Épanouissement

Alimentation et émotions

Notre relation à la nourriture dépend aussi (et parfois surtout) de notre situation émotionnelle. Voici quelques éléments pour mieux analyser votre comportement.

 

Alimentation et émotions sont étroitement liées
Tout commence à la naissance. Le nourrisson associe la nourriture à l'affection de ses parents et au plaisir d'être rassasié. Plus tard, la nourriture sera souvent liée aux événements de notre vie, heureux ou malheureux. Manger pour se sentir mieux est un comportement très courant, venu du plus profond de notre être.

Le rapport à la nourriture est fortememnt lié aux comportements émotionnels. Des recherches ont mis en évidence de quelle manière ces comportements influencent les habitudes alimentaires. 

Alimentation émotionnelle et prise de poids
Tout le monde ne se précipite pas pour vider le réfrigérateur en cas de choc émotionnel. Cependant, se réfugier dans la nourriture en cas de stress ou de difficultés est assez fréquent. Dans ce cas, l'impact sur le poids peut être dévastateur. Et cette suralimentation n'est pas seulement la conséquence d'événements désagréables : aux Etats-Unis, une étude sur des femmes en surpoids très important a démontré que celles-ci mangeaient nettement plus quand elles se sentaient joyeuses ou tristes que quand elles ne ressentaient rien de particulier.

Alimentation émotionnelle et perte de poids
Manger pour répondre à ses émotions peut neutraliser tous les efforts réussis pour perdre du poids. C'est pourquoi il est essentiel de prendre conscience de ces comportements pour tenter de trouver des parades. C'est la première étape. Les outils d'aide à la motivation sur notre site ainsi que le soutien de la communauté Weight Watchers se révèlent très efficaces pour lutter contre ces comportements. Et une fois ceux-ci maîtrisés, la perte de poids pourra reprendre durablement!