 

Simon Sinek souligne que trouver l’équilibre après avoir atteint un objectif est une autre raison qui explique à quel point votre pourquoi est si important. « Une fois que vous avez atteint l’objectif X, vous pouvez trouver d’autres objectifs pour approfondir votre pourquoi. Vous voulez continuer d’aider les gens et une fois que vous vous sentez satisfait, vous avez envie d’approfondir et d’étudier le pourquoi. Vous avez peut-être commencé par aider vos amis et la famille et vous êtes maintenant prêt à soutenir vos collègues ou la communauté. Lorsque nous sommes soucieux de quelque chose qui est plus grand que nous, c’est la meilleure chose au monde. »