Mise en forme

Comprendre les ballonnements

Tout ce que vous devez savoir sur les ballonnements.

Nous avons tous à un moment donné été aux prises avec l’inconfort déplaisant qu’engendrent les ballonnements. Par contre, ne serait-ce pas merveilleux de ne plus jamais éprouver un tel désagrément? À cette fin, nous avons cherché conseil auprès de quelques spécialistes et voici ce que nous avons appris :

Qu’est-ce que les ballonnements?

« Les ballonnements se manifestent par un gonflement, un resserrement ou une distension au niveau du ventre qui peuvent souvent être douloureux et provoquer une sensation bourrative », explique Catherine Crow, une praticienne de thérapie nutritionnelle holistique.

Qu’est-ce qui les cause?

« Dans la plupart des cas, les ballonnements sont causés par les aliments que nous consommons », précise Shantea Johnson, propriétaire de DHW Nutrition and Fitness à Atlanta, aux États-Unis.

Mme Johnson souligne que les ballonnements peuvent résulter de la consommation d’aliments que nos estomacs ont de la difficulté à digérer ou auxquels nous avons des intolérances. Elle ajoute que les ballonnements peuvent aussi être liés à une consommation excessive de sel, au syndrome du côlon irritable et même au fait de mâcher de la gomme.

« Les restrictions courantes par rapport aux régimes et à l’alimentation génèrent fréquemment des ballonnements parce qu’elles signalent au corps de ralentir le métabolisme et de réduire les sucs digestifs au fil du temps », affirme Mme Crow qui dirige Butter Nutrition à Seattle, aux États-Unis.

Essentiellement, ralentir le métabolisme signifie affaiblir la digestion. Mme Crowe propose l’analogie ci-dessous en guise d’explication :

« Considérez votre corps comme une maison », dit-elle. « Si vous ne gagnez pas assez d’argent pour payer votre facture d’électricité, que faites-vous? Eh bien, vous baissez la température de votre maison pour compenser, vous n’allumez peut-être pas les lumières aussi souvent ou vous n’effectuez peut-être pas des tâches d’entretien périodique. Il en est de même pour le corps. Lorsque l’apport calorique n’est pas suffisant, le corps conserve de l’énergie en baissant la température corporelle (ce qui ralentit le métabolisme), en réduisant les sucs digestifs (ce qui affaiblit la digestion), en diminuant le pouls et en freinant les fonctions de la glande thyroïde (donnant lieu à un amoindrissement d’énergie). Il s’agit d’une réaction innée du corps pour vous aider à survivre plus longtemps avec une consommation alimentaire réduite. »

Comment peut-on y mettre un terme?

Pour éviter les ballonnements, Mme Johnson vous recommande de boire beaucoup d’eau afin de « nettoyer votre système ». En plus de limiter votre consommation de produits laitiers et de sel, Mme Johnson vous suggère de surveiller les aliments que vous consommez et de noter la façon dont votre corps y réagit.

« Si nous prenons vraiment le temps d’observer la réaction de notre corps à certains aliments, notre corps nous fera savoir ce qu’il apprécie et ce qu’il n’apprécie pas. Il nous faut simplement ralentir et être attentifs! », déclare Mme Johnson.

Mme Crow offre ces conseils additionnels pour éviter les ballonnements :

  • Consommez assez de nutriments et de calories pour appuyer le métabolisme cellulaire et la production d’énergie de votre corps.
  • Évitez les excès d’activité physique. Selon Mme Crowe, « trop d’exercice, surtout lorsque votre alimentation est médiocre ou restreinte, est un moyen sûr d’amener votre corps à se protéger en ralentissant le métabolisme, ce qui affaiblit alors la digestion. »
  • Réduisez le stress associé aux repas. « Le stress diminue votre digestion de manière importante, car votre corps oriente votre énergie ailleurs pour survivre au stress », indique Mme Crow. « Songez à nos ancêtres primitifs – lorsqu’un lion était à leurs trousses, la digestion n’était sans doute pas une priorité pour eux. »
  • Évitez les aliments difficiles à digérer, comme les produits laitiers (surtout si vous avez une intolérance au lactose) et le gluten.
  • Privilégiez des aliments faciles à digérer, en particulier pour ce qui est des glucides. Optez pour des fruits, des légumes-racines et des courges.