Vous ne faites jamais de sieste? Pensez-y

Un aperçu des avantages de la sieste

Certaines personnes font régulièrement des siestes, mais pour le reste d’entre nous, c’est plus rare; peut-être seulement quand nous sommes malades, par exemple.

Si vous n’êtes pas adepte de la sieste, il peut être intéressant de considérer les avantages potentiels des courtes siestes.

« La sieste n’est pas pour tout le monde, mais pour certains, elle peut aider à améliorer l’humeur et à réduire la fatigue lorsque les heures de sommeil nocturne sont insuffisantes », explique Monisha Bhanote, M.D., membre du College of American Pathologists, médecin détentrice de trois certificats de spécialiste et professeure à Yoga Medicine®. « Dans certains cas, la sieste peut même améliorer le rendement, ce qui se traduit par un temps de réaction plus rapide. »

Selon la clinique Mayo, il existe d’autres avantages de la sieste, notamment :

la relaxation;

une vigilance accrue;

une meilleure mémoire.

Quand faire la sieste

Toujours selon la clinique Mayo, vous pourriez envisager de faire une sieste si vous ressentez une nouvelle fatigue ou de la somnolence de manière inattendue, si vous êtes sur le point de vivre une longue période d’éveil (p. ex., avant de commencer un très long quart de travail) ou si vous souhaitez simplement intégrer la sieste à votre routine quotidienne.

L’essentiel ici est de faire de courtes siestes. La clinique Mayo suggère de faire une sieste de 10 à 20 minutes, car « plus la sieste est longue, plus vous risquez d’avoir l’esprit embrumé par la suite. »

« Idéalement, vous voudrez limiter les siestes à moins de 30 minutes et à la première moitié de la journée, sinon les siestes peuvent avoir un effet contre-productif et perturber votre sommeil nocturne », ajoute Mme Bhanote.

De plus amples recherches doivent être effectuées pour déterminer l’effet des siestes sur la durée du sommeil nocturne. Les gens réagissent aux siestes de manière différente, donc vous devriez faire ce qui vous convient (et, comme toujours, en parler à votre médecin). Par contre, si vous désirez faire des siestes, nous vous encourageons à veiller à ce que les siestes n’affectent pas votre capacité à vous endormir la nuit. L’objectif est d’obtenir un sommeil de sept à neuf heures par nuit sans interruption. Si vos siestes vous empêchent d’atteindre cet objectif, vous devriez peut-être éviter d’en faire ou les raccourcir. De plus, si vous dormez suffisamment pendant la nuit (de sept à neuf heures), mais que vous vous sentez fatigué au cours de la journée, nous vous recommandons de parler à un médecin au sujet de ce qui pourrait nuire à votre sommeil.