14 conseils pour gérer la saison des allergies printanières

Conseils pour vous aider à gérer les allergies printanières afin que vous puissiez profiter de la saison.

Une grande partie de la population canadienne compte les jours jusqu’au printemps, surtout après un hiver long et froid. Le temps se réchauffe et les plantes de toutes sortes commencent à fleurir. Cependant, lorsque les plantes fleurissent, elles commencent à produire du pollen. Si vous faites partie des 20 à 30 % des Canadiens qui souffrent d’allergies saisonnières, vous n’attendez peut-être pas du tout le printemps avec impatience. Les éternuements, l’écoulement nasal et le picotement des yeux ne sont que quelques-uns des symptômes qui rendent parfois votre vie misérable au printemps. Nous avons dressé une liste de conseils et de stratégies pour vous aider à gérer les allergies afin que vous puissiez profiter de la saison.

Le printemps n’est pas forcément pareil au précédent

Fait à remarquer, une saison d’allergies printanières n’est pas forcément pareille à la précédente et peut donc varier considérablement d’une année à l’autre. Kelly Sonnenburg, météorologue à MétéoMedia, mentionne que la quantité de pollen dépend de la rapidité avec laquelle le mercure monte et du degré qu’il atteint. Certaines années, les personnes allergiques peuvent commencer à ressentir les symptômes dès le mois de mars tandis que d’autres années, elles ne le sont que plus tard en avril.

Les températures printanières et les types de pollen varient également selon les régions du pays. En gardant un œil sur la météo de votre région, vous pourrez mieux déterminer quand vous commencerez à ressentir les effets du pollen de printemps. Envisagez d’utiliser un outil tel que le rapport des prévisions de pollen de MétéoMédia, qui fait le suivi de la concentration de pollen et fait état des prévisions de pollen dans votre région.

Conseils pour réduire votre exposition au pollen

Il est parfois difficile de faire disparaître complètement les symptômes des allergies saisonnières. Cependant, il est essentiel que vous réduisiez le plus possible votre exposition au pollen afin de rendre votre vie plus plaisante.

  1. Vérifiez les prévisions météorologiques et les prévisions de pollen avant de passer du temps à l’extérieur. En particulier, essayez d’éviter de sortir lorsque le temps est sec et venteux ou lorsque la concentration de pollen est la plus élevée.
  2. Essayez de ne pas vous adonner à des activités extérieures qui provoquent la libération de pollen, comme tondre la pelouse ou jardiner.
  3. Gardez vos fenêtres fermées. Il peut être tentant de laisser entrer l’air frais du printemps, mais vous invitez également le pollen à entrer.
  4. Évitez de sortir à certains moments de la journée. L’Asthma and Allergy Foundation of America (AAFA) suggère d’éviter les activités extérieures entre 5 h et 10 h ainsi qu’à la brunante.
  5. Au volant, gardez le système d’air de votre voiture sur le réglage de recirculation de l’air. À titre d’information, il s’agit de l’icône avec la flèche incurvée à l’intérieur d’une voiture. Ce réglage permet d’éviter l’entrée de pollen à l’intérieur.
  6. Prenez une douche ou un bain avant de vous coucher pour éliminer le pollen qui s’est peut-être accroché à vos cheveux ou déposé sur votre peau.
  7. Changez et lavez souvent les vêtements que vous portez à l’extérieur. Lavez également plus souvent la literie, les serviettes et les oreillers.
  8. Assurez-vous que les filtres de votre appareil de chauffage central sont propres. Ils retiennent parfois le pollen et d’autres allergènes.

Conseils pour gérer les symptômes d’allergie

Les allergies printanières peuvent toucher différentes parties de votre corps, mais heureusement, il existe des moyens de gérer toutes les allergies.

  1. Essayez un antihistaminique oral en vente libre. Il en existe plusieurs sortes au Canada et ce type de médicament peut aider à soulager une variété de symptômes. Lisez les caractéristiques sur les boîtes pour déterminer l’antihistaminique qui vous conviendrait le mieux.
  2. Dans le cas d’yeux larmoyants qui piquent, posez une débarbouillette propre trempée dans l’eau glacée sur vos yeux fermés. Les gouttes ophtalmiques antihistaminiques en vente libre peuvent également soulager ces symptômes.
  3. Si vous portez des lentilles cornéennes, veillez à les nettoyer soigneusement et envisagez de vous procurer des gouttes oculaires lubrifiantes. Vous pouvez également envisager de porter des lentilles à port quotidien ou de passer aux lunettes pendant un certain temps. Discutez de vos symptômes avec votre optométriste pour trouver la meilleure option pour vos yeux.
  4. Si vous souffrez de symptômes sinusaux au printemps, vous pourriez souffrir de rhinite allergique. Cette affection se manifeste par une inflammation du nez due au pollen et aux irritants présents dans l’air. L’AAFA recommande d’essayer un vaporisateur nasal en vente libre, qui permet souvent de réduire l’inflammation du nez et de prévenir les réactions allergiques. L’utilisation d’une solution saline pour rincer le nez peut également aider à éliminer les allergènes de vos sinus.
  5. En général, l’un des meilleurs moyens de gérer vos symptômes d’allergie est de prendre rendez-vous avec un allergologue reconnu. Celui-ci parviendra habituellement à déterminer à quel pollen vous êtes allergique et élaborera alors un plan de traitement personnalisé.
  6. Si vos symptômes sont très graves, votre allergologue peut vous proposer des injections contre les allergies (immunothérapie). Ce traitement se compose d’injections régulières de petites quantités des substances auxquelles vous êtes allergique afin de diminuer la sensibilité de votre organisme au fil du temps.

Remèdes naturels

Malheureusement, il existe peu de remèdes naturels à l’efficacité scientifiquement démontrée qui préviennent et traitent les symptômes des allergies saisonnières. L’un des remèdes courants inclut la consommation de miel local, qui peut contenir des traces de pollen de fleurs locales et dont l’action peut être similaire à celle des injections. Bien que ce remède soit largement promu comme moyen de réduire les symptômes, les résultats n’ont pas été systématiquement constatés dans les études cliniques. Certaines personnes affirment par ailleurs que l’acupuncture peut aider à lutter contre les allergies saisonnières et, selon la Mayo Clinic, certaines preuves viennent corroborer cette affirmation.

En résumé, le printemps peut être une période frustrante pour les personnes souffrant d’allergies saisonnières. Cependant, en disposant des bonnes connaissances, des bonnes stratégies et des bons traitements, vous pouvez toujours trouver des moyens de profiter de la saison.