Vous connaissez-vous bien?

Comprendre qui vous êtes et comment les autres vous perçoivent peut vous aider à faciliter les changements sains dans votre vie.

À quel point vous connaissez-vous? Vous pourriez être surpris en essayant de répondre à la question. Lorsque nous pensons à qui nous sommes et à ce que nous voulons dans la vie, nous avons tendance à nous référer à une version antérieure de nous-mêmes.

C’est là qu’intervient la conscience de soi. Se connaître et avoir pleine conscience de soi et de ses actions sont les points de départ de tout changement radical.

« La conscience de soi est la clé de la croissance personnelle et de la réussite », souligne Kasandra Monid, consultante en bien-être de ThinkLife Coaching à Toronto. « La conscience de soi est une question de connaissance de soi. Il s’agit de se connaître intimement : pensées, sentiments, comportement, forces, limites, confiance en soi et potentiel. »

Lorsque nous sommes dans un état de conscience de soi, nous sommes également attentifs. Nous ne faisons pas que vivre des expériences et éprouver des sentiments, nous sommes aussi conscients du fait que nous vivons ces expériences et éprouvons ses sentiments.

« La conscience de soi va de pair avec la pleine conscience », explique Mme Monid. « Être attentif veut dire être complètement conscient de ce qui se passe à l’intérieur de soi (physiquement, mentalement et affectivement) ainsi qu’à l’extérieur de soi, dans son environnement, sans jugement, critique, ni préjugé. »

Voici pourquoi la conscience de soi est importante et comment s’y prendre pour l’atteindre.

La conscience de soi apporte une clarté

Lorsque nous ne sommes pas attentifs à qui nous sommes et à ce que nous faisons, nous pouvons facilement passer en « mode victime ». Nous nous attardons et faisons une fixation sur les événements négatifs de notre vie, et nous avons tendance à raconter et à répéter des histoires tristes à notre sujet.

« La pratique de la pleine conscience ou de la conscience améliore le calme, la clarté et la concentration, lesquels favorisent le bien-être dans toutes les sphères de notre vie », affirme Mme Monid. « La conscience attentive nous aide à reconnaître les signaux internes de notre corps comme guide pour la faim et la satisfaction. Elle nous aide à calmer notre “esprit de singe” ou bavardage mental pour que nous puissions mieux écouter notre corps lorsqu’il nous dit qu’il est stressé, fatigué ou malade. Elle nous aide à cerner les modes habituels de pensée, de sentiment et de comportement qui nous limitent. » À l’inverse, être attentifs nous aide aussi à reconnaître notre créativité, nos forces et nos ressources.

La conscience de soi suscite la compassion

Lorsque nous ne nous connaissons pas bien, nous croyons que tout irait mieux si le monde ou les autres changeaient. Nous avons souvent de la difficulté à assumer la responsabilité de certains des événements les plus douloureux de notre passé et de l’impression que nous donnons au monde.

Toutefois, cultiver la conscience attentive « nous aide à être plus patients, gentils et compatissants envers nous-mêmes », selon Mme Monid. « Le fait de nous accepter nous encourage ensuite à être plus tolérants envers les autres et à les accepter davantage. En étant attentifs et en nous connaissant bien, nous sommes moins réactifs et plus réceptifs dans nos pensées, sentiments et actions lorsque nous interagissons avec les autres et relevons les défis de la vie. »

Faire preuve de conscience attentive vous aidera également lorsque ceux qui vous entourent ont du mal à s’adapter au « nouveau vous ».

« Ma suggestion pour gérer les amis et membres de la famille qui s’ajustent difficilement aux nouveaux changements est d’être patient et attentif à tout inconfort ou à toute résistante de leur part », dit Mme Monid. « L’adaptation aux changements prend du temps. Pour bon nombre d’entre nous, composer avec le changement et abandonner ce qui est familier dans notre vie n’est jamais facile. Le changement, qu’il soit bon ou mauvais, signifie généralement la fin de quelque chose pour qu’autre chose puisse commencer. En ayant une perspective optimiste et en adoptant un comportement positif, nous pouvons souvent convaincre les autres que cette “autre chose” en est une bonne. »

La conscience de soi fait le suivi de nos émotions

La conscience de soi est le fondement de l’intelligence émotionnelle. Lorsqu’on est conscient de soi, on est en mesure de reconnaître et de comprendre ses émotions de façon à pouvoir les maîtriser, et non l’inverse.

« Être attentifs à nos émotions nous aide à déterminer ce qui déclenche certaines habitudes comme l’alimentation émotionnelle », soulève Mme Monid. « Divers états émotionnels, dont la dépression, l’ennui et la colère, peuvent déclencher l’impulsion qui nous pousse à nous réconforter en mangeant. La pratique de la pleine conscience et la compréhension de ce que nous mangeons, du moment et de l’endroit où nous mangeons ainsi que des raisons pour lesquelles nous mangeons peuvent nous aider à distinguer la faim émotionnelle de la faim physique. »

Comment cultiver la conscience de soi

Ci-dessous, Mme Monid fournit quelques conseils et techniques pour mieux vous connaître.

Pratiquez la pleine conscience. En termes très simples, la pleine conscience est la pratique d’être délibérément attentif à chaque instant. Nous pouvons pratiquer la pleine conscience lors de nos activités quotidiennes : en écoutant, en mangeant, en marchant, en faisant la vaisselle, en pliant la lessive, et plus encore.

Tenez un journal. Écrire nos pensées et sentiments peut nous aider à faire le vide et à gérer ce que nous vivons au moment présent. Cela signifie être attentifs à notre état interne et noter ce que nous ressentons, ce que nous nous disons, ainsi que toute réaction physique, telle qu’un mal de tête, un malaise d’estomac ou une douleur au cou.

Créez un espace personnel. Le fait de nous accorder des moments de tranquillité personnels tous les jours nous aide à nous centrer et à entrer en contact avec nous-mêmes. Nous pouvons le faire le matin ou à la fin de la journée, ou à tout moment qui nous convient. Cet espace nous permet de passer du temps seuls avec nous-mêmes à créer de l’art, à écrire, à lire, à écouter de la musique ou à être, tout simplement.

Participez à des activités corps-esprit. Les activités qui favorisent les liens entre corps et esprit et rehaussent le bien-être global comprennent la méditation, le yoga, le tai-chi et le qi gong.

Lorsque nous avons une meilleure compréhension de nous-mêmes, nous sommes en mesure de faire l’expérience de nous-mêmes et de nous accepter en tant que personnes uniques telles que nous sommes au moment présent. Lorsque nous nous voyons clairement comme personnes uniques, nous avons le pouvoir d’effectuer et de reconnaître les changements nécessaires dans les sphères de notre vie que nous aimerions améliorer.