Cessez de procrastiner

Comment commencer à faire les choses que vous remettez toujours à demain.

Nous procrastinons tous. Qu’il s’agisse de réaliser un projet de peinture, de nous occuper de notre potager en été ou même de nous en tenir à nos objectifs de perte de poids, nous avons tous l’habitude de reporter inutilement à plus tard certaines tâches ou activités et une fois que la procrastination nous tient dans ses griffes, il est difficile de se défaire de son emprise et d’aller de l’avant.

« La procrastination crée un cycle “anxieté – évitement – honte” dans le cadre duquel il peut être difficile de profiter pleinement de quoi que ce soit, car il y a toujours des choses que nous devrions faire », explique Krista Roesler, une coach de vie et psychothérapeute de Toronto.

Alors, pourquoi procrastinons-nous? Selon Mme Roesler, nous procédons ainsi pour plusieurs raisons, dont un besoin persistant de perfection ou un désarroi si profond à l’égard d’un projet que nous refusons de le commencer. Certains apprécient même les sensations fortes qui surviennent lorsqu'ils s’y prennent à la dernière minute pour exécuter une initiative quelconque. Par contre, le plus souvent, nous procrastinons parce que nous avons peur.

« Lorsque vous procrastinez, vous avez peur de faire quelque chose », explique Caird Urquhart, présidente de New Road Coaching, une entreprise de coaching de style de vie individualisé. « Vous avez peur de perdre du poids parce que vous avez peur d’être traité de manière différente. Même dans le cas des travaux à faire dans votre potager, la peur pour ainsi dire entre en ligne de compte et se manifeste parfois sous forme de la question suivante : “Que vais-je faire lorsque ce sera terminé?” »

Mme Roesler ajoute : « Il arrive que les gens craignent toutes les nouvelles obligations pouvant découler du succès. Ils pourraient aussi se préoccuper du fait que d’autres auront des attentes plus élevées à leur égard. Ils pourraient s’inquiéter d’être sous les feux de la rampe alors qu’ils veulent se fondre dans la foule. »

De plus, les gens ont tellement peur de l’échec qu’ils préféreraient ne pas essayer du tout que d’essayer et d’échouer par la suite. « Pour nous protéger, l’échec tourne alors autour d’un manque d’effort et non d’un manque de capacité ou d’intelligence. », soutient Mme Roesler.

Vous trouverez ci-dessous plusieurs stratégies pour venir à bout de la procrastination afin de vous aider à passer à l’action et à mener à terme les démarches que vous entreprenez.

Cernez votre peur

Avant de vous atteler à une tâche que vous n’avez pas terminée, Mme Urquhart explique qu’il est essentiel d’identifier vos craintes.  

« Vous devez déterminer ce qui vous fait peur », affirme-t-elle. « Pourquoi avez-vous peur de faire ce que vous ne faites pas? » Est-ce le succès? L’échec? La plupart du temps, la crainte à laquelle vous vous accrochez est aussi alimentée par des propos négatifs que vous vous adressez. « Nous avons tous une voix saboteuse, c’est-à-dire une voix négative qui nous garde là où nous sommes », précise Mme Urquhart. Votre voix saboteuse dit souvent des choses comme : « Personne ne m’aime » ou « À quoi bon? J’échouerai de toute manière. »

Selon Mme Urquhart, une fois que vous pourrez reconnaître votre peur et le dialogue négatif qui l’accompagne, « vous pourrez les mettre en lumière et la voix négative se cachera alors, car sa puissance se dissipera et vous aurez plus de moyens d’agir ».

Soyez plus à l’aise par rapport au sentiment d’être mal à aise

Faire quelque chose de différent semble toujours difficile au départ et le plus souvent, vous ne serez pas naturellement doué pour l’accomplir. Par contre, en étant conscient de cette réalité, la moitié de la bataille est déjà gagnée.

« N’oubliez pas que la première fois que nous faisons quelque chose, nous le faisons habituellement assez mal et cette expérience peut nous rendre mal à l’aise », affirme-t-elle. « Rappelez-vous qu’en éprouvant ce sentiment, vous êtes courageux et que vous évoluez et devenez une meilleure version de vous-même. » Acceptez que vous ne saurez pas comment aboutiront les choses. Acceptez que vous serez nul avant de commencer à vous améliorer.  

« L’échec est la seule manière d’évoluer, d’apprendre et de changer », indique Mme Roesler. « Cela veut dire que vous évoluez et c’est positif! Le succès provient de l’échec. Donc, essayez de l’apprivoiser et de l’apprécier. »

Décomposez les tâches en petites étapes

Nous mettons souvent de côté des projets parce que leur ampleur nous désempare. Voilà pourquoi Mme Urquhart vous suggère de vous assigner des tâches faciles à gérer et à exécuter afin que, par exemple, la création d’un nouveau potager ne vous semble pas une entreprise colossale.

« Concentrez-vous sur trois choses par jour que vous pouvez faire afin d’atteindre votre objectif », explique-t-elle. « Puis, énumérez-les par ordre de priorité. Si vous ne parvenez pas au numéro trois aujourd’hui, c’est correct. Il sera au premier rang de la liste le lendemain. »

En un rien de temps, ces petites tâches vous permettront de faire de grandes avancées par rapport à votre projet, lequel ne vous causera plus autant de désarroi.

Prenez un moment

Parfois, nous devons être bien disposés à essayer quelque chose, surtout s’il s’agit d’une nouveauté. Prendre le temps de se préparer est souvent essentiel à notre succès.

« Consacre 30 minutes à vous mettre dans le meilleur état qui soit », recommande Mme Roesler. Pour y arriver, elle conseille une promenade dans la nature, des exercices de respiration ou même une sieste si vous êtes fatigué.

« Pensez à tous vos accomplissements et vos réalisations antérieurs. Pensez à des moments où vous vous sentiez anxieux dans le passé et où vous avez réussi à surmonter ce sentiment », soutient-elle. « Souvenez-vous à quel point vous vous sentiez puissant et confiant par rapport à vos capacités après avoir foncé malgré vos craintes. Faites ce que vous pouvez pour adopter la meilleure attitude mentale et émotive qui soit. »

Ensuite, faites un premier pas sachant que vous êtes prêt.

Demandez du soutien

Parfois, il faut un village pour nous aider à concrétiser un nouveau projet et parfois, nous avons simplement besoin d’une voix encourageante pour nous dire de continuer. C’est pour cela que Mme Urquhart suggère que vous ayez autour de vous une équipe hors pair.  

« Entourez-vous de personnes qui pensent comme vous », dit-elle. « Choisissez des personnes qui vous appuieront pour vous aider à aller là où vous voulez aller. Vous avez besoin de leur appui pour vous sentir habilité à prendre des décisions, qu’il s’agisse d’entamer un nouveau projet ou de perdre du poids. Déterminez qui sont ces personnes et débarrassez-vous de celles qui doutent de vos aptitudes. » Le soutien réciproque que vous vous offrez dans des situations angoissantes est un outil indispensable avantageux pour vous et votre équipe.

Au fil du temps, une fois que vous saurez quelles craintes vous empêchent de réaliser des projets, les stratégies ci-dessus vous aideront à affronter toute éventualité, et ce, avec une productivité inégalée.