Accepter un progrès imparfait

La façon de s’habituer aux erreurs de parcours pour atteindre nos objectifs.

Parfois, lorsque nous nous fixons des objectifs, que ce soit de perdre du poids, d’obtenir un diplôme, de rembourser des dettes ou d’atteindre un tout autre objectif, nous croyons que le parcours pour y parvenir sera tout à fait linéaire.

 

Il peut être décourageant de voir ce parcours linéaire commencer à dévier à gauche et à droite et de constater qu’il est effectué de manière différente de ce que nous avions prévu. Cependant, un parcours n’a pas besoin d’être effectué parfaitement pour réussir. En fait, accepter qu’il soit imparfait pourrait vous permettre d’atteindre vos objectifs.

 

« Un progrès imparfait peut en fait être une motivation remarquable », affirme Samantha Coogan, directrice du programme didactique en nutrition et diététique de l’Université du Nevada, à Las Vegas, et présidente de la Nevada Academy of Nutrition and Dietetics.

« Il y aura toujours un moment où nous atteindrons un plateau pour l’objectif que nous nous sommes fixé, car notre corps peut s’adapter aux changements apportés de manière incroyable. »

 

Elle donne cet exemple : « Imaginez être en train d’étudier un sujet pour la première fois et qui vous est inconnu; après avoir étudié et approfondi ce sujet rigoureusement, vous pourriez très bien devenir un expert en la matière ».

 

« Donc, atteindre un plateau », précise-t-elle, « devrait plutôt être considéré comme un élément positif, car cela signifie que votre corps devient plus fort et s’adapte bien ».

 

Elle ajoute que « ceci est aussi le parfait indicateur qu’il est temps de changer certaines choses et il s’agit d’un moment intéressant! On peut tellement se retrouver dans une impasse si l’on répète la même chose jour après jour ».

 

Elle explique que beaucoup d’entre nous peuvent avoir l’impression que la vie est sur le pilote automatique. « Nous nous réveillons, allons au travail, allons au centre de conditionnement physique, rentrons à la maison, cuisinons, nous couchons – pour ensuite tout répéter le lendemain. Vous pouvez même avoir l’impression d’être en mode pilote automatique lorsque vous allez au travail, puisqu’il s’agit d’une routine quotidienne. »

 

« Trouver de nouveaux moyens d’atteindre vos objectifs qui sont différents et amusants peut vous aider à les réaliser », explique Mme Coogan.

 

« Je me lasse même de certains repas après peu de temps en faisant la préparation », ajoute-t-elle. Le fait de faire un simple changement peut donc nous permettre de nous motiver.

 

« Il n’y a vraiment rien de mieux que d’atteindre un objectif qui fut si difficile à commencer et qui semblait presque impossible, et de le réussir en le mettant en pratique assez souvent! On ressent un sentiment de satisfaction lorsqu’on est en mesure de réaliser un objectif qui semblait si improbable! »

 

Si vous trouvez qu’il est particulièrement difficile de s’habituer à l’imperfection, la psychothérapeute et auteure Karen R. Koenig suggère de s’ouvrir à l’idée « d’échouer en progressant ».

 

« Pour accepter l’imperfection, il faut d’abord la considérer comme un point de départ et un point d’arrivée », affirme-t-elle. « Peu importe ce que nous essayons, il est peu probable que le produit final doive être ou soit parfait. Nous devons nous attendre à avoir des défauts et les accepter. »

 

Mme Koenig suggère d’examiner ce qui nous dérange dans le fait de ne pas être parfait. « Est-ce notre éducation ou la culture en général? Il est utile de comprendre comment nos parents perçoivent la perfection/imperfection et ce qu’ils nous ont appris à ce sujet, puis de décider quelles croyances sont rationnelles et dignes d’être gardées et lesquelles sont irrationnelles et inutiles. »

 

Elle suggère d’essayer un exercice qu’elle fait avec ses clients, où elle leur demande de réfléchir à leur performance nécessaire par rapport à ce qu’ils font.

 

« Je leur demande d’imaginer qu’ils ont des paniers de performance dont un excellent, un bon, un passable et un mauvais et je m’assure que leurs performances ne vont pas toutes dans le panier “excellent”. Ils peuvent être un bon ami, un excellent collègue, un cuisinier passable et être mauvais pour entretenir la maison et tout cela est bien correct. »

 

Voici une stratégie pour évaluer vos progrès concernant un objectif :

  • Concentrez-vous sur ce que vous avez bien fait.
  • Ne vous concentrez pas sur ce que vous n’avez pas bien fait.
  • Ne vous concentrez pas sur ce que vous n’avez pas encore fait.

 

« Nous devons être patients [et] surtout [éviter] d’utiliser une approche du tout ou rien. Il faut plutôt penser à faire des petits pas et à profiter de chaque rechute pour apprendre comment nous améliorer. Ce processus s’appelle “échouer en progressant” », explique Mme Koenig.

 

Mme Coogan fait part de quelques autres conseils pour faire face aux plateaux et aux erreurs de parcours.

 

Félicitez-vous et soyez gentil avec vous-même.

 

« Si nous étions capables de tout maîtriser du premier coup, cela n’en vaudrait pas la peine dès le début. Et si nous n’avions pas à relever de défis en cours de route, le sentiment de satisfaction ne serait pas le même », mentionne Mme Coogan. « Et il se peut que certains jours, vous deviez vous féliciter d’être simplement sorti du lit, d’avoir choisi de consommer un cocktail de moins ou d’avoir au moins conduit au centre de conditionnement physique même si votre entraînement n’a pas été aussi intense ou aussi productif que vous l’auriez souhaité. Vous travaillez fort pour être là où vous êtes, et ce qui compte vraiment est le parcours, pas seulement l’objectif ultime... La santé est un parcours continu devant être maintenu et discipliné. »

 

Permettez-vous de flancher de temps en temps, mais ne vous y attardez pas.

 

« Passez à autre chose et utilisez cette rechute comme motivation pour vous remettre sur la bonne voie. Il est normal de se laisser aller lors d’une soirée romantique ou d’une fête. Pourquoi travailler si fort afin d’atteindre vos objectifs si vous ne vous permettez jamais d’être récompensé? Si aucune récompense nous est accordée pour les petites victoires obtenues en cours de route, nous risquons de ne jamais nous rendre à la fin. »

 

Entourez-vous de personnes qui soutiennent vos objectifs.

 

Mme Coogan recommande de vous entourer de personnes qui vous soutiendront lors de votre parcours, mais qui ne vous critiqueront pas non plus d’avoir suivi votre régime ou de vous faire plaisir de temps en temps. « Personne ne doit pouvoir vous juger sans votre permission et cela est valable aussi pour vous. Cessez de vous comparer aux autres et de vous juger parce que vous n’avez pas ce qu’ils ont ou parce que vous n’êtes pas au même niveau. Il s’agit là de votre esprit qui prend le contrôle sans votre accord. Vous devez comparer vos progrès seulement à vos anciens progrès. »