Transformez toute rechute en nouveau départ

Étape 1 : Supprimez le mot « échec » de votre cerveau.

Le sentiment ressenti lorsqu’on réussit quelque chose du premier coup est incroyable – enfin, c’est ce qu’il paraît. Pour la plupart d’entre nous, ce n’est pas comme ça que ça se passe. La réalité, c’est que le succès suit rarement une ligne droite. Certains jours, nous faisons de grands pas vers nos objectifs. D’autres jours, nous stagnons ou faisons un pas en arrière.

Même si les rechutes sont normales, certaines semblent être tellement décevantes qu’elles font paraître les objectifs totalement irréalisables. Mais qu’arrive-t-il lorsque nous percevons les rechutes différemment, soit comme des occasions d’apprendre et de grandir? 

En fait, c’est exactement ce que sont ces rechutes, déclare Suzanne Phelan, Ph.D., professeure en kinésiologie et en santé publique à la California Polytechnic State University. Lorsque les rechutes sont perçues de la bonne façon, elles permettent d’enrichir notre cheminement vers le succès par des expériences que nous n’aurions probablement pas vécues autrement, ajoute-t-elle. Suzanne et d’autres experts donnent donc leur meilleur conseil pour faire des rechutes des moyens d’aller de l’avant. 

 

Tracez une ligne de départ devant vous.

 

Les écarts par rapport aux objectifs ressemblent parfois à des rechutes. Heureusement, il y a une autre façon — plus constructive — de les percevoir, affirme Robyn Pashby, Ph.D., psychologue en santé clinique et fondatrice du cabinet de thérapie DC Health Psychology à Bethesda, au Maryland. Plutôt que d’y voir un dérapage, faites-en un nouveau départ. La simple perception d’un moment décisif permet souvent aux gens d’entamer un changement, selon une étude publiée en 2014 dans la revue Management Science. Alors, si vous n’avez pas fait de conditionnement physique depuis trois semaines, félicitez-vous de vouloir sortir de cette tangente, poursuit Robyn. Puis, voyez le moment actuel comme le moment décisif où vous avez retrouvé votre motivation à vous entraîner. C’est un nouveau jour; vous reprenez les choses en main.

 

Faites preuve de flexibilité pour mieux avoir de la compassion envers vous-même.

 

Le fait de vous encourager à voir les petites rechutes comme des occasions contribue parfois à rendre l’idée de succès plus flexible. Une définition plus flexible du succès — surtout en ce qui concerne le succès personnel par rapport à celui des autres — favorise souvent la compassion envers soi-même, explique Suzanne. Par exemple, vous aurez moins tendance à vous reprocher de vous être écarté de votre routine d’entraînement lorsque votre idée du succès, au lieu d’être rigide (« je vais courir 12 km par semaine »), est flexible : « je vais aller marcher pendant 30 minutes trois fois cette semaine pour commencer, puis je vais voir si j’augmente ou diminue la cadence la semaine prochaine, selon comment ça se passe ».

 

« Reculez l’enregistrement » pour arrêter de vous blâmer. 

 

Après avoir connu une rechute, il est parfois tentant de se prendre en défaut. On mange trop de biscuits et l’on se dit : je n’arrive pas à me contrôler. On saute des entraînements pendant une semaine et l’on se dit : je suis paresseux. Non seulement de telles déclarations sont dures, affirme Suzanne, mais elles sont aussi carrément inexactes parce qu’elles ne tiennent pas compte des nombreux autres facteurs à la base de nos choix quotidiens.

Pour tirer des leçons sans vous faire de reproches, faites comme si vous reculiez une vidéo qui a enregistré votre environnement au complet. Appuyez sur « Jouer » et regardez bien. Vous voilà en train de prendre les biscuits, mais que remarquez-vous d’autre? Un autre membre de la famille avait peut-être laissé les biscuits sur le comptoir. C’était peut-être le bulletin de nouvelles à la télévision, ce qui génère toujours du stress chez vous. Le temps était peut-être mauvais à l’extérieur, ce qui vous a rendu maussade parce que vous n’avez pas pu faire votre marche habituelle. Une fois que vous avez revu le contexte, il n’est pas surprenant que ces biscuits sablés vous aient paru si tentants.

En reculant l’enregistrement, vous prenez du recul et déterminez les éléments déclencheurs qui vous aideront à vous préparer à un résultat plus souhaitable la prochaine fois, explique Suzanne. En effet, à l’avenir, vous réussirez probablement à ranger les biscuits dans le garde-manger, à prendre une pause des nouvelles et à trouver des idées d’entraînement à l’intérieur par temps pluvieux.

 

Voyez votre parcours comme le brossage de dents. 

 

Avez-vous déjà oublié de vous brosser les dents par accident? Pas de souci, ça arrive à tout le monde : votre journée a été longue et épuisante et, avant même de vous en rendre compte, le sommeil vous a gagné sur le divan jusqu’au lendemain. Maintenant, repensez à votre attitude le matin suivant, dit Robyn. Vous vous êtes probablement levé, vous avez brossé vos dents et vous avez entamé votre journée sans même voir la séance de brossage de dents sautée comme un échec personnel. Pourquoi? Parce que vous savez que les soins dentaires se composent d’une série de petites actions constamment répétées au fil du temps, explique Robyn. 

Voyez alors votre parcours de mieux-être de la même façon, poursuit-elle, cela vous aidera sûrement. Dans bien des cas, ce n’est pas la rechute qui fait dérailler, mais plutôt cette vision de tout ou rien sur laquelle le succès repose à un moment en particulier. Heureusement, il existe toujours une certaine marge de manœuvre pendant le parcours. Servez-vous-en pour retrouver vos repères au besoin et poursuivre votre cheminement. 

--

Jessica DiGiacinto est corédactrice à WW. Auteure et rédactrice en santé et bien-être vivant à New York, elle a aussi été contributrice dans des médias comme Popsugar, Bulletproof 360 et Galvanized Media, pour ne nommer que ceux-là.