Traitez votre cœur aux petits soins

Déjouez les pronostics en apportant ces trois changements étonnants (et étonnamment simples) à votre routine quotidienne.

Si vous avez un surplus de poids, êtes âgé de plus de 40 ans et présentez peu de facteurs de risque de souffrir de maladies cardiaques, considérez-vous comme chanceux. Les maladies cardiaques constituent la deuxième cause de décès au Canada, ce qui est surprenant lorsqu’on sait que jusqu’à 80 % des cas de maladies cardiaques prématurées peuvent être évités. L’une des façons les plus efficaces de réduire les risques est de maintenir un poids santé. Parmi les autres éléments bénéfiques pour le cœur, on compte une saine alimentation, une tension artérielle et un taux de cholestérol normaux et, bien entendu, aucun tabagisme. Mais nous avons trouvé trois façons plus faciles de protéger votre cœur dès maintenant.

Aidez votre cœur quand vous dormez

Le son des klaxons et des sirènes n’est pas seulement désagréable, il peut nuire à votre cœur même lorsque vous dormez. Dans le cadre d’une étude préliminaire présentée à la conférence internationale de l’American Thoracic Society, les gens qui habitaient près d’une autoroute bruyante étaient plus susceptibles de souffrir de calcification aortique, un précurseur d’athérosclérose (le durcissement et le rétrécissement des artères). « Les bruits de nuit peuvent affecter le système de réponse au stress, qui est étroitement lié à la fonction cardiaque et peut percevoir le bruit comme une menace », explique Michael A. Grandner, Ph. D., chercheur spécialiste du sommeil à la University of Pennsylvania à Philadelphie. Cette situation est particulièrement problématique pour les adultes de plus de 40 ans, qui ont plus de difficulté à s’endormir et à rester endormis et qui peuvent être plus sensibles aux perturbations.

Vous ne changerez probablement pas de quartier, mais vous pouvez minimiser les dommages. Achetez un ventilateur ou un appareil de bruit de fond. Vous pouvez également suspendre des rideaux épais et mettre des tapis ou de la moquette pour aider à absorber le bruit ou porter des bouchons d’oreilles au lit.

Aidez votre cœur quand vous buvez

Après avoir ciblé depuis longtemps les adolescents, les boissons énergisantes sont maintenant de plus en plus populaires chez les adultes. Cette tendance peut s’avérer problématique pour la santé cardiaque, et pas seulement à cause des calories vides. Dans le cadre d’un examen préliminaire présenté lors d’une réunion scientifique de l’American Heart Association (AHA), il a été révélé que les boissons énergisantes élèvent considérablement la pression artérielle, ce qui représente un danger pour les personnes ayant largement dépassé la vingtaine. « Au fur et à mesure que nous vieillissons, la capacité de notre corps à compenser les changements de pression artérielle diminue », affirme Sachin A. Shah, Pharm. D., un des principaux auteurs de l’étude. Un autre inconvénient des boissons énergisantes : elles peuvent prolonger le temps nécessaire pour que les impulsions électriques circulent jusqu’aux cavités inférieures du cœur, ce qui peut causer de l’arythmie potentiellement mortelle. Les experts ne sont pas certains si l’ingrédient fautif est la caféine, d’autres stimulants comme la taurine ou le mélange des deux. Par prudence, n’achetez que des boissons énergisantes qui indiquent la teneur en caféine; en règle générale, elle varie entre 142 et 260 mg par contenant de 473 ml.

Aidez votre cœur quand vous mangez

Vous connaissez peut-être tous les bienfaits d’avoir une alimentation riche en poisson, mais voici une autre raison pour laquelle les fruits de mer constituent un excellent choix de repas : dans une récente étude de l’Université Harvard, les personnes qui avaient les taux sanguins les plus élevés en acides gras oméga-3 présentaient 35 % moins de risques de mourir d’une maladie cardiaque, comparativement aux personnes ayant des taux d’oméga-3 moins élevés. En fait, les participants du groupe ayant les taux d’oméga-3 élevés vivaient 2,2 années de plus. Visez la cible santé en mangeant deux portions de 1/4 lb de poissons gras, qui sont riches en oméga-3, par semaine. Essayez le saumon d’Alaska, le saumon coho d’eau douce (d’élevage américain), les sardines sauvages du Pacifique et le maquereau de l’Atlantique. Selon Seafood Watch, un programme sans but lucratif mené par le Monterey Bay Aquarium en Californie, ces variétés sont toutes pêchées de façon durable et faibles en mercure. Il va sans dire que la préparation du poisson est importante : optez pour la cuisson au four ou grillée, car les recherches démontrent que frire le poisson peut diminuer les avantages pour le cœur.