Vivre à l’étranger avec WW

Ce que fait Sandy pour adapter le programme à sa vie – peu importe où elle se trouve.

Sandy

Programme WW : Vert (après avoir essayé le plan Mauve pendant quelques mois)

Ce qu’elle dit au sujet du nouveau programme : « Ce que je trouve si intéressant, c’est que sans même y penser, j’évaluais divers aliments pour savoir s’ils constituaient ou non une bonne utilisation de PointsFutés. Passer au plan vert m’a aidée à réaliser que je consommais beaucoup trop d’aliments ZéroPoint et que je me tournais vers la nourriture alors que je n’avais pas vraiment faim... Je crois qu’il ne faut jamais se limiter à une seule des options. »

 

Sandy Autrefois

Sandy Maintenant

Sandy a d’abord essayé WW en 1988 et au fil des années a suivi le programme par intermittence, perdant toujours de 40 à 50 lb, puis reprenant le poids perdu. En 2000, elle a atteint son objectif de poids pour la première fois, mais a eu de la difficulté à le maintenir. En 2011, après un déménagement à Hong Kong, elle a essayé de nouveau le programme et depuis 2013, elle demeure à son objectif de poids.

 

Vivant maintenant à Lima, au Pérou, Sandy s’habitue à un nouveau pays et à une nouvelle routine – mais ses objectifs en matière de santé et de mise en forme sont inchangés. Et le programme de WW est tel qu’il s’applique facilement à l’échelle internationale.

 

« Ce sont simplement de vrais aliments », explique Sandy en ajoutant qu’il n’y a pas d’aliments WW emballés qu’elle est tenue de manger ou de suppléments qu’elle est tenue de prendre. Au Pérou, la principale modification alimentaire qu’elle a dû apporter porte sur les denrées qu’elle a l’habitude de consommer au Canada – comme les tomates en conserve, lesquelles sont difficiles à trouver. Mais, selon Sandy, il suffit de faire preuve d’un peu de créativité.

 

« Vous pouvez suivre le plan, peu importe où vous êtes, parce qu’il tourne autour de vrais aliments. »

 

Faire face aux réactions des autres

 

Le concept de « vrais aliments » rend les sorties au restaurant avec WW faciles, précise Sandy, même si ces derniers mois elle a dû composer avec les attitudes parfois négatives ou limitatives des autres en ce qui a trait à son adhésion à WW, une situation qu’elle n’a pas eu à affronter depuis longtemps.

 

« On me fait des commentaires comme “Eh bien, je ne sais pas si tu peux aller là pour le dîner.” ou “Y a-t-il quelque chose au menu que tu peux avoir?” Parfois, les gens pensent que ce que je commande influe d’une certaine façon sur ce qu’ils commanderont. »

 

Sandy décrit comment ces types de remarques peuvent la démoraliser à l’égard de ses saines habitudes alimentaires ou lui donner l’impression qu’elle doit simplement accepter de manger ce que les autres à table veulent manger. Cependant, elle dit qu’elle s’affirme en indiquant poliment aux gens qu’elle peut manger dans tous les restaurants, qu’elle commandera quelque chose qui lui conviendra et qu’ils peuvent commander à leur guise.

 

Sa capacité de ne pas être gênée et de ne pas se laisser intimider dans de telles situations témoigne de la confiance qu’elle a acquise au fil du temps.

 

« Mentalement, je suis beaucoup plus confiante que dans le passé. Avant, j’étais toujours la personne au fond de la salle qui ne parlait pas beaucoup, avait une seule tenue (laquelle était toujours noire), s’inquiétait toujours de ce qu’elle portait... Maintenant, je porte des couleurs. Je ne me soucie jamais de mon apparence lorsque je sors – ma tête et mon corps ont mis beaucoup de temps à s’adapter l’un à l’autre. »

 

La perte de poids de Sandy lui a « donné accès à un style de vie entièrement nouveau », confie-t-elle parce qu’elle est tellement plus active maintenant.

 

Avec son mari, elle a participé à des marathons, escaladé le Kilimanjaro et atteint le camp de base de l’Everest, des activités qui auraient été inimaginables pour elle il y a 10 ans.

 

Et en prime, toute cette activité a été bénéfique pour son mariage.

 

« Notre relation est certainement plus solide parce que nous sommes très actifs ensemble. »

 

Pouvoir physiquement maintenir ce niveau d’activité, en plus d’explorer et de voyager dans le monde entier, sont les raisons pour lesquelles Sandy est si motivée à respecter ses objectifs en matière de santé. Lorsqu’elle a entamé son parcours avec WW, son « pourquoi » tournait davantage autour de la vanité, mais maintenant, il s’agit de veiller à ce que son corps « fonctionne de manière optimale ».

 

Faire face aux défis

 

Comme tout le monde, Sandy a fait face à des défis tout au long de son parcours WW. Présentement, elle est en période de périménopause, ce qui entraîne chez elle des fluctuations de poids – quelque chose qui ne lui est pas arrivé depuis des années.

 

« J’ai dû vraiment examiner ma consommation alimentaire et même si je me conforme à mon budget de PointsFutés, cela ne veut pas forcément dire qu’il s’agit de la bonne combinaison d’aliments pour moi en ce moment. »

 

Déménager à divers endroits dans le monde a aussi causé des difficultés, mais à force d’essayer certaines démarches et de faire des erreurs, elle sait maintenant comment favoriser son succès lorsqu’elle change de maison ou de pays. Par exemple, quand elle s’est installée avec son mari au Pérou en avril 2019, elle a pris à l’avance rendez-vous auprès d’un entraîneur personnel pour pouvoir reprendre rapidement ses séances de conditionnement physique à son arrivée et continuer de courir avec son mari.

 

Sandy recommande à ceux et celles qui se heurtent à des difficultés au cours de leur parcours de se concentrer sur une chose qu’ils peuvent faire – qu’il s’agisse de préparer des repas, de maintenir leur niveau d’activité ou de dormir suffisamment – plutôt que d’essayer de tout contrôler lorsque la vie devient chaotique. « Même quand je crois que les choses tournent mal, je pense à ce que je peux contrôler et je laisse tomber le reste. Il est difficile de procéder ainsi. Vraiment difficile. Mais, parfois, nous pensons si fixement à ce que nous devons faire que nous ne faisons rien du tout. »