Expériences WW

Patrick, 37 ans, -26 kg

Patrick, 37 ans, -26 kg

 

J’adore manger et grâce à WW, je peux me faire plaisir sans mauvaise conscience.

Le plaisir de manger m’est venu dès le berceau : mon père est cuisinier, ma mère est pâtissière. Le rôti du dimanche était une véritable institution, accompagné d’une soupe en entrée et d’un délicieux dessert. Bien sûr, nous mangions aussi beaucoup de pâtisseries. Quand je suis parti de la maison, j’ai conservé le mode d’alimentation de mes parents. Comme je prenais du poids, on me posait souvent la question : « Fallait-il vraiment que tu reprennes un deuxième morceau de viande ou un dessert ? ». J’avais mauvaise conscience lorsque je mangeais et je souffrais bien plus que de simples kilos en trop. La nuit, j’étais souvent réveillé par des brûlures d’estomac. Mais je ne faisais absolument pas le lien avec mon alimentation. Au lieu de ça, je prenais des médicaments. Aujourd’hui, dix mois après avoir commencé les ateliers WW, les brûlures d’estomac ont disparu. Le plaisir de manger, lui en revanche, est bien resté.

 

Ma viande préférée : les salades

Grâce à WW, j’ai pris le temps de manger. Je dresse joliment la table pour le souper et je dresse également les plats directement dans l’assiette en soignant la présentation. Manger devant la télé ? C’est terminé ! De plus, j’essaie toujours de savourer chaque ingrédient d’un plat en pleine conscience. Grâce à WW, j’ai également découvert les salades. Autrefois, les salades n’étaient pas un « bon » repas à mes yeux. Pourtant, en fonction des ingrédients utilisés, elles se déclinent à l’infini et remplacent désormais le rôti du dimanche.

 

Objectif atteint : le semi-marathon

Je cours deux fois par semaine avec les membres d’un groupe de course à pied. Ces derniers mois, nous nous sommes entraînés pour un semi-marathon. Autrefois, je ne faisais absolument pas de sport. J’avais toujours trouvé cela trop difficile. J’étais à bout de souffle après seulement quelques mètres. Et la pensée que je n’y arriverais jamais ne me quittait pas. Depuis, j’ai couru un semi-marathon sans aucun problème et j’ai fait le plein de confiance en moi, à tous les niveaux.

 

Planifier pour mieux acheter

WW m’a aidé à mieux planifier mes courses. Autrefois, je prenais au supermarché tout ce qui me faisait envie et je le mettais dans le caddie. Aujourd’hui, je prépare une liste de courses. Ainsi, je ne peux pas manger ce que je n’achète pas.

 

Du plaisir en cuisine

Je ne veux rater aucune recette WW. Que ce soit sur l’app ou dans les livres de recettes : je découvre partout de délicieux plats que j’ai envie de tester immédiatement. Je suis heureux de pouvoir profiter de ces instants en cuisine, d’essayer sans arrêt de nouvelles recettes et de manger ce qui me plaît, sans mauvaise conscience.

 

Changer ensemble

Il y a quelques mois, mes parents ont commencé à m’accompagner aux ateliers WW. Qu’ils souhaitent à leur âge modifier leur alimentation de cette manière a éveillé ma curiosité et m’a fait réfléchir. Désormais, quand je vais manger chez mes parents, je peux déguster des plats plus sains : beaucoup de poisson, de volaille, de légumes... Je trouve admirable que mes parents aient choisi de suivre le programme.

 

Fini le canapé

Pour être honnête, je passais beaucoup de temps sur mon canapé, autrefois. Aujourd’hui, je suis plus actif et j’ai davantage envie d’entreprendre, même de manière spontanée. Je vais souvent me promener avec mon compagnon en ville, nous allons à la piscine ou au cinéma. Le canapé n’est pas délaissé pour autant : parfois, cela fait du bien de se poser tranquillement…