Qu'est-ce que la grippe céto ?

Des phénomènes similaires à l'état grippal sont un effet secondaire très fréquent du régime cétogène. Lisez la suite pour comprendre pourquoi cet état se manifeste, ce que l'on ressent et comment l'éviter.

Personne n'aime être malade. Si vous envisagez de suivre un régime cétogène, il faut savoir que la probabilité de ne pas se sentir bien dans les premiers jours ou semaines après le début du régime est assez élevée.

 

Ce phénomène est même si fréquent qu'il porte un nom : la grippe céto.

 

Alors que la vraie grippe est due au virus influenza, les effets secondaires dus aux symptômes de la grippe céto sont surtout la conséquence des quantités extrêmement faibles de glucides autorisées par le régime. Celui-ci préconise que 70 à 80 % des kilojoules doivent être originaires de matières grasses, 10 à 20 % de protéines, et seulement 5 à 10 % de glucides.

 

Les quantités et les associations d'aliments autorisées varient d'une personne à l'autre, en fonction des besoins énergétiques journaliers de chacun. Mais la règle générale consiste à ne jamais dépasser 20 à 50 grammes de glucides par jour. C'est très peu : en pratique, cela correspond à une tranche et demie de pain complet.

 

Les aliments riches en glucides fournissent sous forme de glucose la plus importante source d'énergie du corps. Il est donc normal que celui-ci ait besoin de temps si on l'en prive, et commence même à se rebeller.

 

Les symptômes de la grippe céto

 

La liste des phénomènes susceptibles d'intervenir lorsqu'on opte pour un régime cétogène est longue et variée, mais les symptômes les plus fréquents sont :

  • Maux de tête

Des maux de tête peuvent provenir de la déshydratation et du manque d'électrolytes, mais également de carences en glucides, en l'occurrence le sucre, qu'il faut réduire de façon draconienne.

  • Fatigue

Suivre un régime cétogène peut provoquer au début une sensation de fatigue, de faiblesse, d'apathie et d'irritabilité. Cet effet secondaire intervient parce que l'on force le corps à brûler des graisses et non plus des glucides.

  • Vertige

Une légère sensation de vertige est un effet secondaire bien connu des régimes pauvres en glucides. C'est en lien avec la déshydratation. Cela réduit la tension artérielle et donc la quantité d'oxygène qui atteint le cerveau.

  • Brouillard cérébral

On peut également être confus, incohérent, avoir des trous de mémoire ou sentir un déséquilibre. C'est parfaitement logique sachant que les glucides sont le principal combustible du cerveau.

  • Nausées

Ne pas se sentir bien est déjà assez grave, mais chez certaines personnes, les symptômes s'amplifient et se traduisent par des vomissements ou des problèmes de digestion, comme la constipation.

  • Insomnies

Au début du régime, il est possible d'avoir du mal à trouver le sommeil ou à passer une bonne nuit. Une explication peut résider dans les résultats d'une recherche menée par l'Université de Sydney, qui a établi un lien entre glucides et repos nocturne. Certains aliments riches en glucides pourraient en effet stimuler les éléments chimiques du cerveau, qui jouent un rôle important dans le cycle du sommeil.

 

Éviter la grippe céto

 

Chez la plupart des gens, les symptômes de la grippe céto se dissipent ou s'atténuent d'eux-mêmes, mais ils peuvent perdurer plusieurs semaines avant que l'on se sente à nouveau bien. Outre les conditions très sévères de ce régime, c'est l'une des raisons qui poussent beaucoup de gens à le déclarer difficile à suivre, même à brève échéance.

 

Contrairement à une vraie grippe, la grippe céto ne produit ni fièvre ni obstruction des voies respiratoires supérieures. Il est donc inutile, pour soulager les symptômes ou les éviter, de se fournir en antidouleurs en vente libre, comme du paracétamol ou un spray nasal. Néanmoins, on peut combattre la grippe céto avec les mêmes stratégies que celles soulageant une vraie grippe.

 

Bon nombre de symptômes de la grippe céto sont causés par la déshydratation, elle-même due à une carence de glucides. Les recherches montrent que boire beaucoup plus que d'ordinaire peut contribuer à diminuer l'apparition ou la gravité des phénomènes.

 

La perte d'électrolytes est également considérée comme l'un des principaux facteurs de la grippe céto. Pour y remédier, il est bon de faire l'appoint en minéraux comme le sodium, le potassium et le magnésium.

 

De même, suspendre au moins temporairement toute forme d'activité physique autre qu'une marche tranquille semble être une excellente idée. Cela peut s'avérer frustrant et contraignant, mais un entraînement intensif aggrave la déshydratation causant tant de symptômes de la grippe céto.