Mise en forme

Surmonter les obstacles à l’activité physique

Les gens qui souffrent de maux de dos ou de douleurs articulaires peuvent se décourager à l’idée d’entreprendre un programme d’entrainement.

Nous savons tous que l’activité physique est indispensable au maintien d’un bon état de santé. Au Canada, les directives en matière d’activité physique émises par la Société canadienne de physiologie de l’exercice en janvier 2011 recommandent que les adultes de 18 ans et plus fassent chaque semaine au moins 150 minutes d’activité physique aérobie d’intensité modérée à élevée par séances d’au moins 10 minutes. Et Weight Watchers recommande 30 minutes d’activité chaque jour. 

Nous savons aussi qu’il est difficile de commencer à s’entrainer régulièrement lorsqu’on n’en a pas l’habitude. Mais des millions de Nord-Américains ont d’autres obstacles à surmonter en plus du manque de motivation : Ce n’est pas aisé de s’entrainer même pour une courte période quand on souffre de maux de dos, d’arthralgie ou d’une autre affection physique. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que l’activité physique dégringole dans l’ordre des priorités.

De fait, pour de nombreuses personnes qui souffrent d’un nouveau mal ou qui ont reçu un diagnostic récent de maladie, il peut être tentant de redoubler de prudence et de réduire son activité. Mais dans la plupart des cas, non seulement l’activité physique demeure-t-elle possible, mais elle peut aussi s’avérer bénéfique, à condition de s’y adonner de la bonne façon. Peu importe que vous souffriez de douleur articulaire, d’arthrite ou de mal de dos, ou que vous ayez un surplus de poids, nous avons relevé quelques moyens faciles pour vous permettre d’intégrer un programme d’entrainement dans votre quotidien. Il va sans dire, évidemment, que vous devriez toujours consulter votre médecine avant d’entreprendre ou de modifier un programme d’entrainement.

Douleur articulaire
Le corps humain est composé de centaines d’articulations, sans lesquelles il nous serait impossible de marcher, de tourner la tête ou de héler un taxi. Cependant, nous ne faisons généralement pas attention à ces importantes parties de notre corps dans la vie de tous les jours jusqu’à ce qu’elles commencent à nous faire souffrir. « Les douleurs articulaires peuvent être causées par les blessures, les syndromes de surmenage, un déséquilibre de la tension musculaire, un traumatisme ou une autre affection comme l’arthrite », précise Andrea Metcalf, spécialiste de l’entrainement gérontologique. « Quand une personne éprouve de la douleur articulaire, les objectifs en matière d’activité physique peuvent en souffrir également. »

L’articulation arthritique est une affection particulièrement douloureuse. « L’arthrite est une maladie évolutive des articulations qui a pour effet que le cartilage qui protège les os se désagrège peu à peu », explique le Dr Calin S. Moucha, spécialiste en chef en arthroplastie au département d’orthopédie de l’école de médecine Mount Sinai à New York. Plusieurs facteurs en sont à l’origine, y compris les antécédents génétiques et le mode de vie. La forme la plus commune, l’arthrose, cause une rigidité et une enflure douloureuses des articulations.

Suggestions d’exercice
Le vélo et la nage sont d’excellentes possibilités. Ces activités sont particulièrement bénéfiques aux gens qui ont des douleurs articulaires parce qu’elles favorisent le mouvement des articulations et le tonus musculaire, souligne le Dr Moucha. La natation a un autre avantage bien particulier par rapport aux activités sur terre ferme : aucun signe visible de transpiration! « Je déteste suer », déclare Susan Anderson, une membre de la Communauté WeightWatchers.com, qui pratique la natation environ trois fois par semaine en dépit d’un genou arthritique. «[La nage] est l’exercice que j’aime le mieux. »

Surplus de poids
Le fait de porter un important surplus de poids peut s’avérer un véritable obstacle à l’activité physique, ce qui est la dure réalité pour les gens qui entreprennent un régime d’amaigrissement. « La grosseur des membres et du torse peut grandement influencer la capacité d’une personne à faire bouger ses articulations de façon normale », dit le physiothérapeute Tom Purvis. « En outre, le surplus de poids fait que toutes les activités constituent de l’“haltérophilie” de sorte que la fatigue vient plus rapidement. » En plus de nuire à l’amplitude des mouvements, le surplus de poids peut aussi provoquer un désalignement des articulations. Si on ne s’exerce pas de la bonne manière, on peut ainsi aggraver son état.

Suggestions d’exercice
Les exercices en piscine, la marche et le Pilates sont d’excellentes suggestions. « Ces trois activités, adaptées en fonction des besoins de l’individu, peuvent donner de bons résultats sans causer un stress indu à l’organisme », affirme Gia Marakas, une instructrice de Pilates établie à Los Angeles. Les exercices en piscine et la marche ménagent les articulations, tandis que le Pilates, que l’on pratique exclusivement sur un tapis, contribue à renforcer les muscles et à leur donner une plus grande élasticité. Comme le Pilates est concentré sur le renforcement des principaux muscles pour les rendre plus efficaces lors de mouvements divers, la pratique de cette activité pendant un certain temps a pour effet général de réduire le stress sur les parties individuelles du corps.

M. Purvis est d’avis qu’une personne avec un important surplus de poids peut pratiquer n’importe quelle activité physique, à condition d’en contrôler le rythme (lent et régulier) pour éviter les blessures et d’augmenter l’intensité progressivement (il est inutile d’en faire trop en une seule séance). « Ce n’est pas tant ce que l’on fait qui est important, dit-il, que la façon dont on s’y prend. »

Maux de dos 
Le mal de dos se manifeste aussi bien au bas ou au milieu du dos, qu’à la hauteur des épaules et il peut avoir plusieurs causes (le stress, le transport de poids lourds, une mauvaise posture de yoga, etc.). « La majorité des gens souffriront de maux de dos au cours de leur vie », souligne le physiologiste de l’exercice, William Sukala. « Dans la plupart des cas le problème se résorbe de lui-même au bout de quelques jours avec un peu de repos et l’élimination du facteur déclencheur. » Les maux de dos peuvent être aigus ou chroniques et leur intensité peut varier d’une légère irritation à un état où il devient impossible de se lever ou de se pencher.

Suggestions d’exercice
Puisque les maux de dos prennent diverses formes et qu’ils ont diverses causes, il est essentiel de consulter son médecin avant d’entreprendre quelque activité que ce soit, de crainte d’aggraver son état. En règle générale, toutefois, on peut dire que, si ça fait mal, il vaut mieux s’abstenir. « Les exercices que l’on peut pratiquer et qu’on devrait éviter vont varier en fonction de la nature de la douleur (aiguë ou chronique) », rappelle M. Sukala. « Si c’est plus grave, la personne doit être vue par un médecin et l’on doit faire une investigation des traitements possibles. »

Douleur articulaire
Le corps humain est composé de centaines d’articulations, sans lesquelles il nous serait impossible de marcher, de tourner la tête ou de héler un taxi. Cependant, nous ne faisons généralement pas attention à ces importantes parties de notre corps dans la vie de tous les jours jusqu’à ce qu’elles commencent à nous faire souffrir. « Les douleurs articulaires peuvent être causées par les blessures, les syndromes de surmenage, un déséquilibre de la tension musculaire, un traumatisme ou une autre affection comme l’arthrite », précise Andrea Metcalf, spécialiste de l’entrainement gérontologique. « Quand une personne éprouve de la douleur articulaire, les objectifs en matière d’activité physique peuvent en souffrir également. »

L’articulation arthritique est une affection particulièrement douloureuse. « L’arthrite est une maladie évolutive des articulations qui a pour effet que le cartilage qui protège les os se désagrège peu à peu », explique le Dr Calin S. Moucha, spécialiste en chef en arthroplastie au département d’orthopédie de l’école de médecine Mount Sinai à New York. Plusieurs facteurs en sont à l’origine, y compris les antécédents génétiques et le mode de vie. La forme la plus commune, l’arthrose, cause une rigidité et une enflure douloureuses des articulations.

À propos de l’auteure
Dana Robinson est une rédactrice freelance établie à Los Angeles.